Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Guinée : La redoutable évolution du cancer en Afrique

Le paludisme et le sida font oublier que le cancer fait aussi des ravages sur le continent. Or sa progression y est des plus alarmantes. Une bataille sanitaire de grande ampleur doit s'engager d'urgence, qu'aucun pays ne peut gagner seul.

Le cancer tue plus que le paludisme, la tuberculose et le sida réunis. À l'échelle mondiale, il cause plus de 7 millions (13 %) des décès chaque année. Et l'Afrique n'est pas épargnée. Loin de là. Si des mesures de prévention ne sont pas prises d'urgence, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) prévoit que, d'ici à 2030, y seront enregistrés entre 800000 et 1,6 million de nouveaux cas de cancer et entre 500 000 et 1,2 million de décès par an (soit 20 % de la charge de morbidité du continent). Un constat d'autant plus alarmant que ces estimations s'avouent sous-évaluées, faute de registres fiables qui répertorient l'ensemble des cas et des pathologies dans les différents pays. Le cancer, maladie silencieuse, évolue de manière inquiétante sur le continent.

Diagnostic tardif

Absence de prévention, tabou de la maladie, diagnostic tardif, indigence des infrastructures, pénurie de personnel qualifié... À tous les niveaux de la chaîne, le manque de moyens est criant. Sur le plan de la prévention, des équipements, comme de l'accès aux traitements et aux soins palliatifs, le Maghreb et l'Afrique du Sud affichent une longueur d'avance. Le reste de l'Afrique subsaharienne arrive loin derrière. « Plus de 70 % des malades ne se rendent dans les structures de prise en charge que lorsqu'il est déjà trop tard », explique le cancérologue camerounais Paul Ndom, président de l'ONG Solidarité Chimiothérapie (Sochimio). Résultat : le taux de mortalité par cancer atteint 75 % dans certains pays. 

Lire la suite : africatime.com