Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Rencontre entre la Présidente de la fondation KIMI et le Ministre de la santé du Burkina-Faso

Rencontre Kimi Ministre Sante

De retour de Addis-abeba où elle a pris part à la ‪10ème conference des 1ères dames sur le cancer‬, la Présidente de la Fondation Kimi est allée faire le point de cette rencontre au ‪Ministre de la Santé‬ et par la même occasion, la Première dame du Faso lui a présenté les félicitations et les encouragements recus à cette occasion par ses paires pour son engagement dans cette lutte noble ainsi que pour la détermination des autorités Burkinabés à vaincre les cancers.

En savoir plus

Burkina Faso : près de 20% des citoyens sont fumeurs

Ministre Smaila Ouedraogo

Le taux de consommation du tabac au Burkina Faso est estimé à 19,8% au sein de la population de 25 à 64 ans, a annoncé, mardi, le ministère en charge de la Santé, citant un rapport datant de 2013.
Le rapport souligne que les sujets jeunes de 25 à 34 ans de sexe masculin sont les plus touchés dans une proportion de 32,6%. Dans un message publié à l'occasion de la Journée mondiale sans tabac, le ministre burkinabè de la Santé, Smaïla Ouédraogo a indiqué que la consommation du tabac demeure un "réel problème de santé publique".

En savoir plus

La CAMEG annonce la subvention des médicaments anticancéreux lors d’une conférence organisée par l’ACCIB a Bobo-dioulasso

Cameg ACCIBLe vendredi 13 février 2015, l’Action contre le cancer infantile au Burkina Faso (ACCIB) a organisé une conférence publique sur les cancers infantiles curables. L’organisation d’une telle conférence s’inscrit dans le cadre de l’exécution du programme d’activités de l’ACCIB. L’association a saisi l’occasion de la journée internationale de cancer infantile pour interpeler les populations et les décideurs sur l’ampleur de la maladie. Elle a également voulu par une série d’activités dont la conférence publique, informer largement sur le cancer infantile, notamment les possibilités de guérison à travers la chimiothérapie. C’est pourquoi, elle a choisi le thème de la « place de la chimiothérapie dans le traitement des cancers infantiles curables » comme sujet d’introduction aux débats sur la maladie.

Au regard du rôle de la CAMEG dans l’approvisionnement des MEG au Burkina Faso, elle a été associée à l’activité et a été représentée à cet effet par une forte délégation conduite par son Directeur général, Dr Jean Chrysostome Kadéba.

Cameg ACCIB 2Le Directeur général de la CAMEG, parrain de l’événement, a dans son discours encouragé et félicité les acteurs de l’association pour la noblesse du combat qu’ils mènent. Il les a aussi remercié pour avoir associé la structure qu’il dirige avant de prendre des engagements forts pour combattre les cancers. Le DG de la CAMEG a ainsi annoncé la déclaration CAMEG de Bobo-Dioulasso en ces termes : « j’annonce ici même, ce qui convient d’être appelé « la déclaration CAMEG de Bobo-Dioulasso, relative à l’engagement de la CAMEG pour rendre disponibles les médicaments entrant dans le cadre du traitement contre le cancer en général et celui des enfants en particulier au Burkina Faso ».

En effet, a- t - il poursuivi : « notre centrale travaillera à travers cette initiative pour rendre disponibles les médicaments anticancéreux pour les enfants sur toute l’étendue du territoire national. Nous pensons que cette nouvelle mesure permettra de soulager beaucoup d’enfants et d’adultes atteints du cancer curable, qui auront l’accès à un traitement de qualité sur place ».

Lire la suite

Journée internationale du cancer infantile : L’ACCIB préconise les soins palliatifs et l’accompagnement aux cancéreux grabataires.

Dans le cadre de la célébration de la journée internationale du cancer infantile qui se tient les 15 février de chaque année, l’association dénommée « Action contre le cancer infantile au Burkina » (ACCIB), a organisé le samedi 20 février 2016 à Bobo-Dioulasso, une conférence publique sur le thème : « Rôle des soins palliatifs et de l’accompagnement ». La conférence a été animée par le Dr Roland Ollo SOME, chirurgien cancérologue au centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo

Journee internationale du cancer infantile 1

La maladie du cancer, lorsqu’elle n’est pas vite prise en charge et traitée à temps, elle devient à tout point de vue, très mortelle. On dira donc que le cancer est une maladie dangereusement mortelle. C’est pourquoi, dans son combat contre ce mal qui décime des milliers de personnes, l’ACCIB entend œuvrer à trouver d’éventuels réconforts aux souffrants de ce mal, qui n’ont pas d’espoir de revivre. C’est ce qui justifie la conférence publique organisée par cette association, le samedi 20 février 2016 à Bobo-Dioulasso sous le thème : « Rôle des soins palliatifs et de l’accompagnement ». Il faut entendre par soins palliatifs l’ensemble des soins qu’on apporte au malade et à son entourage face aux conséquences d’une maladie grave et mortelle comme c’est le cas du cancer, en vue d’améliorer la qualité de vie de ce dernier, tout en assurant ainsi son accompagnement jusqu’à son dernier jour. Cet accompagnement se poursuit au niveau des parents de manière à ce qu’ils acceptent le départ de leur proche.

Journee internationale du cancer infantile 2Selon le docteur Roland Ollo Somé qui a assuré la communication, « les soins palliatifs en cancérologie ont leur place importante, et commencent depuis la prise en charge initiale du malade ». A en croire le conférencier qui est un technicien à la matière, les soins ont d’abord pour but de guérir le malade, avec une attitude d’écoute pour appréhender tous les problèmes de façon globale ; de sorte qu’au moment où on ne serait plus dans la phase de guérison, que les soins apportés permettent au malade de partir dignement et que les parents soient apaisés.

 Lire la suite