Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Mali : JOURNEE MONDIALE CONTRE LE CANCER

ALLOCUTION DU MINISTRE DE LA SANTE POUR LE 4 FEVRIER 2012

Maliennes et Maliens,

Chers compatriotes,

Chaque année, le 4 février, la communauté internationale célèbre la journée mondiale de lutte contre le cancer.

Le thème de cette année est : Ensemble nous vaincrons

Au Mali, cette année, cet évènement sera célébré dans la Région de Sikasso

Si de coutume, la seule Association ALMAC commémore cet évènement, cette année, l’ensemble des organisations de lutte contre le cancer au Mali dénommé la Coalition, Cancer Mali, et le Cercle scientifique en collaboration avec le Ministère de la Santé et ses partenaires se donnent la main pour célébrer l’évènement mondial durant toute la semaine du 4 au 10 février 2012.

Le lancement de la semaine se déroula à Sikasso.

Malienne et Maliens,

Chers compatriote,

Le cancer constitue aujourd’hui la première cause de mortalité dans le monde, et dépasse en cela les guerres et autres catastrophes naturelles.
Plus de 70% de tous les décès par cancer surviennent dans les pays à faibles revenus et à revenus intermédiaires où les ressources susceptibles d’être affectées à la prévention, au diagnostic et au traitement du cancer sont limitées voire inexistantes. On estime que plus de 40% des cancers sont évitables. Pourtant, la très forte augmentation des facteurs de risque tels que le tabagisme et l’alcoolisme contribue à l’accroissement du nombre de cas de cancer dans les pays à faibles revenus ou à revenus intermédiaires.

Le tabagisme à lui seul est à l’origine d’environ 1.5 millions de décès par cancer chaque année.

Au Mali, une analyse des données du registre des cancers de 1996 à 2005 montre que :

les femmes sont les plus touchées, avec 51% des cas.
- les taux de mortalité toutes localisations confondues sont de 34,6% chez les femmes et 37,9% chez les hommes.
- les taux les plus élevés sont dus aux cancers du col utérin (6,9%)
- les cinq cancers les plus fréquents chez la femme sont les cancers du col utérin (33,5), du sein (23), de l’estomac (19,6), du foie (11,9) et du côlon rectum (6,1) alors que Chez l’homme nous avons : le foie (26,6), l’estomac (22,3), la prostate (10,7), la vessie (8,6) et le côlon rectum (5,6).
- les cinq cancers les plus meurtriers chez les femmes sont : les cancers du col utérin (6,9), du foie (5,9) à, du sein (5,2), de l’estomac (5,6) et de la vessie (1,4).

Maliennes et Maliens,

Chers compatriotes,

Ces données montrent à suffisance l’ampleur du problème et justifie pour le Mali l’adoption en Novembre 2009 d’une politique nationale de prévention et de lutte contre les cancers

Des acquis non moins importants ont été réalisés en matière de lutte contre les cancers, entre autres:

- la réalisation d’une étude épidémiologique ayant établi les âges de survenue du cancer du col de l’utérus, les types histologiques, les stades cliniques et la létalité ;
- la réalisation d’une étude des facteurs étiologiques ou facteurs de risques (infections à papilloma virus et à herpès simplex virus 2, facteurs socio économiques et comportements sexuels;
- l’Introduction du dépistage du cancer du col de l’utérus par l’application de l’acide acétique et du lugol dans le paquet minimum d’activité ;
- l’existence d’un centre de prise en charge des cancers invasifs du col utérin (CHU Gabriel TOURE) ;
la réalisation de la chimiothérapie au CHU du Point G
l’existence d’associations de lutte contre les maladies cancéreuses SOMAGO, ALMAC, SIMASO-NANY,
l’élaboration d’une politique et d’un plan stratégique national de lutte contre les maladies cancéreuses (adoptée en novembre 2009)
l’organisation de campagnes annuelles de dépistage du cancer du col de l’utérus par la Société Malienne de Gynécologie et d’Obstétrique (SOMAGO)
-  la construction d’un centre radiothérapie de prise en charge des cancers à l’Hôpital du Mali est en cours

Maliennes et Maliens,

Chers compatriotes et malades du cancer.

Suivant ce tableau accablant, le Gouvernement du Mali s’est beaucoup investi dans la prévention et la prise en charge des cas de cancer. C’est ainsi que :

La politique nationale de lutte contre le cancer assortie d’un plan d’actions quinquennal a été adoptée en Août en Novembre 2009
Le plan d’actions de lutte contre le cancer du col de l’utérus a été validé;
La mise à disposition de médicaments anti-cancéreux pour une valeur d’environ 300 millions de francs CFA chaque année;
- La gratuité de la chimiothérapie etc.
La construction d’une unité de radiothérapie à l’hôpital du Mali

Mes chers compatriotes, cette année la journée sera célébrée à Sikasso. C’est l’occasion pour nous de remercier les efforts consentis par les associations de lutte contre les cancers et les autres partenaires.

Par la même occasion j’invite la population de Sikasso à participer massivement aux activités de cette journée mais aussi toute la population du Mali à soutenir cette semaine par la fréquentation des services de santé pour le dépistage précoce des cancers notamment ceux du col de l’utérus et du sein

Maliennes et Maliens,

Chers compatriotes,

Le cancer fait beaucoup moins parler de lui et pourtant il tue beaucoup. Néanmoins, il se soigne avec un dépistage précoce c’est tout l’intérêt de cette journée afin de faire prendre conscience à toutes et tous de la nécessité d’un dépistage précoce permettant d’arriver à une guérison certaine.

ALORS, MOBILISONS NOUS POUR VAINCRE LE CANCER AU MALI

SOUTENONS LES INITIATIVES DE LA COALITION CANCER MALI

           MEILLEURE SANTE AUX MALADES DE CANCER

                                                         VIVE LE MALI.

Mali : Usage du tabac : les jeunes et les femmes en péril

1273676086440Si l'avenir d'un pays est sa jeunesse, la consommation abusive du tabac touche de plus en plus les jeunes au Mali.
Fort de ce constat que le réseau de communicateur en santé (RECOMSA) en collaboration avec cri 2002 a organisé une conférence de débat sur le thème : évolution du phénomène du tabagisme au Mali : cas de la jeunesse et des femmes. C’était le lundi dernier.

5 millions de victimes par an 

Première cause de décès évitable dans le monde, le tabagisme fait plus de 5 millions de victimes par an. Selon l’OMS, si les tendances se maintiennent, ce chiffre pourrait atteindre la barre des 9 millions d’ici l’horizon 2030. Par ailleurs, la Banque Mondiale estime que d’ici trois décennies, les décès prématurés, provoqués par la consommation du tabac dans les pays en développement, dépassera le total des décès dus au sida, à la tuberculose et aux complications de l’accouchement. Au Mali, il ressort des récentes études effectuées par les étudiants et autres chercheurs, que la prévalence tabagique est de l’ordre de 30% chez les jeunes et 12% chez les femmes. En effet, l’évolution de ce fléau des temps modernes, s’explique par un certain nombre de facteurs dont le déficit d’information sur les méfaits du tabac, l’accès facile au tabac et autres produits dérivés, l’insuffisance d’un mécanisme de réglementation de la vente du tabac sous toute ses formes, la méconnaissance et la non application des mesures législatives relatives au tabagisme et le manque de moyens associations et des ONG anti-tabac. 

 Lire la suite : journaldumali.com

Mali: Les Maliennes sont les plus touchées par le cancer

Santé publique - Avec un taux de 8% de personnes vivantes avec le cancer dans notre pays avec un pourcentage éliminé de femmes selon les estimations en cours, le cancer est parmi les  plus maladies redoutées  qui continuent de faire des ravages à travers le monde. En tout cas c’est qui ressort d’une enquête que nous avons menée à l’hôpital du Point G. Lisez notre enquête. Selon le Dr. Kassim Sidibé, médecin généraliste à l’hôpital du Point G, le cancer est une prolifération anarchique et désordonnée des cellules de l’organisme. Si les instructions relatives à sa reproduction et à sa mort sont altérées, la cellule peut commencer à se diviser de manière incontrôlée et devenir immortelle. Chaque cellule nouvellement créée contient l’erreur et produit des protéines anormales. Ces protéines dites "oncogéniques" sont à l’origine du comportement anarchique de la cellule, explique t-il.

Selon le Dr. Sidibé, jusqu’ici, les causes du cancer ne sont pas directement connues, cependant,  il existe surtout des facteurs de risque comme la consommation abusive de l’alcool, de la cigarette, mais aussi et surtout de l’arachide qui grâce à un élément qu’il contient  appelé «Flac toxine » peut être  la source du cancer.

Il a reconnu que la cellule cancéreuse se distingue ainsi par deux phénomènes : une multiplication incontrôlée et anarchique associée à la possibilité de coloniser des tissus ou organes dont elle n’est pas originellement issue. De ce fait, « il faut toujours éviter que les cellules cancéreuses s’étendent aux organes  alentours, sinon elles peuvent entrer dans le flux sanguin et coloniser d’autres organes et c’est là on pourra parler de cancer de sein, cancer du colle de l’utérus, etc ». A-t-il poursuivi.

Lire la suite : www.afriquejet.com

Mali: Cancer- Un problème de santé publique

L’Association internationale de lutte contre cette pathologie multiplie ses activités à travers le monde, notamment dans les pays en voie de développement. Au Mali, le constat est que le cancer n’est pas pris en charge dans les délais normaux, car bien souvent le dépistage se fait trop tard quand le pronostic vital est engagé. Ce qui, selon les spécialistes, rend très complexe et difficile la prise en charge. C’est dans ce contexte que des experts ont été envoyés au Mali pour partager leurs expériences dans la lutte contre la maladie.

L’atelier qui se tient au Centre hospitalier Gabriel Touré regroupe les médecins maliens venus partout à travers le pays. Qu’est-ce que c’est qu’un cancer ? Quels peuvent être les dégâts qu’occasionne le cancer ? Voilà autant de questions auxquelles cet atelier a tenté de répondre. Il s’est ainsi penché notamment sur la gestion de la douleur occasionnée par le cancer et les soins palliatifs. Il s’est agit de démontrer les différentes facettes du cancer, afin que chaque participant, chaque malien se fasse une idée plus juste de la maladie. L’objectif de l’atelier est non seulement de former les médecins pour une prise en charge correcte de la pathologie, mais de pousser les autorités mondiales à en faire un problème de santé publique.

Lire la suite : www.journaldumali.com

FUNDRAISING FOR BREAST CANCER

CELEBRATE PINK

With Simasoh-Nani International“Impliquons-Nous Pour Vaincre Le Cancer Au Mali”

You are invited to our “Breast Cancer”Fund Raising Event


WHEN: Sunday, October 30

WHERE: 2406 Walton Avenue, Suite 56, Bronx, New York, 10468

Great FOOD, Great Drinkwill be served.

Great Friendswill be presented.

A raffle will be held to help raise money for Simasoh-Nani International next event “World Cancer Day

Come help support our cause!

$20 in advance, $30 at the door.


We are looking forward to having you join us!