Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Congo : les ONG de Brazzaville formées à la lutte contre le tabagisme

L'Organisation internationale de développement et d'action humanitaire a lancé depuis le 29 novembre, au Centre spirituel de Vouela, dans le 1erarrondissement, une formation pour faire connaître aux ONG les différents instruments internationaux relatifs au contrôle du tabac 

L'objectif principal de cet atelier, qui s'étale sur quatre jours, est d'identifier et d'appuyer une nouvelle génération de leaders d'opinion pour mener la lutte antitabac, de les équiper en savoir-faire et en ressources pour une action efficace au niveau national et/ou régional. 

Selon la représentante du ministère de la Santé, la lutte contre le tabagisme est un enjeu majeur de santé publique. Bien qu'il soit connu comme l'un des grands fléaux dans le monde, le tabac continue malheureusement à faire des victimes, et le pays tarde à mettre en œuvre les stratégies recommandées par la Convention-cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac. 

D'après les estimations, près de 5 millions de personnes meurent chaque année des effets du tabac. Si rien n'est fait, le tabagisme deviendra bientôt la première cause de décès et de maladies à travers le monde, tuant plus que la tuberculose, la pneumonie, les maladies diarrhéiques et les complications néonatales combinées.  

Les pays africains connaissent une forte augmentation de la prévalence du tabagisme parmi les pays en développement. La consommation augmente de 4,3% par an. Selon l'OMS, l'industrie du tabac prévoit une augmentation de 16% de la consommation de ses produits en Afrique pour compenser sa réduction de 8% en Europe. L'inexistence ou la faible législation en matière de contrôle de tabac et l'ignorance des décideurs sur les effets néfastes sanitaires, socioéconomiques et environnementaux sont les causes majeur

Congo : Des professionnels de santé se forment à la chirurgie gynécologique de niveau 2

3542615-5104311«Durant ce séminaire les apprenants vont approfondir leurs connaissances sur les manières de dépister, diagnostiquer et traiter les cancers gynécologiques, dont les plus fréquents au   Congo sont les cancers mammaires, du col de l’utérus et de l’ovaire», a indiqué le Pr. Hervé Iloki. 

D’après les études, les pays occidentaux, tels les Etats-Unis d’Amérique et le Japon sont les plus concernés par ces pathologies.

Lire la suite : congo-site.com

Congo : La modernisation alimente les MNT

Brazzaville, Congo - Lors de la réunion des ministres de la Santé publique des États membres de la Région africaine de l’OMS, qui s’est tenue le 6 avril 2011 à Brazzaville, dans le cadre de leur toute première session consacrée à l’incidence élevée et accrue des Maladies non transmissibles (MNT) sur le continent, le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Luis Sambo, a posé la question suivante, qui mérite réflexion: «Comment se fait-il que les maladies non transmissibles posent une telle menace à la santé publique dans le monde?'

«Il existe plusieurs explications possibles, mais l’on peut observer dans le monde entier des changements de mode de vie dus aux progrès scientifiques et technologiques. Certes, le développement et les progrès réalisés au fil des ans ont permis d’améliorer la qualité de la vie, mais ils ont également conduit à des changements dans le mode de  vie, qui ne sont pas toujours appropriés pour la santé», a-t-il ajouté.

Le directeur régional faisait clairement référence à certains effets de la modernisation et du développement, dont les conséquences sont l’inactivité physique, l’usage nocif de l’alcool – qui alimentent la violence et d’autres comportements à risque – les régimes alimentaires déséquilibrés, l’usage du tabac et l’exposition à la fumée de la cigarette, ainsi que la disponibilité accrue de modes de transport de masse qui sont responsables du nombre croissant de traumatismes et de décès sur nos routes.

Tous ces facteurs de risque sont étroitement corrélés et il est ironique de constater que bon nombre de facteurs de développement sont intrinsèquement liés au nombre croissant de problèmes de santé que connaît l’Afrique.

Lire la suite : www.afriquejet.com

Santé : obésité , diabète, cancer sont en augmentation en Afrique

Les maladies non transmissibles (MNT) ne sont plus l’apanage des pays riches, d’après un document du bureau Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS/Afro) qui indique que ces pathologies font chaque année des millions de morts en Afrique

Parmi ces pathologies, figurent des MNT « prioritaires ». Il s’agit des « maladies cardiovasculaires, du diabète, des cancers, des affections respiratoires chroniques, des hémopathies (en particulier la drépanocytose), de la santé mentale, de la violence et des traumatismes ». selon un document de l’OMS transmis à Ouestafnews.

Ces révélations ont été faites lors d’une rencontre interministérielle, tenue début Avril 2011 à Brazzaville lors de laquelle les experts ont souligné que cette percée des MNT est due aux conséquences néfastes de la modernisation, dont l’inactivité physique, l’usage nocif de l’alcool, les régimes alimentaires déséquilibrés, l’usage du tabac, l’exposition à la fumée de la cigarette et l’usage accru des transports de masse qui constituent autant de facteurs de risques.

Lire la suite : Senenews.com

Lutte contre le cancer : l'UCC adhère à l'ALIAM

La question a fait l'objet d'une audience que le président d'honneur de l'Union congolaise contre le cancer (UCC), André Obami Itou, a accordé à Marc Keller, le 22 avril à Brazzaville

La fiche d'adhésion a été signée par le président actif de l'UCC, Charles Gombé Mbalawa. Le président de l'Alliance des ligues et associations francophones africaines et méditerranéennes de lutte contre le cancer (Aliam) a apprécié l'engagement de l'UCC. Pour Marc Keller, à travers cette adhésion, l'association congolaise a tout à gagner de par son appartenance à une alliance reconnue sur le plan international.

Lire la suite : Brazzaville-adiac.com