Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Ligue Sénégalaise de Lutte Contre le Cancer (LISCA)

Pays : Sénégal LISCAPrésidente : Dr Fatma GUENOUNE
Adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet :
Facebook : Ligue-sénégalaise-contre-le-cancer

Sénégal : Les ravages du cancer du col de l'utérus

sn utrus 2558Les ’’ravages’’ causés par le cancer du col utérin sont sous-estimés dans des pays sous-développés comme le Sénégal, a déclaré, vendredi à Dakar la présidente de l’Association des femmes médecins du Sénégal (AFEMS), le docteur Nabou Bâ Diakhaté.

"C’est pourquoi, l’AFEMS entend s’investir dans la prévention primaire, en plus des séances de sensibilisation et dépistage des cancers que nous avons déjà initié’’, a expliqué le docteur Nabou Bâ Diakhaté en marge d’une conférence de son association.La renonctre portait sur le thème : "La vaccination des femmes contre le human papilloma virus (HPV) dans la prévention du cancer du col de l’utérus’’. Le cancer du col de l’utérus est au 1-er rang des causes de décès dus au cancer.

Lire la suite : www.awa-net.net

Sénégal : Prévention du col de l'utérus et formation du personnel hospitalier

diagne  sn  utrusLe cancer du col de l'utérus, avec un taux de prévalence estimé entre 1700 et 2000 nouveaux cas par année et une mortalité aux alentours de 70 à 80 %, est devenu le premier cancer au Sénégal. Ce taux concerne tout sexe confondu si l'on en croit le professeur Mamadou Diop Directeur de l'Institut du cancer à l'hôpital Aristide Le Dantec et point focal cancer au niveau du ministère de la Santé. Selon le Pr Diop, pratiquement plus de 80 % des femmes sont infectées par le virus responsable de la maladie mais, la plupart d'entre elles l'élimine très vite. Ce n'est qu'au bout de 15-20 ans que certaines femmes qui ont gardé ce virus développement la maladie.

Lire la suite : www.lematindafrique.com

Sénégal: Des conférences réligieuses pour sensibiliser les femmes sur le cancer de l'utérus

sene colLa deuxième édition de la journée de sensibilisation et d’information sur les maladies dévastatrices comme le cancer du col de l’utérus s’est tenu ce dimanche au quartier populaire de Niary Tally. C’était en marge d’une conférence religieuse. Ainsi, après le cancer du sein, celui du col de l’utérus est la deuxième forme de maladie la plus fréquente chez les femmes. Pourtant, il est possible de l’éviter, si l’on en croit le Dr Mariama Bâ, gynécologue obstétricienne. ‘Au Sénégal, parmi les cancers spécifiquement féminins, celui du col de l’utérus touche deux femmes sur mille, après le cancer. Cependant, les deux types de cancers peuvent être décelés très tôt grâce à un dépistage régulier’, révèle Mariama Bâ qui précise que le cancer du col de l’utérus est un problème de santé publique très préoccupant au Sénégal, mais méconnu du grand public. Selon la gynécologue, cette maladie se manifeste par le développement d’une masse au niveau du col de l’utérus : ‘Si cette masse n’est pas arrêtée à temps, son évolution peut s’avérer dangereuse dans la mesure où elle peut envoyer des cellules cancérigènes à distance de l’organe de départ qui est le col et ces cellules peuvent aller jusqu’au niveau des poumons, du foie. C’est ce qu’on appelle le stade métastase.’

Lire la suite : www.piccmi.com

Sénégal : Cancer de la peau chez les femmes , le Sénégal enregistre plus de 100 décès par an dus à la dépigmentation

senegal-cancer-peauLe cancer de la peau dû à la dépigmentation fait des ravages au Sénégal. L’association des dermatologues qui était en conclave à Thiès, sonne l’alerte. Selon une étude effectuée par ces dermatologues, «plus de 100 décès sont enregistrés chaque année chez les femmes au Sénégal ».De l’avis du Pr Mame Thierno Dieng de l’hôpital Le Dantec qui s’est prononcé sur les ondes de la Rfm, « depuis l’éruption de la dépigmentation artificielle, le fléau a explosé au Sénégal. Les femmes mettent en péril leur vie pour le simple fait d’être belle ».


Lire la suite : www.seneweb.com

Sénégal : Plaidoyer pour une alliance mondiale contre les principaux tueurs du monde

Dr Kass cancerologueUne alliance internationale contre les « principaux tueurs » du monde. Le plaidoyer se mène à New York au siège de l’ONJU. Un sommet qui cherche à établir une convention pour aider à lutter contre les maladies non transmissibles. Elles sont aujourd’hui les principales causes de décès à travers le monde. Une Assemblée générale principale de l’ONU sur les maladies non transmissibles s’est tenue mardi 20 septembre au siège de l’organisation à New York. Le sommet cherche à établir une convention pour aider à lutter contre les maladies non transmissibles qui sont aujourd’hui les principales causes de décès à travers le monde et qui sont en augmentation. Selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé, les maladies non transmissibles encore appelées MNT sont les principales causes de décès aujourd'hui et sont en augmentation.Les maladies chroniques non transmissibles sont " une catastrophe imminente " selon l’OMS. Elles se propagent de plus en plus rapidement et sur une échelle de plus en plus étendue, devenant ainsi les "principaux tueurs " du monde. Le diabète, les maladies cardiaques et les cancers causent aujourd’hui davantage de décès dans le monde que l’ensemble de toutes les autres maladies combinées.

Lire la suite : www.wadr.org.

Dr Kassé, cancerologue