Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Gabon: lancement des travaux de construction de «La maison d’Alice»

Gabon FSBO lancement

A l'occasion de la célébration de la Journée mondiale contre le cancer, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) a donné le coup d'envoi de l'édification d'un centre de traitement contre le cancer à Agondjé.

A l'origine de 8,2 millions de décès en 2012, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer est une des causes majeures de mortalité dans le monde, notamment chez les femmes. Une situation qui préoccupe la Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO), initiatrice de plusieurs activités visant à la prévention et aux soins. A cet effet, si le 4 février de chaque année, de nombreux pays célèbrent la Journée mondiale contre le cancer, dans l'objectif de promouvoir les moyens de lutte contre cette maladie, en prélude à cet événement, la FSBO a officiellement lancé les travaux de construction de «La maison d'Alice», un peu plus de deux mois après la levée de fonds du 17 novembre 2014 et la signature des contrats avec les entreprises, le 28 novembre 2014.

Pensée et aménagée pour permettre à chaque patient d'évoluer dans un environnement propice aux soins, «La maison d'Alice», est inscrite dans le cadre du projet «Agir contre le cancer». Pour la Fondation, elle apparaît non pas comme un lieu de traitement, ni un centre de convalescence, mais plutôt comme «un lieu de vie». Selon l'architecte en charge du projet, cette «maison de vie» sera constituée de trois parties : la première comprenant la zone technique et services, la deuxième la zone de vie (salon de détente, salles de jeux et de cours et quelques salles pour des thérapies d'accompagnement) et la 3ème, en arc de cercle, réservée à l'hébergement. Cette zone sera constituée de bungalows qui s'engrainent tout autour d'un jardin. «Nous avons conçu une architecture non-agressive, plutôt avec des formes arrondies toutes en douceur», a déclaré Aurore Cardot, avant d'ajouter : «J'ai voulu laisser ces trois parties en petits modules autour d'un jardin afin que les patients soient protégés du monde extérieur et puissent se retrouver en toute sérénité autour d'un jardin, un peu comme autour de la cour d'un village.»