Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Le Centre de prévention et de recherche sur le cancer (Ceprec) de Touba (Sénégal

L'impact épidémiologique des cancers en Afrique comme à l'échelle mondiale est de moins en moins soutenable, tant le nombre de malades et de décès ont augmenté au cours des dernières années : 12,7 millions de nouveaux cas et 7,6 millions de morts dans le monde, 667 000 nouveaux cas et 521 000 de morts en Afrique en 2008. Les pays en développement supportent actuellement 63 % du fardeau de cette pathologie et en supporteront davantage (70 % des décès) d'ici les 20 prochaines années à venir.

Au Sénégal, à l'instar de nombreux pays africains, les cancers posent un épineux problème de santé publique. Les populations subissent les affres du cancer en termes d'incidence (6 646 nouveaux cas en 2008) et de mortalité (5 126 décès en 2008). Ces chiffres seront en augmentation d'au moins 40 % d'ici à 2020 (9 567 nouveaux cas et 7 337 morts par an) et encore plus alarmants en 2030 (13 536 nouveaux cas et 10 477 morts par an) selon les dernières prévisions de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Ces données illustrent le pessimisme ressenti sur la progression des cancers au Sénégal et en Afrique. Cette situation est d'autant plus sinistre qu'elle concerne de façon exacerbée les pays les plus démunis et les populations les plus pauvres de nos régions, notamment celles vivant dans les zones rurales. Les infrastructures et les ressources humaines sont encore limitées pour faire face efficacement à cette avancée des maladies tumorales dans le pays.

Lire la suite : Cliquez ici !