Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Les femmes prennent au sérieux le cancer du col de l’utérus

PORT-LOUIS - Lorsqu’on parle de cancer, on ne voit en général que le négatif et la mort. Mais, une bonne nouvelle existe depuis 2000: le cancer du col de l’utérus régresse sur l’Ile Maurice. C’est la résultante d’un programme national de conscientisation qui n’est pas tombé dans l’oreille de sourdes.

Le cancer du col de l’utérus est, selon des spécialistes, un des rares cancers pouvant, dans une grande mesure, être prévenu. Cela découle du fait qu’il est causé par un virus, en l’occurrence le 'Human Papilloma Virus' (HPV), qui se transmet presque essentiellement par voie sexuelle. S’en protéger adéquatement permet donc de prévenir la maladie, souligne Dr Praveen Ramdaursingh, gynécologue et coordonnateur du Programme national de lutte contre le cancer du col à Maurice.

Il cite d’autres facteurs de risques associés à cette maladie: la sexualité précoce, les partenaires sexuels multiples, le tabagisme, les relations extra-maritales non-protégées, une situation socioéconomique précaire et l’infection au VIH/SIDA.  

Chaque année, le service hospitalier traite 250 cas de cancer du col, indique-t-il. Le taux de mortalité de la maladie est passé de 13,6 décès pour 100.000 femmes en 2000 à 9,6 décès pour 100.000 femmes en 2009. L’objectif du ministère mauricien de la Santé est de réduire davantage ce taux. «Nous espérons réduire le nombre de décès à leur minimum d’ici à 2020», déclare le gynécologue.  

Lire la suite...