Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Association Tunisienne Contre le Cancer (ATCC)

Pays : Tunisie ATCC
Président : Farhat BEN AYED
Contact : Mohamed MAAMER
Adresse : Imm SNIT Bl du 9 Avril 1938
1006 Tunis
Téléphone : +216 71561184
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet : www.atcc.org.tn
Facebook : ATCC-Association-tunisienne-de-lutte-contre-le-cancer

Tunisie – Saïd Aïdi : Une visite « ciblée » qui montre qu’il a tout compris !

Said AidiLe ministre de la santé, Saïd Aïdi, s'est déplacé, ce jeudi, aux centres de protection maternelle et infantile des faubourgs de la capitale, à savoir Cité Ezzouhour et Mellassine. Une visite qui lui a permis de se rendre compte de visu, de la situation lamentable des centres de santé, dits de première ligne. Les centres de proximité qui doivent, en théorie, offrir les soins de première nécessité, et, en cas de besoin, diriger les malades vers les centres de deuxième et de troisième ligne, c'est-à-dire, les structures hospitalières nanties de moyens de diagnostic plus avancés comme les laboratoires et les services de radiologie, de même que les consultations spécialisées.

Cette visite de terrain effectuée ce jour par le ministre de la santé est très significative, dans la mesure où les centres aux quels il s'est déplacé, représentent la plaie du système de santé à Tunis, et donnent un aperçu de ce dont souffrent les autres structures de soins dans le pays.

C'était une visite significative, car le ministre semble bien briefé des maux du secteur, car les centres de PMI de la capitale sont, en soi, une source de problèmes. Ils donnent une idée de l'état de délabrement des unités de santé de première ligne, certes, mais ils donnent aussi, un exemple de l'absurde de la gestion de telles unités. En effet, à voir le manque de matériel et de moyens dont disposent ces centres, à voir, aussi, le manque de personnel spécialisé, notamment en pédiatrie, dont souffrent ces centres qui se prétendent traiter les enfants de la banlieue ouest de la capitale, on a du mal à croire qu'il s'agit, en fait, de deux centres placés sous la tutelle de l'hôpital d'enfants de Bab Saâdoun, qui est tenu de les fournir en dispositifs et autres instruments médicaux, mais aussi en médecins spécialistes.

Donc, en somme, une visite qui a pu faire d'une pierre, au moins, deux coups. Puisque le nouveau ministre a pu se rendre compte qu'il n'y a pas de manque d'infrastructures, comme le prétendaient les autres ministres qui l'avaient précédé, et qui promettaient, tout le temps, d'ériger encore et encore d'autres hôpitaux. Il s'est rendu compte, par contre que le problème réside en une gestion catastrophique de ces deniers de l'Etat, par une direction minée par la bureaucratie et qui ne consent aucun effort à remédier à des situations catastrophiques aux solutions, pourtant, si faciles. D'ailleurs la mimique figée de certains responsables qui l'accompagnaient lors de cette visite en dit long sur leur désarroi de ce ministre qui s'est révélé un sacré fûté.

Lire la suite

Qui est Saïd Aidi, ministre de la santé ?

Sad Aidi ministrePour une surprise, c'en est une, bien bonne. On s'attendait à voir Saïd Aïdi élu député passer au moins une année au Bardo. Ou, s'il devait rejoindre le gouvernement, prendre la tête d'un département technique (les TICS), stratégique pour l'avenir (l'Enseignement supérieur et la Recherche scientifique) ou, carrément politique. Mais, le voilà envoyé sur la butte de la Rabta, présider en ministre aux destinées d'un secteur à la fois technique, stratégique et politique : la Santé. Discret avant la révolution, connu surtout par les anciens élèves des grandes écoles, engagé dès le 14 janvier 2011 avec les jeunes de sa génération, nommé ministre de l'Emploi dans le gouvernement de Ghannouchi 2, confirmé en poste par Caïd Essebsi, il se révèlera un bon politicien qui apprend vite et milite sincèrement.


Lorsqu'il passera le relais, après les élections du 23 octobre 2011, à Abdelwaheb Maatar (CPR), on s'attendait à ce qu'il reprenne un poste élevé dans une multinationale, mais le voilà choisir de rester à Tunis et s'offrir une année sabbatique. Voyant l'œuvre de la Troïka au pouvoir, il ne pouvait plus garder son indépendance et refuser de prendre sa carte dans un parti politique. L'occasion se présentera lors de la fusion Afek-PDP pour créer Al Jomhoury. Saïd Aïdi, fortement sollicité par les uns et les autres, acceptera de s'y joindre. Pas pour longtemps. Afek reprendra ses billes et Saïd fera alors son ultime choix : rallier le tout naissant parti Nidaa Tounes pour s'occuper des jeunes.

Lire la suite

3e Congrès francophone de Soins Palliatifs en Tunisie du 15 au 17 octobre 2015

Affiche congrs
Soins palliatifs, interprétations africaines - Ouvertures vers l'autre
Le programme est encore en cours d'élaboration. Il sera mis en ligne dès sa publication.

Déroulement:

La première journée sera consacrée à l'inauguration et une séance plénière, la deuxième journée comportera deux séances plénières et la troisième une séance plénière et la séance de clôture.
Les séances plénières auront lieux les matinées et les après-midis seront réservés pour les ateliers correspondant aux mêmes thématiques.
Il y aura des séances 'poster' au cours des pauses.

Chaque séance plénière sera consacrée à une des grandes thématiques.

Les 4 grands thèmes seront :

1. Sciences fondamentales, pharmacologie, recherche clinique
Piloté par Susanne Amara et Farhat Ben Ayed

2. Défis et zones grises en soins palliatifs
Piloté par Henda Rais et Sana Masmoudi

3. Les âges extrêmes
Piloté par Henda Rais et Sana Masmoudi

4. Développement des soins palliatifs
Piloté par Steve Green et Imen Hachaichi

Consultez le programme

Pour plus d'informations:
www.palliatif-tunis2015.net 

Tunisie : Idées reçues et tabagisme

2014 PROGRAMME JOURNEE NATIONALE dfinitifJournée d'information et de sensibilisation sur le cancer. 
Vendredi 14 Février 2014
A Tunis

Thème : Les idées reçues et le tabagisme

Que penser de la cigarette électronique dans la stratégie du sevrage tabagique ? 
Les substituts nicotiniques dans cette même stratégie ?