Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Cancer : le Congo veut réduire la mortalité d’ici à 2017

CHU BrazzavilleLe gouvernement du Congo s'est fixé deux ans pour réduire le nombre de décès dus au cancer. Actuellement sur 100% des malades hospitalisés, on compte 15% de cas cancéreux admis au CHU de Brazzaville.

Parmi les mesures, avant 2017 : la gratuité des soins, la subvention régulière des hôpitaux en médicaments spécialisés et l’instauration d’un forfait abordable pour les familles des malades. Pour l’heure, la cure de traitement d’une moyenne de 15 jours coûte entre 300.000 et 500.000 francs CFA.

Le ministère de la Santé prévoit également une politique rigoureuse de prévention en collaboration avec les ONG de lutte contre le cancer. Les professionnels de santé persistent et signent : le dépistage permet de détecter des lésions précancéreuses et cancéreuses afin de mieux soigner, voire prévenir l'apparition du cancer. Les ONG souhaitent l’accès des cancéreux aux technologies de base telles que la radiothérapie afin de constituer une véritable priorité dans le programme de développement post 2015. Et, le renforcement des méthodes de sensibilisation de la population au cancer ; la création d’un Centre de lutte contre le cancer qui sera équipé de nouvelles technologies pour permettre aux personnes atteintes ainsi qu'aux soignants d'être visibles sur les réseaux sociaux d’assistance et de partage.

Quelques chiffres sur le cancer...

Les statistiques nationales sur le cancer n’existent pas encore au Congo afin de mieux organiser la lutte contre cette maladie. Cependant, à Brazzaville, le registre des cancers qui existe depuis 1996 rapporte, pour la période 2010-2013 sur l’ensemble des patients diagnostiqués, 43,6% sont des hommes, 52,6% des femmes et 4,3% des enfants.

Lire la suite