Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Nessma

Pays : France
Président : Nassreddine RAIS
Contact : Kheira RAIS
Adresse : 18, rue Michel CHASLES
34000 MONTPELLIER
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet :
Facebook :

Journée mondiale sans tabac: Le tabac dans les réseaux sociaux séduit les adolescents

JMST

Le succès des réseaux sociaux a ouvert une nouvelle ère de la communication pour les entreprises cherchant à se faire connaitre d’un maximum de clients potentiels ; c’est particulièrement le cas des fabricants de tabac. Ces derniers utilisent de plus en plus les sites dédiés aux réseaux sociaux pour déployer leur stratégie marketing permettant de capter l’intérêt des plus jeunes. La puissance virale du réseau permet ainsi de diffuser des messages avec une capacité bien supérieure aux autres médias. En quelques clics, les jeunes peuvent ainsi échanger des images, des articles et même donner leur avis : quoi de mieux que des jeunes pour parler aux jeunes ?

Lire la suite

Un plan pour mieux gérer l'après-cancer

En 2014, les médecins généralistes seront davantage impliqués dans le parcours de leurs patients à la fin de leur traitement contre le cancer. Après le plan 2004-2008 sous Jacques Chirac et celui de 2008-2013 sous Nicolas Sarkozy, François Hollande a confié la tâche de « coordonner » un troisième plan, 2014-2018, au spécialiste des maladies du sang, Jean-Paul Vernant.

Lire la suite

Journées sur le cancer, Mieux vaut prévenir que guérir…

Deux jours durant les 27 et 28 courant, l’épineuse question du cancer, un véritable probléme de santé publique, sera débattue par qui de droit à l’hôtel Riadh de Sidi-Fredj. Une opportunité pour faire le point…

«L’Algérie est l’un des rares pays au monde à prendre gratuitement en charge les cancéreux » selon le SG du ministére de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière. C’est vrai que sous d’autres latitudes des traitements aussi lourds coûtent pratiquement les yeux de la tête alors même que le pronostic vital n’est pas garanti à cent pour cent. Tout dépend, en effet, du stade d’avancement de cette terrible maladie qui n’épargne pas l’Algérie au demeurant. Et pour cause. Car autant les perspectives annoncées augurent d’un relatif ralentissement de la propagation de ce fléau, autant il faut avouer que notre pays sur un autre versant « souffre d’un déficit crucial en spécialistes ».

Lire la suite