Union Congolaise contre le Cancer (UCC)

Pays : République du Congo
Président : Charles GOMBE MBALAWA
Adresse : 2, rue Mpangala
BP 990
Brazzaville
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet :
Facebook :

Congo : Journée mondiale du cancer : le taux de guérison est faible

Les cancers du sein et de l'utérus sont les plus récurrents au Congo, a fait savoir, le 4 février à Brazzaville, l'Union congolaise contre le cancer (UCC) à l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer.
Les récentes statistiques datant de 2010 émanent du registre des cancers de Brazzaville. Elles signalent que les cancers du sein sont en première place avec 83 cas sur 571malades et ceux du col de l'utérus prennent la deuxième avec 46 cas sur cet effectif total.

Selon les cancérologues congolais, très souvent les victimes de ces cancers sont des jeunes femmes. Elles arrivent trop souvent au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Brazzaville à un stade avancé de la maladie. Dans ces cas, les malades subissent des traitements soient symptomatiques ou palliatifs.
Les facteurs alarmants du cancer du col de l'utérus sont entre autres la multiplicité des partenaires sexuels, les infections génitales chroniques mal traitées. Pour le cancer du sein, on signalerait par exemple l'absence d'allaitement, l'alimentation riche en graisses et l'hérédité. 

Lire la suite : brazzaville-adiac.com 

Congo : l’Union Congolaise contre le Cancer souhaite la gratuite des soins

Andr Obami-ItouLe président du Conseil d'administration de cette structure a préconisé ce moyen de lutte, le 4 février 2012, à Brazzaville

Le président du Conseil d'administration de l'Union Congolaise contre le Cancer (UCC), André Obami-Itou, a plaidé le 4 février 2012, à Brazzaville, pour la gratuité des soins aux malades atteints de cancer au Congo, en vue de vaincre cette maladie. Ce plaidoyer de l'UCC a été fait à l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, avec des sollicitations auprès du gouvernement congolais portant, entre autres, sur la réduction du coût élevé des traitements anticancéreux, la subvention régulière des hôpitaux en médicaments spécialisés, l'instauration d'un forfait abordable pour les familles des malades, l'appui à une politique rigoureuse d'action de prévention en ollaboration avec les ONG de lutte contre le cancer. En outre, l'UCC a sollicité du ministre de la santé et de la population, un appui au fonctionnement de l'unité de radiothérapie, en misant sur les accords de partenariat médical avec Cuba et le Maroc. «Les ONG de lutte avec leurs moyens limités ont depuis longtemps amorcé des actions envers les malades, à travers la distribution des vivres aux malades hospitalisés au CHU de Brazzaville par l'Association Congolaise Accompagner (ACA), la mise à disposition des médicaments anticancéreux et autres supports aux malades par l'UCC», a fait observer le président Obami-Itou....

Lire la suite : journaldebrazza.com 

Congo : Des professionnels de santé se forment à la chirurgie gynécologique de niveau 2

3542615-5104311«Durant ce séminaire les apprenants vont approfondir leurs connaissances sur les manières de dépister, diagnostiquer et traiter les cancers gynécologiques, dont les plus fréquents au   Congo sont les cancers mammaires, du col de l’utérus et de l’ovaire», a indiqué le Pr. Hervé Iloki. 

D’après les études, les pays occidentaux, tels les Etats-Unis d’Amérique et le Japon sont les plus concernés par ces pathologies.

Lire la suite : congo-site.com

Congo : La modernisation alimente les MNT

Brazzaville, Congo - Lors de la réunion des ministres de la Santé publique des États membres de la Région africaine de l’OMS, qui s’est tenue le 6 avril 2011 à Brazzaville, dans le cadre de leur toute première session consacrée à l’incidence élevée et accrue des Maladies non transmissibles (MNT) sur le continent, le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, le Dr Luis Sambo, a posé la question suivante, qui mérite réflexion: «Comment se fait-il que les maladies non transmissibles posent une telle menace à la santé publique dans le monde?'

«Il existe plusieurs explications possibles, mais l’on peut observer dans le monde entier des changements de mode de vie dus aux progrès scientifiques et technologiques. Certes, le développement et les progrès réalisés au fil des ans ont permis d’améliorer la qualité de la vie, mais ils ont également conduit à des changements dans le mode de  vie, qui ne sont pas toujours appropriés pour la santé», a-t-il ajouté.

Le directeur régional faisait clairement référence à certains effets de la modernisation et du développement, dont les conséquences sont l’inactivité physique, l’usage nocif de l’alcool – qui alimentent la violence et d’autres comportements à risque – les régimes alimentaires déséquilibrés, l’usage du tabac et l’exposition à la fumée de la cigarette, ainsi que la disponibilité accrue de modes de transport de masse qui sont responsables du nombre croissant de traumatismes et de décès sur nos routes.

Tous ces facteurs de risque sont étroitement corrélés et il est ironique de constater que bon nombre de facteurs de développement sont intrinsèquement liés au nombre croissant de problèmes de santé que connaît l’Afrique.

Lire la suite : www.afriquejet.com

Lutte contre le cancer : l'UCC adhère à l'ALIAM

La question a fait l'objet d'une audience que le président d'honneur de l'Union congolaise contre le cancer (UCC), André Obami Itou, a accordé à Marc Keller, le 22 avril à Brazzaville

La fiche d'adhésion a été signée par le président actif de l'UCC, Charles Gombé Mbalawa. Le président de l'Alliance des ligues et associations francophones africaines et méditerranéennes de lutte contre le cancer (Aliam) a apprécié l'engagement de l'UCC. Pour Marc Keller, à travers cette adhésion, l'association congolaise a tout à gagner de par son appartenance à une alliance reconnue sur le plan international.

Lire la suite : Brazzaville-adiac.com