Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Alliance Burundaise Contre le Cancer (ABCC)

Pays : Burundi 
Présidente : Rosa Paula MANARIYO
Adresse : 15-1645 rue Mullins
H3k 1N3 Montreal (Québec)
Canada
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet : 
Facebook : 

BURUNDI : Tout pour prévenir le cancer du col de l’utérus

Patients en attente du depistageRares sont les Burundaises qui se font dépister du cancer du col de l'utérus. De ce fait, une campagne de sensibilisation a été organisée du 7 au 11 mai à l'hôpital Roi Khaled de Kamenge. Des femmes y reçoivent un dépistage gratuit...

Venues de plusieurs quartiers de la capitale, des femmes ont répondu à l'appel lancé par les médecins pour faire le dépistage précoce du cancer du col l'utérus. Tellement nombreuses que les services de gynécologie du Centre Hospitalo-Universitaire de Kamenge (CHUK) sont débordés. Certaines sont obligées de rebrousser chemin, puisque vingt femmes seulement sont dépistées chaque jour. « Depuis lundi, je suis venue pour me faire inscrire sur les listes et, à chaque fois, on m'a dit qu'on a clôturé », se plaint une femme de Kinama, qui indique être arrivée tôt le matin, à 8h, pour avoir la chance de faire le dépistage. Cette mère de 26 ans admet avoir été alertée par ce qu'elle a entendu sur les ondes des radios : « Je suis venue pour me rassurer que je ne courre aucun risque de ce cancer. Je ne veux pas souffrir de cette maladie par ignorance. » Pourtant, elle ne subira pas de dépistage lors de cette campagne de sensibilisation, dans les prochains jours : « Je me suis faite inscrire sur les listes de celles qui vont être dépistées au mois de juillet. Je compte le faire même si cela ne sera pas gratuit. »

Lire la suite : iwacu-burundi.org

BURUNDI : une semaine de sensibilisation au cancer du col de l' utérus

BUJUMBURA, 7 mai -- Le ministère burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le sida a procédé lundi au lancement d'une semaine dédiée à la lutte contre le cancer du col de l'utérus par le dépistage précoce.

"A partir de ce lundi jusqu'à vendredi, c'est une semaine de sensibiliser pour le dépistage précoce de ce cancer parce que si nous faisons ce dépistage précocement, il y a moyen de traiter et de guérir la personne qui en est atteinte", a indiqué la directrice générale de la planification au ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le sida, Mme Dorothée Ntakirutimana.

Ainsi, ajoute-t-elle, "nous envisageons dépister environ 20 filles et ou femmes par jour pour dire qu'au moins 100 filles et ou femmes seront dépistées gratuitement" grâce à l'appui de l' Organisation mondiale de la santé (OMS)...

Lire la suite : french.news

Burundi : Lutter ensemble, c'est possible

Bujumbura 24 février 2012 (DWG) : Ministère de la Santé Publique et de la Lutte contre le Sida organise en date du 26 février 2012, la commémoration de la journée mondiale de lutte contre le cancer sous le thème : « Lutter ensemble, c'est possible ». L'objectif poursuivi est de contribuer à la réduction de la morbi-mortabité liée aux maladies chroniques non transmissibles en particulier le cancer.

Le cancer constitue au Burundi, un sérieux problème de santé publique où un total de 4.135 patients ont été confirmés dans une observation réalisée au seul laboratoire d'anatomopathologique du pays (CHUK) sur 30 ans (de 1978 à 2008) en 2009, l'Hôpital de Ngozi, de Gitega et de Bururi ont enregistré respectivement une prévalence de 3.02%, 2.6 % et 1 .4% chez les hospitalisés...

Lire la suite : burundi-gov.bi 

Burundi : 4135 patients diagnostiqués atteints de Cancer en 30 ans

burundi2Comme on l'entend souvent dans l'entourage du ministère de la santé publique et de lutte contre le Sida, il faut avancer avec son temps... Le Burundi pourra d'ici quelque temps, grâce à son appartenance régionale à l'East African Community EAC, bénéficier de l'avantage médical de n'importe quel pays de la communauté car les Barundi y seront traités comme des résidents locaux. Comme quoi l'ouverture au Monde a ses avantages. A cette occasion, voyons un peu du côté de la lutte contre le Cancer au Burundi ...

Ce pays a célébré pour la première fois la journée mondiale de lutte contre le cancer. M. Godefroid Kamwenubusa, directeur du programme national intégré de lutte contre les maladies chroniques non transmissibles , qui a entrepris une sorte de campagne préventive au Burundi, semble content de cette première au niveau national. Comme beaucoup, M. Godefroid Kamwenubusa souhaiterait voir un jour que le monde entier soit en mesure de réduire le nombre de décès prématurés dus au cancer qui ne cessent de croître ... 

Lire la suite :  burundi-agnews.org

Burundi : On fume, on meurt. On se tue à petit feu

KANYANA Lydia
Lydia Kanyana : « Les victimes du tabagisme ne sont plus les seuls fumeurs mais aussi l’entourage immédiat des fumeurs » ©Iwacu

L’Association Burundaise de Lutte contre le Tabagisme (ABULUTA) a organisé ce jeudi 22 décembre 2011 au Foyer d’Accueil, une journée de réflexion sur le rôle de tout un chacun pour la mise en œuvre effective de la Convention Cadre de l’Organisation Mondiale de la Santé pour la Lutte Antitabac (CCLAT) et des effets néfastes de la publicité du tabac. Cette convention a été signée et ratifiée par le Burundi successivement le 21 mai 2003 et le 8 novembre 2005.« L’interdiction globale de toute publicité en faveur du tabac, de la promotion et du parrainage comme outil efficace de lutte contre le tabagisme », constituait le thème du jour. Selon Lydia Kanyana, présidente et représentante de l’ABULUTA, malgré la ratification de cette convention par le Burundi, la consommation du tabac est encore loin de connaitre son déclin. Elle indique qu’actuellement, il est connu que les victimes du tabagisme ne sont plus les seuls fumeurs mais aussi l’entourage immédiat des fumeurs. Pour elle, après six ans de ratification de cette convention, le Burundi devait la mettre en application et sauver la population visée par une mort lente à cause du tabac. L’Etat ne devrait pas compter sur les taxes prélevées sur le commerce du tabac car, souligne-t-elle, les entrées sont de loin inférieures par rapport aux dépenses entrainées par les maladies causées par le tabac : « Une campagne de sensibilisation s’avère donc indispensable pour montrer et faire comprendre à la population les méfaits du tabac », suggère-t-elle en soulignant qu’il faudrait tout faire pour réduire au minimum aussi bien la demande que l’offre. Elle appelle les médias à être les porte-flambeaux de cette campagne en diminuant par exemple des publicités, des cinémas incitant la jeunesse à fumer le tabac.

Lire la suite : http://iwacu-burundi.org