Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Ligue Mauritanienne de Lutte Contre le Cancer (LIMALCC)

Pays : Mauritanie LIMALCC
Président : Mohamed OULD BOUBACAR
Adresse : Centre National d'Oncologie
BP 1144
Nouakchott
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet :
Facebook :

Cancer en Mauritanie : la sensibilisation et le dépistage, meilleures armes

Mauritanie WCDLa journée mondiale de lutte contre le cancer est commémorée le 4 février de chaque année aux quatre coins du globe. Objectif, selon l'OMS «promouvoir les moyens de faire reculer la charge de morbidité imputable à cette maladie qui continue de faire de millions de morts et de nouveaux cas.»Longtemps considérée comme une maladie de « blancs ou riches), ce fléau a ôté la vie à 1300 mauritaniens dont 700 femmes selon un document de l'OMS datant de 2014. Une diminution des facteurs de risques, dépistage précoces et des campagnes de prévention apparaissent comme étant les meilleures armes pour lutter contre le cancer.

Cette maladie est une des premières causes d'évacuation des mauritaniens vers l'étranger. La progression du cancer en Afrique est alarmante. En Mauritanie, ce fléau est méconnu et tabou. Ce qui est selon plusieurs spécialistes à l'origine des prises en charges tardives et pèse sur les chances de guérisons des malades. Chez l'homme, le cancer de foie et de la prostate sont les plus fréquents et le tabagisme premier facteur de mortalité y est pour beaucoup.
Chez la femme, c'est le cancer du sein et du col utérin. Tandis que chez l'enfant, trois types de cancers se bousculent. Il s'agit du cancer du rein, de l'œil et de la leucémie. Le centre National d'Oncologie, carrefour où se croisent des cancérigènes, s'est doté récemment d'une unité de médecine nucléaire même si l'autorisation de l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (AIEA) se fait encore attendre. Il faut cet aval pour utiliser cette technologie.

Vaccination
La Mauritanie n'a pas encore de plan national de lutte contre le cancer. Néanmoins, des mesures sont prises même si ce n'est pas suffisant. C'est dans ce cadre que le vaccin contre l'hépatite B a été inscrit dans le programme national de vaccination. Un autre vaccin contre le papillomavirus responsable du cancer du col utérin existe mais pas encore généralisé.

Lire la suite

Mauritanie : Cancer - Résultats sur 10 ans du registre hospitalier de Nouakchott

Capture

Le fardeau du cancer reste mal connu en Mauritanie. Il n'est basé que sur des extrapolations de l'incidence des cancers des pays avoisinants. Les données du registre de l'hôpital national permettent de décrire les cas avec un diagnostic histologique. Tous les cas de cancers enregistrés par le service d'anatomo-pathologie de l'hôpital national de Nouakchott de 2000 à 2009 ont été analysés. En 10 ans, 3305 prélèvements histologiques ont été analysés (hommes:42%, femmes:58%). Chez l'homme, le cancer le plus fréquemment analysé était le cancer de la peau (218 cas au total, 189 cas en excluant mélanome), suivi de la prostate (203), des cancers digestifs (179, colorectal et 'sophage), et des lymphomes (151). Chez la femme, un quart des biopsies était des cancers du sein (485), suivi du col utérin (344), de la sphère gynécologique (218, ovaire et corps utérin), et de la peau (114). Les cancers du foie, du poumon ou de la vessie étaient peu fréquents. Ces résultats ne reflètent pas l'incidence ni l'actuel fardeau du cancer en Mauritanie puisque de nombreux patients diagnostiqués avec un cancer ne reçoivent pas d'examen anatomopathologique. Si, comme dans les pays avoisinants du Maroc et du Mali, les cancers du col et du sein sont les pathologies les plus fréquentes chez la femme, la distribution des cancers chez l'homme dans ce registre hospitalier diffère des résultats des registres de population du Maroc et du Mali où les cancers du poumon, du foie, de la prostate et de la vessie dominent.

Lire la suite

La Ligue mauritanienne contre le cancer commémore la journée mondiale de lutte contre ce fléau

La ligue mauritanienne contre le cancer a commémoré mardi la journée mondiale de lutte contre ce fléau qui coincide avec le 12 février de chaque année.
La célébration de cette journée, organisée sous le thème "dissiper les préjugés et les idées préconçues concernant le cancer", a pour objet de sensibiliser l'opinion sur la prévention contre cette maladie et pour atténuer la souffrance des personnes qui en sont atteintes.

Lire la suite...

MAURITANIE : Entretien avec le Pr Yérim Fassa, Maire de Rosso

rosso 1142 accEn marge de la cérémonie d'inauguration du centre d'oncologie de Rosso, le maire deRosso, Pr Yérim Fassa, a accordé un entretien au correspondant permanent deNouakchott Info Quotidien afin d'expliquer amplement le fonctionnement du projet qui vient d'être mis en place au niveau du nouvel hôpital du PK7 de Rosso.

Nouakchott Info : M. le maire nous venons d'assister à l'inauguration d'un centre de dépistage du cancer du col de l'utérus au PK 7 de Rosso dont vous êtes l'initiateur. Comment ce projet a-t-il pris corps ?

Pr Yérim Fassa : J'ai mis ce centre de dépistage du cancer du col de l'utérus en place avec beaucoup de difficultés. Il a fallu du courage et de la témérité. J'ai remarqué qu'un maire doit s'accrocher aux bailleurs de fonds pour réussir son objectif. Il faut éviter l'orgueil pour atteindre le but quel que soit les problèmes que vous rencontrez.

Il y a 5 ans, j'ai été mis en relation, grâce à un ami personnel, M. Habib Fall, qui était membre fondateur de Rotary de Mauritanie. Quand j'ai été élu, cet ami m'a mis en rapport avec le Rotary club, en me faisant comprendre que ce Rotary a déjà réalisé certains projets au niveau de la Mauritanie, particulièrement à Nouakchott et à Tidjikja. Ici à Nouakchott, j'ai rencontré par son intermédiaire les rotariens, Italiens. Pour réaliser la première phase, je me suis déplacé pour les rencontrer en Italie.

Lire la suite : lasirenehebdo.blogspot.fr

MAURITANIE : L’huile de palme pourrait lutter contre le cancer

arton.jpgSelon Time Magazine, des scientifiques de Davos Life Science, un centre de recherche et de développement singapourien,vont se lancer à partir de juin dans des essais cliniques humains pour tester les effets bénéfiques de l'huile de palme sur des patients atteint d'un cancer.

« La raison pour laquelle les essais cliniques sont en cours, c'est parce que les résultats préliminaires ont été prometteurs », indique Pramod Khosla, un professeur agrégé du département de nutrition de l'université Wayne State à Détroit.

A partir de juin, Davos Life Science se lancera dans un essai clinique humain sur des patients d'un hôpital de recherche à Kuala Lumpur à un stade avancé du cancer de la prostate. Au cours d'une phase initiale de six mois, on administrera à haute dose du tocotriénol, une molécule de la vitamine E issue de l'huile de palme. Bien que le composé puisse être trouvé à des niveaux faibles dans le riz, le son ou l'orge, l'huile de palme est la source la plus riche en tocotriénol, indique Pramod Khosla.

La récompense de ces essais pourrait être alors énorme : en utilisant une alimentation naturelle à base d'huile de palme, on pourrait prévenir ou traiter le cancer ainsi que les accidents vasculaires cérébraux. « L'avantage de composés alimentaires, c'est qu'ils sont naturels et sans danger », précise Arthur Ling, chef de la direction de Davos Life Science. « Ils peuvent faire partie de votre alimentation quotidienne », ajoute-t-il...

Lire la suite : Cliquez ici !