Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Soutien psychologique en Cancérologie : l’association APAAC sensibilise les professionnels de la santé sur l’annonce du diagnostic

L’annonce du diagnostic d’un cancer est chaque fois un choc voire un traumatisme dans la vie des patients. Leurs familles vont voir aussi leur vie basculer du jour au lendemain.

Malgré le fait que le cancer ne soit plus une fatalité, que certains cancers peuvent se guérir ou à défaut être transformés en maladie chronique, le cancer fait encore peur.

D’où l’importance du soutien psychologique qui doit être intégré à part entière dans la prise en charge des personnes atteintes ou affectées par le cancer.

En Côte d’Ivoire, le cancer fait encore plus peur pour deux raisons principales : La majorité des patients n’a pas l’information selon laquelle le cancer n’est plus une fatalité. Même lorsqu’ils l’ont, les stades tardifs de découverte et les difficultés d’accès aux traitements sont tels qu’il leur est difficile de bénéficier des avantages suscités.

L’annonce du diagnostic de cancer, première étape d’un long parcours de soins, représente l’acte qui doit sceller le pacte de confiance médecin-malade (Reich 2008). Cette étape capitale est cependant toujours très difficile pour le patient et/ou sa famille mais également pour le soignant.

Après avoir sensibilisé les professionnels de la santé à l’importance et à la nécessité du soutien psychologique en cancérologie le 20 décembre dernier, l’association APAAC s’est penchée ce jour 21 Février 2012 sur l’annonce en cancérologie.

Le message qu’a délivré le Dr AKA DAGO-AKRIBI Hortense (psychologue clinicienne, Maître-assistant à l’Université d’Abidjan Cocody et psychologue de l’association APAAC) aux 68 professionnels de la santé du secteur public et du secteur privé présents a porté sur les conditions de l’annonce, l‘importance d’une communication de qualité, de respecter certaines règles et de tenir compte des mécanismes de défense psychique des patients.

Etaient présents des psychologues, psychiatres, cancérologues, gastro-entérologues, rhumatologues, urologues, gynécologues, radiologues, médecins internistes, stomatologues, neurologues, pneumologues, oncologues pédiatres, hématologues, infectiologues, chirurgiens thoraciques, cytologistes, néphrologues, etc.

Cette rencontre a également vu la participation du Pr Nandjui Béatrice, doyen de l’UFR des Sciences Médicales d’Abidjan, du Pr Adoubi Innocent, Directeur Coordonnateur du Programme National de Lutte contre le Cancer, du Pr Kouassi Beugré, Président de l’Association des Soins Palliatifs de Côte d’Ivoire (ASPCI), du Pr Méité Mori, Chef du Département Immuno-Hémato-Cancérologie de l’UFR-SMA, de plusieurs chefs de service, de professeurs de médecine et de psychologie et du Dr Tanou de la Mutuelle Générale des Fonctionnaires de Côte d’Ivoire.