Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Guinée : Santé et lutte anti-tabac : New York donne l'exemple

New-York-anti-tabac

[..]La ville de New York a voté mercredi pour relever de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter tabac et cigarettes, devenant la première grande ville américaine à prendre une telle mesure contre le tabagisme des jeunes. Cette mesure s’appliquera aussi aux cigarettes électroniques.

«Elle sauvera des vies», a assuré la présidente du conseil municipal Christine Quinn. «Plus de 80% des adultes qui fument à New York ont commencé avant 21 ans», a expliqué l’adjoint à la santé Thomas Farley. Cette mesure «protégera les adolescents, et en empêchera probablement beaucoup de commencer à fumer», a-t-il ajouté.

New York a déjà des lois particulièrement strictes en matière de tabac. Il est interdit de fumer dans les bars et restaurants, dans les parcs, sur les places, et même sur les plages de la ville. Les taxes sur les cigarettes y sont également les plus élevées des Etats-Unis, 5,85 dollars par paquet, ce qui établit le prix d’un paquet de cigarettes à environ 12 dollars ( 1 dollar autour des 7000FG, ndlr).

Conséquence de ces décisions, en dix ans, le pourcentage de fumeurs chez les adultes est passé de 21,5% en 2002 à 14,8% en 2011, selon la mairie. Mais celui des jeunes est resté inchangé depuis 2007, à 8,5%. Les autorités espèrent que le relèvement de l’âge pour acheter cigarettes et tabac réduira de 55% le tabagisme chez les 18-20 ans.

Cette disposition, votée par le conseil municipal de la plus grande ville américaine par 35 votes pour et 10 contre, doit être signée par son maire dans les 30 jours, ce qui ne fait aucun doute. Michael Bloomberg, à l’origine de l’interdiction de fumer dans les bars et restaurants de la ville en 2003, a déjà dit qu’il la promulguerait et s'en est publiquement réjoui mercredi.

«Nous savons que la dépendance au tabac peut être très rapide, une fois qu’un jeune commence à fumer, et il est donc critique d’empêcher les jeunes de fumer avant même qu’ils commencent», a-t-il déclaré. «En faisant passer l’âge à 21 ans, nous aiderons une nouvelle génération à éviter les problèmes de santé liés au tabac», a-t-il ajouté. La réglementation initiale prévoyait aussi d’imposer aux commerçants new-yorkais de cacher leurs cigarettes sous le comptoir ou derrière des rideaux. Cette mesure a finalement été abandonnée, face aux protestations des intéressés et de l’industrie du tabac[..]. Source:  Libération

Notre opinion :

Dans notre pays, la Guinée, il n'existe aucun minimum d'âge  légal connu et affiché,  pour se procurer des cigarettes ou de l'alcool. Pour les rares vendeurs qui s'en préoccupent, c'est une affaire strictement à la tête du client si l'on peut dire. L'exemple américain est facile à suivre chez nous,  en tenant compte de nos spécificités, car le tabac fait des ravages au sein de la population, avec ses conséquences connues sur les jeunes, les femmes en particulier enceintes, les cancers de la gorge, des poumons, de la prostate, les infarctus cardiaques, etc. L'image tenace de la cigarette symbole de l'homme fort persiste encore, en dépit du bon sens.

Une action de prévention déterminée dans ce sens sauverait de beaucoup de complications prévisibles sur la santé , car on oublie souvent les fumeurs passifs, ceux qui vivent ou travaillent à côté de fumeurs chroniques actifs et qui sont tout autant intoxiqués malgré eux.

Nombreux exemples :

-Circuler dans un véhicule ou une personne fume ou a fumé

-travailler dans un bureau ou l'on fume ou l'on a fumé

-Cinéma, salle de spectacle, bar, discothèque avec fumeurs ou longtemps après, car les éléments nocifs restent présents et actifs longtemps après que l'on ne sente plus le tabac.

-Avoir un mari ou une épouse,  ou les deux qui fument: grave menaces pour le couple, ,mais surtout les enfants dont les systèmes de défenses immunitaires sont immatures.

Il faut noter qu'il n'existe aucun centre de tabacologie, aucune structure capable d'intervenir sur des artères et des coronaires encrassées, par cathétérisme ou autres, dans notre pays.

L'argent obtenu par la vente de l'alumine, les mines, les diamants et autres sert depuis "l'indépendance" à enrichir le PDG et ses suites CNDD et RPG aujourd'hui, et acheter des armes et engraisser des militaites qui sont une milice ethnique servant toujours à la répression des populations qui produisent ces richesses. Situation aggravée et systématisée par la venue au pouvoir du "Président démocratiquement élu" Alpha Condé et sa politique ethno-tribaliste en faveur, comme il le laisse croire, de son ethnie.

Lutter contre ce fléau et beaucoup d'autres serait beaucoup plus rentable pour le pays que de perdre de l'argent et de l'énergie par la politique de ségrégation et de crimes ethniques anti-peulhs d'Alpha Condé.

Thierno


Plus d'infos