Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

MAROC : Trois journées scientifiques et sociales de la SMCSL du 13 au 15 avril 2012 à Dakhla

Fort du succès des précédentes éditions, la Société Marocaine de Cancérologie du Secteur Libéral (SMCSL) organise en partenariat avec le Ministère de la santé et les Laboratoires Roche, ses trois Journées scientifiques et sociales, et ce du 13 au 15 Avril 2012 à Dakhla.
« Notre manifestation se veut un espace d'échange et de partage d'expériences entre les spécialistes nationaux et étrangers. Les interventions prévues à cette fin apportent une analyse critique et exhaustive des progrès techniques, diagnostiques et thérapeutiques enregistrés en matière de prise en charge des certaines maladies cancéreuses réputées pour leur fréquence au Maroc comme le cancer du sein, celui du rectum et du col utérin. », Affirme à cette occasion le Pr Fawzi Habib, Secrétaire général de la SMCSL.

Pour Sami Zerelli, Directeur Général de Roche Pour l'Afrique du Nord et de L'Ouest « Nous soutenons la formation médicale continue et l'accès des patients aux meilleurs soins en cancérologie dans toutes les régions du Royaume ».

Parallèlement à ce programme scientifique, la SMCSL organise sa 3ème caravane de dépistage des cancers du sein et du col de l'utérus. Pour les organisateurs, permettre aux populations de toutes les régions Marocaines une meilleure accessibilité aux soins est à la fois un droit reconnu par la nouvelle constitution et une priorité nationale, en particulier après la généralisation du RAMED sous Les Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI. D'où l'importance de la mise en place de ce type d'actions qui a permis en 2011, le dépistage de 300 patientes, les cas détectés ont bénéficié gratuitement des soins dans des cliniques privées membre de la SMCSL...

Lire la suite : assissou.com 

Contribution de l'ALSC à la mise en oeuvre d'une stratégie contre le cancer au Mali

La réunion de la commission mixte composée d'experts maliens et marocains dans le domaine d'oncologie a achevé, mardi à Rabat, ses travaux par l'élaboration d'un plan d'action (2012-2016) portant sur la mise en oeuvre au Mali d'une stratégie nationale de prévention contre le cancer avec l'appui de l'Association Lalla Salma de lutte contre le Cancer.

Cette réunion de deux jours a été l'occasion pour les experts maliens de tirer profit des expériences accumulées par le Maroc en matière de lutte contre le cancer et d'effectuer des visites au différents centres d'oncologie à Rabat et Casablanca. Ces visites ont permis aux experts maliens de bien connaître l'avancée qu'a connue le Maroc dans le domaine de la prévention des cancers des enfants, du cancer du sein et du cancer du col utérin ainsi qu'en matière d'accès aux soins.

Dans une déclaration à la presse, le directeur exécutif de l'Association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), Rachid Bekkali, a fait savoir que le plan d'action triennal (2012-2016) prévoit la création au Mali d'un centre d'oncologie pédiatrique comprenant une unité pour la préparation de médicaments.

Ce centre bénéficiera de l'appui technique de l'ALSC qui assurera la formation des médecins et infirmiers maliens, outre la construction et l'équipement d'une "Maison de Vie" au profit des enfants cancéreux, a-t-il ajouté.

Ce plan d'action, a-t-il ajouté, prévoit aussi le lancement de plusieurs projets visant l'amélioration d'accès aux soins d'oncologie pour le traitement de 300 nouveaux cas, le dépistage précoce des cancers du sein, du col de l'utérus et les cancers de l'enfant en vue de réduire le nombre de décès et de patients atteints de cette maladie.

A l'issue de la réunion de la commission mixte, un comité Mali/Maroc de suivi et d'évaluation sera mis en place afin de veiller et suivre l'état d'avancement des projets prévus, a-t-il souligné.

Pour sa part, M. Issa Diara, représentant du ministère malien de la Santé, s'est félicité de l'appui précieux apporté par l'Association Lalla Salma de lutte contre le Cancer au Mali en matière de lutte contre le cancer. Il a également salué les avancées réalisées par le Maroc dans ce domaine, qualifiant de "pionnière" l'expérience marocaine dans la région du Moyen-Orient et de l'Afrique Nord.

Cette réunion s'inscrit dans le cadre de la convention de coopération conclue, en janvier dernier à Marrakech, entre  l'ALSC et la Fondation pour l'Enfance du Mali, à l'occasion de la Conférence Internationale sur le contrôle du cancer au Moyen-Orient et en Afrique.

Maroc : L'Institut national d'oncologie Sidi Mohamed Ben Abdellah organise les 1er et 2 mars des journées portes ouverte

L'Institut national d'oncologie Sidi Mohamed Ben Abdellah organise les 1er et 2 mars prochains à Rabat des journées portes ouvertes dans le cadre de l'intégration de l'établissement dans son environnement socioéconomique.

Au cours de ces journées, initiées par la direction de l'Association scientifique de l'Institut dans le but d'améliorer la qualité de la prise en charge de ses patients, les visiteurs seront accueillis par les professionnels pour obtenir les informations concernant les modalités de la prise en charge des patients dans toutes ses étapes (admission, consultation, diagnostic, hospitalisation, traitement, assistance sociale et soins de support), indique un communiqué de l'Institut. 

Les posters exposés par l'administration et les différents services cliniques et médico-techniques contiennent des rubriques complètes sur les activités de l'Institut national d'oncologie en matière de soins, de formation et de recherche, ajoute la source. 

Lire la suite : aufaitmaroc.com 

Maroc : Journée mondiale de lutte contre le cancer : 35.000 cas diagnostiqués par an au Maroc

oncologieLes journées mondiales se suivent et ne se ressemblent pas. Le 4 février est dédié à la lutte contre un fléau dévastateur, à savoir le cancer. Cette maladie qui «plus que le sida, le paludisme et la tuberculose réunis, constitue la première cause de mortalité dans le monde», comme l'indique l'Organisation mondiale de la santé. Des victimes qui se comptent par millions. Les chiffres donnent froid au dos. Le cancer tuerait chaque année, d'après l'OMS, plus de six millions de personnes dans le monde et risquerait de faire 84 millions de victimes entre 2005 et 2015 si aucune mesure n'est prise.

Comme chaque année, cette journée mondiale est donc l'occasion de sensibiliser le grand public aux moyens susceptibles de faire reculer sa propagation. Le meilleur moyen demeure encore la prévention. On peut afficher une once d'optimisme, car les scientifiques s'accordent à dire qu'on pourrait guérir un tiers des cas de cancers s'ils étaient détectés à temps et traités correctement, et 40 % des cancers pourraient être évités grâce à une meilleure hygiène de vie –pas de tabac, pas d'alcool, avec une alimentation saine et des exercices physiques réguliers. 

Lire la suite : www.libe.ma 

Les cancers du sein et de l'utérus, un problème complexe chez les femmes africaines

SEIN MAMOGRAMME CANCERLes cancers du sein et de l'utérus constituent un problème complexe chez les femmes en âge de procréation à l'échelle africaine et ce, compte tenu des difficultés rencontrées en matière de prise en charge et de traitement, a souligné vendredi à Marrakech, le professeur Namory Keita, chef de service de gynécologie au CHU de Conakry (Guinée).

"La plupart des pays africains sont confrontés à des difficultés énormes en matière de prise en charge des patients souffrants de pathologies cancéreuses, sachant que la plupart des cancers sont découverts à un stade avancé, ce qui rend le traitement encore plus difficile et moins efficace", a-t-il déploré.

Dans une déclaration en marge des travaux d'une conférence internationale sur le contrôle du cancer au Moyen Orient et en Afrique, initiée par l'association Lalla Salma de lutte contre le cancer (ALSC), le professeur Keita a pointé du doigt le manque en cadres médicaux et en spécialistes en oncologie et en microchirurgie, ainsi que le déficit en matière de techniques de radiologie....

Lire la suite : aufaitmaroc.com