Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Sénégal : CANCER DU COL DE L’UTÉRUS - Un programme de dépistage démarre à Thiès

senegal-cancerducolLa ville de Thiès a été ciblée pour le démarrage des activités d’un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus. C’est grâce à un partenariat entretenu avec le Nci basé aux Etats-Unis qu’un programme national de dépistage du cancer du col de l’utérus est initié au Sénégal. Ceci par le biais des actions de la Première dame du Sénégal, Mme Viviane Wade qui s’est fortement impliquée dans le processus, tout comme le gouvernement du Sénégal.

Cette campagne démarre par la ville de Thiès. Il s’agit, dans un premier temps, d’expliquer au personnel de santé, notamment aux sages-femmes, les tenants et aboutissants du programme, les résultats attendus, mais aussi d’inviter tous les acteurs impliqués à se mobiliser.

Lire la suite : www.piccmi.com

Sénégal : Le cancer de la prostate, ‘’premier cancer en urologie"

Le cancer de la prostate constitue le "premier cancer en urologie" au Sénégal, a révélé vendredi à Dakar le Dr Baye Assane Diagne, chirurgien-urologue et chef du Service urologie de l'hôpital Aristide Le Dantec de Dakar.

"Le cancer de la prostate est, à l'heure actuelle, à la lumière de nos travaux et de notre expérience hospitalière, le premier cancer en urologie au Sénégal", a-t-il notamment indiqué en marge d'une séance de lecture scientifique initiée par l'Académie des sciences et techniques du Sénégal (ANSTS).

L'Académie recevait le Dr Diagne, qui a exposé sur le sujet : "L'urologie au Sénégal : les défis des prochaines décennies" et le Dr Amadou Alpha Sall, chef de l'Unité arbovirus et virus de fièvre hémorragique de l'Institut Pasteur de Dakar qui, lui, s'est penché sur le thème : "La fièvre jaune, une arbovirose émergente et réémergente".

Le Dr Baye Assane Diagne indique que "avec l'accroissement de la population de sujets et avec le fait qu'il y a des gènes de susceptibilité, de prédisposition chez le Noir dans les décennies à venir, ça [le cancer de la prostate] risque d'être la première cause de mortalité chez l’homme noir."

Lire la suite : http://senegal.senego.com

Cancer du sein : un médecin appelle de ses voeux un programme national de lutte

Dakar, 6 oct (APS) - Le cancer du sein est un problème majeur de santé publique qui continue de faire des ravages au Sénégal, d'où l'urgence d'avoir un programme national de lutte pour vaincre cette maladie, a plaidé jeudi le docteur Mamadou Diop, directeur de l’Institut du cancer.

"Il est indispensable d’avoir un programme national de lutte contre le cancer du, sans quoi il est impossible de freiner cette maladie", a soutenu Dr Diop au cours d'une session de formation sur la prise en charge du cancer du sein, à l'intention des chefs de district et autres gynécologues.

Dans cette perspective d'élaboration d'un plan national, a expliqué M. Diop, les spécialistes avaient produit en 2007 une étude stratégique déposée sur la table des autorités sanitaires, mais, a-t-il déploré, le dossier n'a pas trop bougé.

Le directeur de l'Institut du cancer au Sénégal a indiqué que la part budgétaire allouée à la prise en charge de la maladie ne représente pas grand-chose par rapport à l'ampleur du cancer du sein.

"C’est une question de volonté politique parce que les autorités nous accordent un budget annuel de 80 millions de francs CFA seulement (pour l'institut)", a-t-il signalé.

L'autre difficulté, a relevé le spécialiste, il n'existe pas de requêtes statistiques au Sénégal pour faire la cartographie de la maladie en publiant des données chiffrées, faute d'un budget conséquent.

C'est compte tenu de toutes ces difficultés que la Ligue sénégalaise contre le cancer (LISCA) a débuté des journées de formation et de sensibilisation pour faire le plaidoyer auprès des pouvoirs publics.

"Le cancer du sein commence vraiment à inquiéter, c'est pourquoi nous avons voulu initier des initiatives, partant de la base au sommet avec la formation des médecins de Dakar et de l'intérieur du pays", a dit Monique James Thiaw, présidente de la LISCA.

MTN/SAB

Lire la suite : Agence Presse Sénégalaise

Sénégal : Les ravages du cancer du col de l'utérus

sn utrus 2558Les ’’ravages’’ causés par le cancer du col utérin sont sous-estimés dans des pays sous-développés comme le Sénégal, a déclaré, vendredi à Dakar la présidente de l’Association des femmes médecins du Sénégal (AFEMS), le docteur Nabou Bâ Diakhaté.

"C’est pourquoi, l’AFEMS entend s’investir dans la prévention primaire, en plus des séances de sensibilisation et dépistage des cancers que nous avons déjà initié’’, a expliqué le docteur Nabou Bâ Diakhaté en marge d’une conférence de son association.La renonctre portait sur le thème : "La vaccination des femmes contre le human papilloma virus (HPV) dans la prévention du cancer du col de l’utérus’’. Le cancer du col de l’utérus est au 1-er rang des causes de décès dus au cancer.

Lire la suite : www.awa-net.net

Sénégal : Prévention du col de l'utérus et formation du personnel hospitalier

diagne  sn  utrusLe cancer du col de l'utérus, avec un taux de prévalence estimé entre 1700 et 2000 nouveaux cas par année et une mortalité aux alentours de 70 à 80 %, est devenu le premier cancer au Sénégal. Ce taux concerne tout sexe confondu si l'on en croit le professeur Mamadou Diop Directeur de l'Institut du cancer à l'hôpital Aristide Le Dantec et point focal cancer au niveau du ministère de la Santé. Selon le Pr Diop, pratiquement plus de 80 % des femmes sont infectées par le virus responsable de la maladie mais, la plupart d'entre elles l'élimine très vite. Ce n'est qu'au bout de 15-20 ans que certaines femmes qui ont gardé ce virus développement la maladie.

Lire la suite : www.lematindafrique.com