Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Burkina Faso: "Cancer infantile au Burkina : L’ampleur du phénomène requiert une réponse urgente"



Pour la première fois au Burkina, la journée internationale du cancer de l’enfant a été commémorée, le mardi 12 Février dernier. Une occasion pour l’association initiatrice et les professionnels de la santé de communiquer sur ce problème de santé public.
Parrainée par le Ministre des Mines, des Carrières et de l’Énergie, M. Salif Kaboré, la journée internationale du cancer de l’enfant a été commémorée à Bobo-Dioulasso par l’association Action Contre le Cancer Infantile au Burkina(ACCIB). Placée sous le thème : « Cancers infantiles curables au Burkina...

Lire la suite...

Une Consultation régionale sur la prévention et le contrôle du cancer du col de l’utérus s’ouvre à Ouagadougou

Ouagadougou, Burkina Faso, le 20 février 2013 -- Une consultation régionale sur l’approche holistique de la prévention et du contrôle du cancer du col de l’utérus s’est ouverte mardi 19 février 2013 à Ouagadougou, au Burkina Faso, en présence du Ministre de la Santé du Burkina Faso, M. Léné SEBGO, et de Mme le Représentant de l’OMS au Burkina Faso, Dr Djamila CABRAL. Une centaine de participants en provenance de 14 pays  de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ainsi que le personnel des différents niveaux de l’OMS et de nombreux partenaires prennent part aux travaux qui se dérouleront du 19 au 22 février 2013.

Lire la suite...

Lutte antitabac - Sensibilisation sur les dispositifs institutionnels et réglementaires

Dans le cadre de la lutte contre le tabagisme, le ministère de la Santé a organisé le 10 juillet à Bobo-Dioulasso un atelier régional de sensibilisation sur le contenu des dispositifs antitabac. Il s'agit pour les acteurs de la santé de promouvoir la diffusion de la loi antitabac ainsi que ses textes d'application en vue d'encadrer la lutte contre le fléau au Burkina.

Le tabagisme est considéré de nos jours comme un problème de santé publique dans la plupart des pays du monde. C'est pour lutter contre ce phénomène que le Burkina a adopté la loi n° 040-2010/AN portant lutte contre le tabac le 25 novembre 2010. Ce dispositif a été renforcé par plusieurs décrets pris par l'Etat burkinabè pour la mise en oeuvre de la loi sus-citée.

Plusieurs acteurs régionaux dont des hauts commissaires et des forces de l'ordre conviés à l'atelier ont été sensibilisés sur le contenu de ce dispositif antitabac.

Ainsi, le décret portant création du Comité national de lutte contre le tabac, celui définissant les lieux publics et transports en commun où il est fait interdiction de fumer et le décret portant conditionnement et étiquetage des produits du tabac au Burkina constituent le nouvel arsenal juridique qui vient étoffer une base de données juridiques déjà existantes en la matière.

Faut-il le rappeler, c'est la convention cadre de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte antitabac élaborée en 2003 qui constitue le cadre global de la lutte...

Lire la suite

BURKINA FASO : Une campagne de dépistage dans des établissements de Ouagadougo

arton4842L'Association pour la promotion de la santé au Burkina Faso (APS-BURKINA) organise du 25 avril au 29 mai 2012, une campagne de sensibilisation et de dépistage aux cancers gynécologiques dans 20 établissements d'enseignement secondaire et supérieur de la ville de Ouagadougou.

Le cancer est réputé être l'une des principales causes de décès dans le monde. Afin de permettre aux jeunes filles de prévenir le cancer du sein et celui du col de l'utérus, l'Association pour la promotion de la santé au Burkina Faso (APS-Burkina) organise du 25 avril au 29 mai, dans les établissements secondaires et supérieurs de Ouagadougou, une campagne de sensibilisation et de dépistage. Le premier établissement supérieur à avoir bénéficié de cette campagne a été l'Institut supérieur de l'informatique et de gestion (ISIG). L'objectif de cette campagne, selon l'APS-Burkina, est de contribuer à la promotion de la santé sexuelle et reproductive, en luttant contre les cancers gynécologiques...

Lire la suite : sidwaya.bf

Burkina Faso : Ces cancers plus ravageurs que le SIDA

Hier samedi, au cours d'une conférence publique organisée par l'association KIMI et le ministère de la santé autour des cancers du sein et du col de l'utérus, des spécialistes ont éclairé sur l'ampleur de ces maladies dans les pays sous-développés dont le Burkina Faso.

Les cancers du sein et du col de l'utérus, selon les chiffres donnés au cours de la conférence par le docteur Charlemagne OUEDRAOGO, tuent 70% de femmes dans ces pays. Ce qui représente un taux de mortalité supérieur à celui du Sida, a estimé Mme Sika Kaboré, présidente de l'association KIMI

Selon les spécialistes invités à cette conférence publique, le cancer du sein par exemple attaque plus les femmes âgées de 45 ans et plus. Mais, ajoute le docteur Charlemagne, « l'autopalpation [ndlr: technique de dépistage qui consiste à se palper régulièrement les seins], permet de détecter la présence de boules, qui peuvent être des signes de début de cancer », et le dépistage dans un centre de santé permet de détecter les débuts d'un cancer du col de l'utérus...

Lire la suite : burkina24.com