Lancement de la campagne Kinshasa rose pour lutter contre le cancer du sein

Kinshasa roseA Kinshasa, la plate-forme International Working Lady, en collaboration avec plusieurs partenaires du secteur de télécommunication, des banques et assurances vient de lancer une campagne dénommée Kinshasa Rose. Celle-ci vise la mobilisation de toute la ville de Kinshasa et ses agglomérations contre le cancer du sein. Au cours de la conférence de presse qu'elle animée hier lundi 6 octobre 2014 à la Halle de la Gombe, la présidente de "International Working Lady" , Mme Patricia Nzolantima a déclaré qu'à l'occasion d'Octobre rose, International Working Lady se mobilise pour aider les femmes à prendre une décision éclairée sur le dépistage du cancer du sein en répondant à toutes leurs questions et en communiquant une information précise et globale sur le dépistage, des avantages et ses inconvénients. 

Lire la suite...

RDC : Journée Mondiale contre le Cancer

afficheLCCC aliam


Ce 4 février la RDC a célébré la journée mondiale de lutte contre le cancer avec comme thème "Halte aux idées reçues".

Une conférence a été organisée dans la salle polyvalente de la Faculté de Médecine. Cinq orateurs sont intervenus: Dr Abdon Mukalay (Doyen de la Faculté de Médecine), Dr Willy Arung (Chirurgien et Vice Doyen de l'Enseignement), Robert Lukamba (Oncopédiatre) et Dr Julien Ilunga (Président de la LCCC). Le Professeur Kampetenga (Sciences Sociales) et le Professeur Malonga (Santé Publique) se sont excusés en dernière minutes. Une scenette a été également jouée par la Troupe de "Nzembela". Tous les intervenants ont abordé les idées fausses et dangéreuses en rapport avec le cancer. (1) Le cancer n'est pas une maladie liée au sort ou aux esprits, (2) le cancer n'est pas une maladie sans traitement,(3) le cancer n'est pas une maladie inguérissable dans tous les cas, (4) les patients ne doivent pas fuir l'hopital moderne et aller perdre le temps auprès des professionels non modernes et (5) le traitement du cancer doit etre conditionné par les examens de confirmation.

La LCCC comme les autres associations de lutte contre le cancer a organisée une conférence sur le thème "Halte aux idées reçues".
Les idées reçues portaient sur (1) la définition du cancer, (2) les origines du cancer, (3) le traitement, (4) le diagnostic et (5) le pronostic. Plusieurs maisons de presses étaient prétentes ainsi que une troupe de comédiens de Lubumbashi.

 Les images seront diffusées très prochainement.

République Démocratique du Congo : Lutte contre le cancer : l’OMS et les Ongs unissent leurs efforts.

oms

La salle polyvalente de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS) a servi de cadre le jeudi 19 septembre 2013, à la tenue d’une journée d’information, de plaidoyer et de solidarité en faveur des malades victimes du cancer. Cette rencontre a été organisée par les Ongs Assicas – RDC et « Les Ailes du Cœur », engagées dans la lutte contre le cancer.


Ont  pris part à ce moment d’échanges scientifiques, le médecin-directeur de la Clinique Ngaliema, Dr Tshiamala, le point focal cancer de l’OMS chargé de maladies non transmissibles, le Dr Adolphe Kongolo, et le coordonnateur d’Assicas RDC, Célestin Katshunga.

Appelé à intervenir en premier, le coordonnateur de l’ONG Assicas RDC, dans sa brève présentation du cancer, a démontré que cette maladie est encore considérée comme étant tabou en Afrique et plus particulièrement en RD Congo.

Il a avoué que le cancer tuait  plus que le sida, la tuberculose, et en même temps, a déploré l’inexistence des registres de cancers, l’absence de statistiques viables et de prise en charge adéquate.

Présentant son organisation, Célestin Katshunga a indiqué que l’Ong Assicas RDC a été reconnue officiellement le 20 décembre 2010 et agit dans les différents domaines d’intervention, de sensibilisation, de renforcement des capacités…

Et pour ce qui est de perspective envisagée, le coordonnateur d’Assicas RDC a fait savoir qu’un projet de construction et d’équipements d’un laboratoire moderne à Mugunga, est envisagé, grâce aux financements des partenaires.

Pour sa part, Dr Evariste Musafiri de l’ONG « Les Ailes du Cœur » a soutenu que le cancer est réellement un problème de santé publique  qui nécessite urgence. Avant d’ajouter que c’est depuis trois ans que son ONG a fait du cancer son cheval de bataille.

D’où, il s’est résumé en affirmant que le moment d’agir, c’est aujourd’hui ! Car, il faut briser le silence pour stopper le cancer du sein et du col de l’utérus.

Evoquant la place de l’anatomie pathologique dans la lutte contre le cancer, le professeur Lebwaze Massamba du service de pathologie des Cliniques universitaires de Kinshasa, a souligné que la détection et le diagnostic précoces restent le seul  moyen de lutte avant l’étape de métastase.

Le médecin-directeur de la Clinique Ngaliema, Dr Tshiamala,  a estimé qu’il faut redonner aux hôpitaux  leur vraie valeur. Car, ces derniers restent le seul cadre institutionnel  pour une bonne lutte.

Pour finir, Dr Kongolo, point focal du cancer chargé des maladies  non transmissibles à  l’OMS, s’est dit émerveillé par la qualité des exposés et recommandations des participants.

Melba Muzola 

Visite de la AFRNC

Le mois d'octobre 2013, la LCCC passe à une autre étape importante dans la lutte contre le cancer. En effet, le pays est marqué par un manque sevère de données statistiques. Il n'y a donc pas de registre du cancer en RDC. Du 14 au 16 octobre 2013, deux membres de l'AFRNC (African Registry Network Cancer) viennent pour aider la République Démocratique du Congo à mettre sur pied un registre du Cancer. Deux visiteurs de la Capitale (Kinshasa), l'un représentant de la LCCC à Kinshasa et l'autre, secrétaire exécutif de la LINAC seront également présents à cette discussion importante.

RDC: Launch of the Colposcopy service

Agir ensemble 2

Agir Ensemble and its medical clinic, Hope Medical Center (HMC) is pleased to announce to all that it has been able to launch the Colposcopy service this month of May 2013. It is clearly known that cervical cancer is the most common cancer in prevalence and in mortality in D.R.Congo and the second one is breast cancer. For a very long period no colposcopy could be done in Congo and Agir Ensemble took this program in mind as its first priority for women of Congo.

I had assisted to unnecessary deaths by cervical cancer, a fully preventable disease, in many hospitals in the country and no body could stop it happen. No one could imagine that colposcopy could be possible in this country; no one could help women getting access to this service in the country ! But we did it! We have begun this fight against cancer, especially cervical cancer and breast cancer since 2004 (there are now 11 years), a fight for a long period and we went slowly but surely towards our goal to make available prevention and early detection services for cancers. And now colposcopy is possible in D.R. Congo, city of GOMA at the east of the republic.

The coloposcopy center was launched on May 2, 2013 and this there we have got 5 women attending the service among them 1 has advanced cervical, 1 has precancer (CIN) and 3 have negative results. The main challenge we have is that people in our country are not aware of what is colposcopy and what is its relevance, that is why women didn’t begin coming to this service. We have begun awareness campaign for women in the city to increase the number of people who consult for colposcopy.

The second challenge is that most of them don’t have possibility of paying for their colposcopy examination and they need a service free of charge. It could be better to begin with a pilot project for a specific number of women and this could let people aware of the service and then they can pay for it while they are aware of its relevance. Personnaly, I’m very pleased and proud to be the first person to initiate colposcopy in the Democratic Republic of Congo and I’m sure that in the coming days this service will serve also other neighbor countries like Rwanda, Burundi, etc.

I would like to thank greatly the IFCPCP for the training provided to me, especially prof Walter Prendiville, prof Lynnette Denny, Patrick Walker, Fidelma and others. I would like to thank also prof Walter for the donation of the colposcope and other materials. Many thanks to Mrs. Robin Glazer in New York for her contribution, many thanks also to prof Linus Chuang in New York at Mount Sinai School of Medicine for the additional training in colposcopy and mammography. The women seen here is the one who has inaugurate our colposcopy service at HOPE MEDICAL CENTER (HMC).

The date of June 1, 2013 will be a historical date for me, for all the team and for our organization because it is the date that we get the first women with positive result on colposcopy (CIN) after examination of 5 women during the month. Our young service needs sustainability and strength, support, help and donations from evry one to be more effective to help women in the region. We have a long road ahead of us to let women adhere to it and to increase service utilisation indicators for colposcopy. Done in Goma, June 3, 2013. Mateus Kambale Sahani, M.D. Director of Health Department/Agir Ensemble Medical director of Hope Medical Center (HMC).