CAMPAGNE INSOUGA 1122: pour combattre la sous-information et le déficit de communication sur les cancers de l'enfant

Logo tombola12

Le 15 février 2017, la Fondation Calissa Ikama et ses partenaires ont lancé la campagne d’information et de communication sur les cancers de l’Enfant à l’occasion de la célébration de la journée internationale des cancers de l’enfant 2017.

Intitulée INSOUGA 1122 (Acronyme de : Informer, Soutenir et Gagner avec le 1122), cette campagne poursuivait plusieurs objectifs :

  1. Contribuer à améliorer la précocité du diagnostic des cancers de l’enfant par la vulgarisation des principaux signes d’alarmes
  2. Contribuer à rendre toute information sur les cancers accessible à la majorité de la population congolaise par la mise en service d’un numéro vert le 1122
  3. Promouvoir le numéro vert, 1122
  4. Mobiliser des ressources financières pour couvrir les charges entrainés par l’organisation de la dite campagne

Initialement prévue du 15 février au 18 mars 2017, la campagne INSOUGA 1122 a du être prolongée jusqu’à la fin du mois d’avril 2017.

Le présent rapport d’étape, est établi pour permettre aux différents partenaires d’apprécier l’évolution de cette campagne.

Il revient sur les grandes réalisations menées et s’achève sur un rapport partiel des finances.

pdfTélécharger le rapport de la campagne

Enregistrer

4ème RENCONTRE DES DONATEURS DE LA FONDATION CALISSA IKAMA

Invitation rencontre des donateurs redim

C'est une tradition à la quelle la Fondation Calissa Ikama ne s'est jamais dérobée depuis la première rencontre des Donateurs en novembre 2013. Organisée dans le but de favoriser l'échange convivial et permettre aux donateurs d'apprecier le respect des engagements pris, cette rencontre est aussi l'occasion d'inciter les Donateurs à s'engager plus durablement aux côtés de la Fondation Calissa Ikama. A l'image des 3 précedentes rencontres, celle de 2017 ne va certainement pas déroger à la règle.

Depuis le 15 février 2014, date de la toute première célébration de la journée internationale des cancers de l’enfant au Congo, la lutte contre les cancers pédiatriques que mène la Fondation Calissa Ikama aux côtés des équipes soignantes, des proches et des concernés, connait des nombreuses avancées significatives.

En effet, en réponse aux problèmes majeurs que rencontrait la lutte contre les cancers de l’enfant au Congo, la Fondation Calissa Ikama avait pris deux grands engagements devant ses donateurs et partenaires.

Ces engagements ont été dotés d’un cadre légal par la signature de 7 accords de partenariats : le premier avec l’Association Clap Congo (porteuse de la Fondation Mely) en janvier 2014 ; le deuxième avec Groupe Franco Africain d’Oncologie Pédiatrique et l’Hôpital femme-Mère et enfants Blanche Gomes en mai 2014 ; le troisième avec la Société Congo Terminal en juillet 2014 ; le quatrième avec le Ministère de la Santé et de la Population en décembre 2014 ; le cinquième avec la Société de Téléphonie Mobile Airtel Congo en Mars 2015 ; le sixième avec la Fondation Burotop Iris en avril 2015 et le septième avec la Fondation IMEX en février 2016.

Ainsi :

En vue de contribuer à l’amélioration de la qualité de la prise en charge, la Fondation Calissa Ikama s’est engagée à :

®     Appuyer le renforcement des capacités des médecins spécialistes (Pédiatres et cancérologues) à la prise en charge diagnostique et thérapeutique des enfants atteints d’un cancer

®     Appuyer l’amélioration des conditions d’accueil par l’équipement de l’espace alloué à l’Unité d’Oncologie Pédiatrique de l’Hôpital Mère Enfants Blanche Gomes

®     Octroyer des aides en médicaments anticancéreux au profit des enfants atteints de 5 types des cancers les plus prolifiques (le cancer du rein, le cancer de l’œil, la leucemie aigue lymphoblastique, le lymphome de Burkit,

En vue de contribuer à l’amélioration de la précocité du diagnostic et ainsi réduire la forte mortalité par cancer chez l’enfant, la Fondation Calissa Ikama s’est engagé à  mettre en œuvre un plan de communication s’articulant autour de projets suivants :

®     La ligne téléphonique « SOS Cancers de l’Enfant »

®     Le projet « Diagnostic précoce des cancers de l’enfant au Congo », projet de renforcement des capacités des prestataires de santé (médecins et agents des soins de santé primaire) à l’identification des principaux signes d’alarmes

®     La campagne de communication et d’information « C’est peut être un cancer », à l’intention des familles par le truchement des établissements scolaires

®     Le Magazine radiotélévisé « Parlons Cancers » en trois langues nationales

Sur trois actions envisagées dans le cadre de l’amélioration de la qualité de prise en charge, la Fondation Calissa Ikama, grâce au soutien de ses partenaires et donateurs a pu offrir à deux Médecins (un Pédiatre et une Oncologue Médicale) des bourses de stages et de formation en cancérologie pédiatrique.

Entre 2014 et 2016, des aides en médicaments pour prendre en charge les 5 principaux cancers pédiatriques ont été faites régulièrement au CHU de Brazzaville.

Calque 3

Il n’a cependant pas été possible d’ouvrir l’Unité d’Oncologie Pédiatrique (UOP) à Blanche Gomes, en raison du retard de la mise en service de cette institution hospitalière.

Quant aux efforts entrepris de délocaliser le projet de l’UOP vers le CHU  de Brazzaville n’ont pas encore donné des résultats escomptés en raison de problèmes de leadership qui font que cancérologues médicaux et pédiatres n’arrivent pas à s’accorder sur un certain nombre des préalables.

Aussi la Fondation Calissa Ikama, le GFAOP et l'Hôpital Général A. SICE (Pointe-Noire) ont-ils amorcé des discussions en vue de délocaliser l’UOP vers Pointe-Noire.

Malgré ces quelques avancées, force est de constater le nombre des décès par cancer chez l’enfant n’a toujours pas baissé, 9/10 enfants meurent toujours, alors qu’au Canada le nombre de guérison est aux antipodes.

C’est pour cette raison que la Fondation Calissa Ikama a en 2015, orienté son action vers la lutte contre le déficit de communication et la lutte contre la sous information, son deuxième grand engagement.

Dans un premier temps il s’est agi de mettre en service un numéro vert, qui devrait servir de fer de lance aux actions de communication et de sensibilisation.

Il s’est agi aussi de préparer et de mener des actions de proximité à l’intention des professionnels de santé et des familles en vue  vulgariser des principaux signes d’alertes des cancers de l’enfant et d’ agir sur des comportements des populations dans le cadre de la Promotion de la Santé (Charte d’Ottawa).

Dans le domaine de la promotion littéraire et artistique, même si la Fondation Calissa Ikama n'a utilisé que moins de 10% de son budget de la période 2014-2016, elle pu réaliser un certain nombre des projets avec des résultats palpables: en 2014 et 2015, la Fondation a organisé deux Focus de l'Education Artistique, en 2015.

Aux termes de ces assises, il a été validé un mémorandum adressé au Président de la République du Congo (2015) et une étude comparative de l'actuel manuel des programmes d'éducation artistiques à la lumière des recommandations de l'UNESCO en la matière.  La première quinzaine littéraire des lycéens (octobre 2015) et la première édition du tournoi "l'école des lecteurs" 2016 ont permis à 100 jeunes de lire 10 oeuvres littéraires indédits, d'en rédiger au moins un résumé et un commentaire, de présenter au moins un exposé sur le resumé et/ou le commentaire, d'échanger avec les auteurs de ces ouvrages, d'écrire 10 nouvelles et d'enregistrer 10 films de lecture.

En mai 2016, la Fondation Calissa Ikama a été séléctionnée par le Bureau de l'UNESCO à Brazzaville pour la production de supports vidéo de sensibilisation des jeunes sur la citoyenneté mondiale et le vivre ensemble.

Des jeunes lycéens qui ont participé au projet "Ecole des Lecteurs" ont été sollicité à cet effet. Un film documentaire de 8 épisodes et un spot publicitaire en 3 langues (Français, Kituba et Lingala) ont ainsi été réalisés.

Sur les 100 jeunes, 5 ont participé au Salon Intérnational du Livre de Paris, une grande première...12473958 1120934807949200 140632303247922683 o

Les donateurs présents à la 4ème Rencontre auront l'occasion d'apprécier tous ces efforts à leur juste valeur.

Invitation rencontre des donateurs redim

Soyez les bienvenus

Enregistrer

LES JEUNES REJOIGNENT LA LUTTE

Lancée le 15 février 2017 à l'occasion de la Journée Internationale des Cancers de l'Enfant (JICE2017), la campagne de communication INSOUGA 1122 produit des fruits qui vont au délà des nos attentes.
L’élan de solidarité et la prise de conscience vient de toucher le milieu juvenile. Desormais les initiatives sont prises par les jeunes.
Après Sarah (14 ans) qui a menée sa campagne de sensibilisation à son école le CEG Nganga Edouard, c'est au tour d'Emilie du Lycée Anne Marie Javouhey, de l'Association des Etudiants de la Haute Ecole Leonard de Vinci et de la Fédération des Associations des Etudiants du Réseau d'Ecoles Privées d'enseignement supérieur du Congo d'entrer dans la bataille contre les cancers en général et les cancers de l'enfant en particulier.

IMG-20170419-WA0012IMG-20170419-WA0001

C'est avec le hashtag #stopcancerbrazza qu'Emilia, une jeune lycéenne de 17 ans envisage mener plusieurs actions de soutien à la lutte contre les cancers de l'enfant et de l'adolescent au Congo.
Ces actions comprendront une #stopchildhoodcancerphotoparty caritatif et des réunions de sensibilisation des élèves.
Emilia et ses camarades entendent lever des fonds pour contribuer à l'achat des médicaments anticancéreux au profit des enfants souffrant ce cette maladie
Cette initiative rejoint celle de l'Association des Etudiants de la Haute Ecole Leonard de Vinci Brazzaville qui vont organiser un bal de fin d'année couplé à une campagne de sensibilisation des lycéens et des étudiants de l'Université sur les cancers et le jeunes.
Une autre initiative en cours, est celle de la FAE-EPRES, une structure associative regroupant les associations d'étudiants du secteur privé.
Dans le cadre de la première édition du Challenge Girl University 2017, cette fédération envisage mener des actions de sensibilisation et d'informations.
Affaire à suivre avec beaucoup d'attention

Enregistrer

FONDATION CALISSA IKAMA: A PARTIR DE 2017, NOUS ALLONS ÉTENDRE LES AIDES EN MÉDICAMENTS A TOUS LES CANCERS DE L'ENFANT

 Pdt calissa 2pdt calissa 5

Le mercredi 15 février 2017, lors de la célébration de la journée internationale des cancers de l’enfant à Brazzaville, la Présidente de la Fondation Calissa Ikama a prononcé une allocution-bilan qui retrace l’action de la Fondation Calissa Ikama sur la période 2014-2016. Dans les lignes qui suivent, nous vous proposons l’intégralité de cette allocution.

Madame la Ministre de la Santé et de la Population ;

Madame la Représentante-Résidente de l’Organisation Mondiale de la Santé au Congo ;

Distingués invités en vos rangs, grades et qualités,

Mesdames et messieurs,

L’année 2017 est pour notre organisation une année particulière parce que, cela fait 10 ans depuis que Calissa Ikama, actuellement la plus jeune écrivaine du Congo, a été vaincue par un cancer à l’âge de 15 ans.

C’est pourquoi, en hommage à celle dont le destin tragique a suscité en nous, une prise de conscience de la tragédie que vivent les familles congolaises qui ont un enfant atteint d’un cancer, je vous invite très respectueusement à vous lever pour une minute de silence. (…) 

Pdt calissa 1pdt calissa 4

Merci.

Mesdames et messieurs, distingués invités,

Le 15 février 2014, lors de la toute première célébration de la journée internationale des cancers de l’enfant au Congo, la Fondation Calissa Ikama avait pris deux grands engagements devant près de 200 donateurs.

Ces engagements ont été dotés d’un cadre légal par la signature de 6 accords de partenariats : le premier avec le Groupe Franco Africain d’Oncologie Pédiatrique en mai 2014 ; le deuxième avec la Société Congo Terminal en juillet 2014 ; le troisième avec le Ministère de la Santé et de la Population en décembre 2014 ; le quatrième avec la Société de Téléphonie Mobile Airtel Congo en Mars 2015 ; le cinquième avec la Fondation Burotop Iris en avril 2015 et le sixième avec la Fondation IMEX en février 2016.

pdt calissa 7

 

Aujourd’hui quel est le bilan ?

Notre premier engagement consistait à contribuer à l’amélioration de la qualité de la prise en charge, en apportant un soutien financier à la formation de deux médecins à la cancérologie pédiatrique et en offrant, pendant 3 ans, une aide en médicaments, de quoi garantir une chimiothérapie gratuite aux enfants atteints de 5 types des cancers les plus fréquents.

Aujourd’hui c’est fait.

Docteur Ildevert Cyriaque N’djobo Mamadoud, pédiatre et Docteur Alda Stevy Makouanzi, oncologue médicale, ont tous les deux été bénéficiaires d’une bourse de formation pris en charge par la Fondation Calissa Ikama, à 80% pour le Docteur N’djobo, et à plus de 40% pour le Docteur Makouanzi.

pdt calissa 9

Quant à l’aide en médicaments, le sixième lot des médicaments anticancéreux pour boucler les trois années a été remis en novembre 2016.

A partir de 2017, grâce à l’accord de partenariat avec la Fondation IMEX, la Fondation Calissa Ikama va élargir l’aide en médicaments à tous les cancers de l’enfant sans exception.

Mesdames et messieurs, distingués invités,

Le deuxième engagement de la Fondation Calissa Ikama consistait à oeuvrer pour lutter contre l’ignorance sur les cancers de l’enfant par la mise en oeuvre d’un plan de communication efficace.

Ce choix stratégique s’est justifié parce que, je cite le Professeur Charles Gombé Mbalawa, « l’ignorance sur les cancers est un cancer qui tue plus que tous les autres cancers. »

En effet, d’après une étude réalisée dans le service de cancérologie du CHU de Brazzaville, la très forte mortalité par cancer est en grande partie due aux arrivées tardives, conséquence directe de l’ignorance sur les cancers.

D’après un rapport de l’Agence de Régulation des Publications et Communications Electroniques, actuellement le téléphone portable est utilisé par plus de 90% de la population congolaise.

C’est pourquoi je suis convaincue que le lancement ce jour du numéro vert, le 1122, premier pas dans la mise en oeuvre de notre plan de communication, permettra effectivement de lutter contre l’ignorance en rendant toute information sur les cancers accessible gratuitement à une grande majorité des congolais.

pdt calissa 10

Mesdames et messieurs, distingués invités,

Contre toute apparence, la Fondation Calissa Ikama ne dispose pas d’un budget important et la collecte des fonds reste notre principale source de revenus.

Je ne vais donc pas terminer mon propos sans remercier sincèrement plus de 60 donateurs qui nous soutiennent depuis 2008.

C’est aussi pour moi l’occasion de faire appel à votre générosité.

En effet, notre organisation, n’a pas été épargnée par la crise qui secoue notre pays et cela a ralenti nos activités en 2016.

Plusieurs projets inachevés de notre plan d’action 2014-2015, nécessitent davantage des ressources financières ;

pdt calissa 5

La Fondation Calissa Ikama a aussi besoin d’argent pour couvrir ses charges de fonctionnement notamment le loyer, l’eau, l’électricité, le téléphone, le transport, les salaires et les remboursements de transport de son personnel bénévole ;

Il y’a aussi plusieurs nouveaux défis à relever qui se présentent à nous.

Aujourd’hui, plus que jamais, la Fondation Calissa Ikama a besoin de votre soutien.

Je vous remercie

 

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES CANCERS DE L'ENFANT 2017

C'est une grande première, la journée internationale des cancers de l'enfant, a été célébrée à Brazzaville le mercredi 15 février 2017 à l’Institut Français du Congo par la Fondation Calissa Ikama en présence de Madame Jacqueline Lydia Mikolo, Ministre de la Santé et de la Population et de Dr. Fatoumata Binta Diallo, Représentante de l'Organisation Mondiale de la Santé.

Photo 8

Pour la 4ème fois consécutive, le Congo vient de célébrer la journée internationale des cancers de l'enfant.

A la différence des trois premières célébrations organisées dans la capitale économique Pointe-Noire à travers deux activités, notamment un point-de presse et un diner de charité, la journée internationale des cancers de l’enfant  2017, s’est célébrée en présence d’un public mixte composé, d’élèves, des membres d’associations, des fonctionnaires de l’état, des membres du personnel médical, de la Représentante de l’OMS au Congo,  sous le patronage de la Ministre de la Santé et de la Population.

Photo 1photo 2photo 4

 Organisée sur le thème: "l'ignorance tue plus d'enfants que le cancer" la célébration de la journée internationale des cancers de l’enfant a été marquée par trois temps forts :

Premier temps fort: trois communications présentées par trois Dames,

Photo 7photo 6Photo 5

la Présidente de la Fondation Calissa Ikama, madame Edith Yolande Ketta-Mbanguyd, la Représentante de l'OMS au Congo, Docteur Fatoumata Binta Diallo et la Ministre de la Santé et de la Population.

Deuxième temps fort, une communication présentée par deux Dames aussi portait sur les arrivées tardives des patients atteints d'un cancer au CHU de Brazzaville, principal centre de prise en charge des cancers au Congo..

Photo 9Photo 10

Le professeur Judith N'sondé Malanda, oncologue médicale et responsable du pôle "lutte contre le cancer" à la Fondation Calissa Ikama et Dr. Stevy Alda Makouanzi, l'une des deux médecins bénéficiaires de la bourse de formation de la Fondation Calissa Ikama à la cancérologie pédiatrique.

Le troisième temps fort a été celui du lancement du numéro vert, le 1122 destiné à rendre toute information sur le cancer accessible à une grande majorité de la population congolaise

Avant de proceder au premier appel vers le numéro vert 1122, la parole a été accordée à certains partenaires du Projet.

La Société de téléphonie Mobile Airtel Congo a ouvert le bal des présentations.

photo 3Photo 12

Monsieur Serge D'OLIVIERA, Directeur Marketing, représentant personnel du Directeur Général d'Airtel Congo a juste après sa communication procédé à la remise d'une Carte Sim mobile money pour faciliter la  collecte des fonds par le truchement de la plate forme de payement éléctroniquele.

Les autres communications ont été présentées par trois dames!

Photo 15Photo 14

Madame Patricia Ekey-Missé de la Société Congo Terminal, une filiale du Groupe Bolloré, a expliqué le sens profond de l'engagement de cette entreprise aux côtés de la Fondation Calissa Ikama. Madame Diana ISSA, Directrice de la Fondation Burotop Iris et Madame Gennifer Longas, Directrice de la Fondation IMEX ont aussi expliqué ce qui a motivé le soutien que leur structures apportent à la Fondation Calissa Ikama dans la lutte contre les cancers de l'enfant.

Cette célébration de la journée internationale des cancers de l'enfant 2017 à Brazzaville, marque le début d'une campagne de sensibilisation qui va s'étendre sur les villes de Brazzaville et Pointe-Noire.