Niger: L’IRACM et la Fondation Tattali-Iyali s’unissent contre les faux médicaments en Afrique

Mano-Aghali

Extrait du communiqué de presse de l'IRACM et la Fondation Tattali-lyali du 26 novembre 2013 :

Déclaration de Niamey :
L’IRACM et la Fondation Tattali-Iyali s’unissent contre les faux médicaments en Afrique

Les 22 et 23 novembre 2013, l’Institut de Recherche Anti-Contrefaçon de Médicaments (IRACM) et la Fondation Tattali-lyali présidée par S.E. le Dr Lalla Malika Issoufou Mahamadou, Première dame du Niger, ont organisé à Niamey une réunion des Premières dames d’Etat africains afin de les mobiliser à la lutte contre les faux médicaments.

Aboutissement concret de ces deux journées de mobilisation, la signature par les Premières dames du Niger, du Burkina Faso, de Centrafrique et du Mali, d’un accord de coopération, de sensibilisation et de lutte contre la contrefaçon de médicaments sur le continent africain : « la déclaration de Niamey ». Le but de cet accord international est triple : développer un programme régional de formations des policiers et douaniers, travailler sur une meilleure utilisation des lois et traités, et initier un programme de prévention et de sensibilisation à destination des populations, et plus particulièrement des mères.

pdfLire la suite 

Niger: un nouveau ministre de la santé publique

Mano Aghali Grnder und Prsident von HED Tamat 6293fecaff
Monsieur Mano Aghali, Economiste de formation et Président de l'ONG Homme Environnement Développement (HED Tamat), est le nouveau Ministre de la santé au Niger. Il a œuvré pour le développement de la paix au Niger, qui représente la base du programme d'éducation et de l'alphabétisation des populations. La contribution de cet engagement pour la paix a été récompensée en mars 2013 par l'Etat nigérien par la plus haute distinction : l'Ordre du Mérite du Niger. Par son engagement et sa contribution au processus de paix et de stabilité au Niger, HED-Tamat a rendu des services extraordinaires aux populations de la région d'Agadez qui ont pour but principal la sécurité et la paix ainsi que l'éducation des enfants Touaregs. Ce travail s'aligne parfaitement au programme national de la paix, un élément moteur de la stabilité socio-économique du Niger. Cette distinction confirme l'importance de ne pas baisser les bras et de continuer de travailler dans ce pays, malgré les difficultés.

Mr Mano Aghali a toujours témoigné du souci constant de son ONG à œuvrer inlassablement à la réduction de la pauvreté dans les hameaux les plus éloignés du reste du Niger en général et des campements les plus reculés d'Agadez en particulier. Toujours aux côtés des populations nécessiteuses et ce avec un indéniable savoir-faire, l'ONG Hed Tamat intervient partout où le besoin se fait sentir.
A son actif plusieurs réalisations : la formation des enseignants pour une meilleure qualité de l'enseignement, la construction et l'équipement de maternités, de cases de santé, de Centres de Santé Intégrés (CSI); la formation d'agents communautaires ; la construction et l'approvisionnement de banques céréalières, de banques d'aliments bétail, ces banques et l'appui fonctionnement lors de la crise alimentaire de 2011 ; l'apport de semences pour les maraîchers ; le fonçage de puits villageois et de puits pastoraux dans le domaine de l'hydraulique ; des interventions dans le domaine des activités génératrices de revenus, pour appuyer et accompagner des artisans et des jeunes désœuvrés sans emploi, etc.

Toutes nos félicitations pour cet enfant du terroir qu'est El Hadj Aghali Mano qui ne cesse de poser des actes concrets et palpables et ce, dans plusieurs domaines de la vie socio-économique, et aussi dans celui de la paix et de la santé qui sont d'une extrême importance pour toute communauté digne de ce nom.
Il est nommé Ministre de la santé Publique au titre de la Région d'Agadez.

FMC 24 août

Niger

L'Hôpital National de Niamey en collaboration avec la Société Nigérienne de cancérologie (SNC) organise dans le cadre de la formation continue
Samedi 24 Août 2013 à 9H dans la salle de cours du Pavillon A
PRÉSENTATION': Symptômes Courants en Cancérologie: Traitement et Soins palliatifs

Voir la présentation en PDF

Niger - Entretien avec le président de SOS Tabagisme Niger, Ibrahim Maiga

maigo djibo ibrahim(Interview accordée par Ibrahim Maiga à Pascal Diethelm, avec le soutien éditorial de Béatrice Mogenier, journaliste)

Pascal D. Comment se passe la lutte anti-tabac au Niger ?

Ibrahim M. Depuis 2010, nous travaillons sur un projet régional à 5 pays, qui comprenait au début, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso. Nous avons ensuite intégré la Guinée et la Mauritanie et aimerions élargir à la Côte d’Ivoire et au Burundi. Ce projet a été reconduit et nous parvenons à travailler sur la mise en œuvre de quelques dispositions de la Convention-cadre pour la lutte antitabac, comme les articles 5.3, 8, 11 et 13. Avant de considérer les différents articles de la loi antitabac, nous avons pensé organiser un atelier d’évaluation de la mise en œuvre de la loi pour rassembler tous les acteurs, les pouvoirs publics ainsi que les associations concernées.

Pascal D. Le Sénégal n’en fait pas partie ?

Ibrahim M. Non, il n’en fait pas partie... Au Niger, nous avons déjà une loi, un décret et des textes d’application mais ils ne sont pas bien appliqués. Mais alors, qu’est ce qui ne marche pas ? Lors de l’atelier, il s’est avéré que les gens ne connaissent pas le contenu réel de la loi donc la vulgarisation a été insuffisante. De plus, dans nos pays, l’absence de moyens est réelle pour mettre en œuvre la loi. Par exemple, il est prévu dans celle-ci qu’une police sanitaire suive l’application de la loi, fasse le constat des infractions, les réprime, mais chez nous au Niger, elle n’est constituée que de 8 agents et cela pour tout le pays ! 2 agents à la Direction régionale de la santé publique de Niamey, 2 à chaque frontière avec le Bénin et le Burkina Faso et 2 à l’aéroport international de Niamey !

Lire la suite

Niger: journées scientifiques nationales autour de la pluridisciplinarité

Niger

Le 13 avril 2013 la société nigérienne de cancérologie a organisée ses premières journées scientifiques nationales autour du thème : la pluridisciplinarité

Il s’agissait de réunir les praticiens de plusieurs disciplines, des étudiants en médecine et autres professionnels de la santé pour développer ce thème et attirer l’attention de tous sur certaines pratiques dans la prise en charge des patients souffrant de cancer. En effet le cancer devient un des motifs de consultation les plus fréquents dans les hôpitaux. 

On a noté une forte participation des enseignants chercheurs et autres médecins spécialistes qui ont fait de brillantes présentations sur des thèmes variés.

Cette journée a été aussi l’occasion de faire connaître cette société savante comme l’a dit son président le Pr Yacouba Harouna qui assure que ce n’est que le début et que les actions scientifiques vont se multiplier car seule une formation initiale et continue de qualité sont le gage d’une bonne pratique en cancérologie.