Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Tous Unis Contre le Cancer (TUCC)

Pays : Niger TUCC
Président : Hadiza DJERMAKOYE
Adresse : Tous Unis Contre le Cancer
B.P 13.375
Niamey
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet :
Facebook :

Niger: Lancement du projet de démonstration de la vaccination contre le Papilloma virus

90b4833e2a2a9de7adfae3577b2a52be MLe vendredi 4 avril 2014, le Niger a procédé au lancement officiel du projet de démonstration de la vaccination contre le Papilloma Virus Humain (PVH) qui a pour objectif de prévenir le cancer du col chez les filles de 9-13 ans et contribuer ainsi à la réduction des morbidités et mortalités liées au cancer du col de l’utérus. Ce projet a été approuvé pour être initié dans les districts pilotes : Madarounfa, Niamey 3 et Niamey 4 en raison de leur couverture vaccinale, des interventions et initiatives à base communautaire qui y sont conduites. Le projet qui cible une cohorte de 19.232 filles âgées de 11 ans dans les districts de Madarounfa, Niamey 3 et Niamey 4, se fera sous forme de campagne de vaccination en 3 passages, aux mois d’avril, juin et octobre 2014. Le projet devra démontrer la capacité de ces 3 districts à suivre cette cohorte jusqu’à l’administration de la 3ème dose pour un passage à l’échelle de tout le pays.

Lire la suite

Niger: un nouveau ministre de la santé publique

Mano Aghali Grnder und Prsident von HED Tamat 6293fecaff
Monsieur Mano Aghali, Economiste de formation et Président de l'ONG Homme Environnement Développement (HED Tamat), est le nouveau Ministre de la santé au Niger. Il a œuvré pour le développement de la paix au Niger, qui représente la base du programme d'éducation et de l'alphabétisation des populations. La contribution de cet engagement pour la paix a été récompensée en mars 2013 par l'Etat nigérien par la plus haute distinction : l'Ordre du Mérite du Niger. Par son engagement et sa contribution au processus de paix et de stabilité au Niger, HED-Tamat a rendu des services extraordinaires aux populations de la région d'Agadez qui ont pour but principal la sécurité et la paix ainsi que l'éducation des enfants Touaregs. Ce travail s'aligne parfaitement au programme national de la paix, un élément moteur de la stabilité socio-économique du Niger. Cette distinction confirme l'importance de ne pas baisser les bras et de continuer de travailler dans ce pays, malgré les difficultés.

Mr Mano Aghali a toujours témoigné du souci constant de son ONG à œuvrer inlassablement à la réduction de la pauvreté dans les hameaux les plus éloignés du reste du Niger en général et des campements les plus reculés d'Agadez en particulier. Toujours aux côtés des populations nécessiteuses et ce avec un indéniable savoir-faire, l'ONG Hed Tamat intervient partout où le besoin se fait sentir.
A son actif plusieurs réalisations : la formation des enseignants pour une meilleure qualité de l'enseignement, la construction et l'équipement de maternités, de cases de santé, de Centres de Santé Intégrés (CSI); la formation d'agents communautaires ; la construction et l'approvisionnement de banques céréalières, de banques d'aliments bétail, ces banques et l'appui fonctionnement lors de la crise alimentaire de 2011 ; l'apport de semences pour les maraîchers ; le fonçage de puits villageois et de puits pastoraux dans le domaine de l'hydraulique ; des interventions dans le domaine des activités génératrices de revenus, pour appuyer et accompagner des artisans et des jeunes désœuvrés sans emploi, etc.

Toutes nos félicitations pour cet enfant du terroir qu'est El Hadj Aghali Mano qui ne cesse de poser des actes concrets et palpables et ce, dans plusieurs domaines de la vie socio-économique, et aussi dans celui de la paix et de la santé qui sont d'une extrême importance pour toute communauté digne de ce nom.
Il est nommé Ministre de la santé Publique au titre de la Région d'Agadez.

12ème Congrès de la Société Africaine de Gynécologie et d'Obstétrique (SAGO) du 21 au 25 janvier 2013

SAGO 2013
12ème Congrès de la Société Africaine de Gynécologie et d'Obstétrique (SAGO)

4ème Congrès de la Société de Gynécologie et d'Obstétrique du Niger (SGON)

Thème principal

Coûts des Stratégies pour la réduction de la Mortalité et de la Morbidité Maternelle et Néonatale en Afrique

Sous thèmes

- Mortalité maternelle et néonatale : état des lieux
- La gratuité des soins en gynécologie et obstétrique : enjeux et issus
- Le VIH et Grossesse (ETME)
- Les cancers gynécologiques et mammaires

Pré-Congrès
21-22 janvier 2013

Congrès
23-25 janvier 2013

Lieu : Palais des Congrès de Niamey

Sous la Présidence de son Excellence M. MAHAMADOU ISSOUFOU, Président de la République du Niger.

Secrétariat du Congrès

Pr. Ag. NAYAMA Madi : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

pdf Télécharger le programme

Séminaire de Djeddah : Partenariat BID/OCI/AIEA

Dr Tahirou Almoustapha

Du 02 au 03 Septembre2012, s’est tenue à Djeddah (Royaume d’Arabie Saoudite), la Séminaire de Haut Niveau sur le thème : Partenariat BID/OCI/AIEA dans la lutte contre le Cancer dans les pays Africains en voie de développement organisée par la Banque Islamique de Développement (BID) conjointement avec l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) et l’Agence Internationale à l’Energie Atomique (AIEA).
Le Niger était représenté par:
•       Dr Tahirou Almoustapha, Directeur du Centre National de Lutte contre le Cancer, représentant le Ministère de la Santé Publique ;
•       Mr Mamane Saidou, Conseiller du Ministre d’Etat chargé du Plan, de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire.

Les participants :
Sur les onze(11) pays invités, neuf(9) ont répondu présents à ce séminaire à savoir : le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Cameroun, le Mali, la Mauritanie, le Mozambique, le Sénégal et le Soudan.
Étaient absents : le Gabon et Ouganda.
Outre les pays Africains, d’autres pays partenaires de ces institutions étaient également présents à savoir : la Turquie, le Pakistan et l’Ouzbékistan.

Déroulement des activités
 
Elles se sont déroulées sur 2 jours dont voici les points forts :
 
Les activités de la 1ère journée (J1)
Le Niger a été honoré a présidé les travaux de la 1ère journée du Dimanche 02 Septembre 2012.
Cette journée fut surtout marquée par les communications de la BID sur la situation du cancer dans le monde et dans les pays en développement et celle dans les pays présents à cette rencontre. Toutes ces présentations étaient suivies de discussions fort intéressantes et enrichissantes.
Chaque pays devrait dans sa présentation fait ressortir un certain nombre d’informations relatives à la population, à la prévalence du cancer, à l’existence ou non de structure fonctionnelle de radiothérapie, à l’existence ou non d’un programme national de lutte contre le cancer, à l’existence ou non d’un comité national de pilotage, à l’existence ou non d’une Autorité Réglementaire en matière de Radioprotection, à l’existence ou non d’un projet bancable dans le domaine de la lute contre le cancer.
De ces neuf(9) pays présents, le Niger est le seul pays qui a élaboré un projet, qui a suivi tout le processus et déposé au siège de la BID depuis Janvier 2012.
Cette situation honore une fois de plus le Niger qui a pratiquement répondu à toutes les questions posées.
Ce projet de l’ordre de 18,7 Millions de $US est intitulé : Projet  D’appui Au Renforcement  du Centre de lutte contre le Cancer de Niamey et de Construction du Centre de Zinder.
A cet effet, une mission de la BID est incessamment attendue à Niamey courant Novembre 2012.
 
 
Conclusion  de la 1ère journée(J1)
Cette 1ère Session s’est achevée sur une note de satisfaction car les pays qui n’ont pas encore de projet ont pris l’engagement d’en élaborer un et ceux qui n’ont toujours pas d’Autorité de Réglementation d' en créer une dans les meilleurs délais afin d’être à jour.
Les activités de la 2ème journée
Cette 2ème journée fut marquée par les présentations de la BID sur les stratégies de partenariat, les priorités d’intervention, comment se font les requêtes officielles à la Banque. Il faut noter qu’en ce qui concerne la BID, les communications se font à travers les Gouverneurs et selon le pays, cela peut être le Ministère du Plan, le Ministère de économie et des Finances ou la Banque Centrale.
Dans la même présentation, la BID a détaillé ces différents modes de financement des prêts sans intérêts jusqu’aux prêts à tempérament en passant par les subventions.
Après ces présentations, il s’en est suivi des débats d’éclaircissement et ce que doivent être les rapports BID/OCI/AIEA notamment les questions de co-financement.  
 
Rôle de l’AIEA à travers le PACT (Programme of Action for Cancer Therapy) dans les pays en voie de développement a été le 2ème point fort de cette journée.
La présentation de l’AIEA a mis l’accent sur l’appui à travers les missions d’experts qu’apporte le PACT dans nos pays notamment dans le domaine de la formation.
 
Le représentant de l’OCI a ensuite pris la parole pour mettre l’accent sur le partenariat entre ces différentes institutions dans le financement des projets. Elles  doivent agir en parfaite synergie.
 
Les autres pays et institutions bancaires partenaires (Pakistan, Turquie, Ouzbékistan, Fonds de Solidarité Islamique, Fonds Saoudien de Développement) ont intervenu pour mettre l’accent sur les opportunités qu’ont nos pays à collaborer avec eux.
 
Les travaux du séminaire se sont achevés par l’adoption de rapport final et des recommandations.

Niger: Centre national de lutte contre le cancer

La lutte contre le cancer constitue un des défis en matière de santé publique auxquels notre pays s’attèle à apporter des réponses adéquates à travers notamment le renforcement et la création d’un centre pour prendre efficacement en charge les malades souffrant de cancer.

Plusieurs arguments plaident en faveur de la mise en place d’une telle structure :

  • La prévalence des cancers gynécologiques et autres. Les prévisions de l’OMS estiment pour les années 2008 et 2013 environ 10.300 à 11.000 nouveaux cas de cancer respectivement ;
  • Les problèmes de traitement posés par la maladie eu égard à l’absence de plateau technique ;
  • La faiblesse des moyens matériels, financiers, humains et techniques de lutte contre la maladie ;
  • Les coûts élevés des évacuations sanitaires et leur impact sur l’économie du pays ;
  • L’absence de centre de référence dans la sous-région.


C’est fort conscient de cela, que le Gouvernement du Niger a créé par la loi N°2011-16 du 08 Août 2011 le Centre National de lutte contre le Cancer (CNLC) en tant qu’Etablissement Public A Caractère Administratif (EPA).

TUCC 310712 1


Les organes délibérants du centre sont : le Conseil d’Administration, le Comité d’Etablissement et le Conseil Scientifique.

Le CNLC a pour objet, l’accomplissement d’activités d’intérêt général. Il poursuit une mission de service public, dispose de patrimoine propre et de l’autonomie financière.

Quelles sont les missions assignées à ce centre ?

  • La prévention du cancer à travers la lutte contre tous les facteurs favorisants 
  • La prise en charge des cancers par les traitements curatifs et palliatifs ;
  • La participation à l’élabaration, à la mise en œuvre, au suivi et à l’évaluation de la politique nationale de lutte contre le cancer ;
  • La formation professionnelle continue ;
  • La recherche sur le cancer en relation avec les autres institutions intervenant dans le même domaine.


Quel est l’impact socio-économique de la création d’un tel centre ?

Les bénéfices que l’on pense tirer de l’établissement d’un Centre National de lutte contre le cancer au Niger sont de deux sortes :

  • les bénéfices directs, à savoir la réduction des taux de mortalité et de morbidité liés au cancer et les économies réalisées sur le coût des traitements curatifs et palliatifs à l’étranger ;
  • les bénéfices indirects qui découlent du renforcement des capacités de contrôle du cancer incluant la prévention et le dépistage précoce au niveau des services de santé et l’amélioration des compétences du personnel.


DR TAHIROU ALMOUSTAPHA
Directeur du CNLC Niger

TUCC 310712 2