Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Algérie : Dépistage du cancer du sein, le levier manquant à la synergie thérapeutique

algrie cancer du sein10 000 nouveaux cas recensés annuellement en Algérie dont plus de 300 à Constantine.
L’on demeure à la phase d’autopalpation s’agissant du dépistage du cancer du sein. Des gestes simples, mais préventifs pour être au rendez-vous en cas d’apparition des premiers signes de la maladie. C’est la mesure principale à laquelle appellent la corporation médicale et les associations dont Oncologica qui résume les étapes à entreprendre dans un prospectus délivré aux femmes afin qu’elles restent sur leurs gardes devant une éventuelle «anomalie» révélée par une masse anormale découverte par la patiente elle-même.

La plupart des particularités ne sont pas des cancers. «Rassurez-vous, seul votre médecin peut le savoir», tempère Oncologica pour l’aide aux cancéreux algériens. Toutefois c’est un constat alarmant et unanime que viennent de mettre en exergue les oncologues constantinois, il y a plus d’une semaine lors des 7es journées de cancérologie. La situation qui prévaut au niveau de la radiothérapie du CAC est plus qu’alarmante. Par-là, on est amené à dire, voire à certifier que toute la stratégie de lutte contre ce mal dans son volet relatif au dépistage demeure à la phase «embryonnaire» pour ne pas dire inexistante. Une réalité certifiée haut et fort par le professeur Kamel Bouzid président de la Société algérienne d’oncologie qui nous confiera que le dépistage de masse est inexistant, c’est ainsi qu’il a été décidé d’opter pour une vaste campagne d’ici à l’an prochain qui consacrera Tamanraset wilaya pilote. «L’opération sera ensuite élargie à tout le territoire», a-t-il expliqué avant de révéler que le corps médical compose avec les moyens du bord pour apporter son soutien thérapeutique aux malades.

Lire la suite : www.latribune-online.com

Algérie : Calvaire des cancéreux - Les pouvoirs publics doivent agir !

Un sit-in de soutien aux patients atteints de cancer est prévu par les médecins résidents et les résidents pharmaciens qui tiennent à témoigner leur solidarité aux malades, cet après-midi, en face du Centre Pierre et Marie Curie à Alger.

Les malades atteints de cancer souffrent de l’absence de prise en charge adéquate. Le manque de moyens matériels aggrave leur cas et écourte la vie des plus fragiles. L’accès aux soins, dont la radiothérapie – indispensable pour le traitement de cette maladie grave –, est restreint en raison d’un déficit criard en appareils. Sur 44 000 nouveaux cas de cancer enregistrés chaque année, 28 000 nécessitent un traitement par radiothérapie. Une étape incontournable pour espérer la guérison des malades.
Mais l’Etat n’a pas mis les moyens pour assurer un accès à temps à ce traitement. Sur les 28 000 cas susmentionnés, 8000 seulement ont accès à la radiothérapie et, souvent, après une longue attente à haut risque.

A haut risque puisque 80% des cancéreux meurent avant leur rendez-vous de radiothérapie. Le constat a été fait le 10 octobre par le professeur Kamel Bouzid, chef du service d’oncologie médicale au Centre Pierre et Marie Curie d’Alger (CPMC) et par ailleurs président de la Société algérienne d’oncologie médicale. A l’intérieur du pays, la situation est aussi catastrophique qu’à Alger. Les malades sont traités dans des délais inacceptables.  Echaudé par le constat du professeur Bouzid, Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, tente depuis plusieurs jours de dédramatiser la situation, sans y parvenir. L’annonce de l’acquisition de 57 accélérateurs et la construction de nouveaux centres durant le premier semestre 2012 n’a pas eu l’écho souhaité.

Les malades ne croient plus aux promesses sans lendemain du ministre, qui multiplie les sorties médiatiques au lieu de prendre en charge cette situation des plus urgentes. La gravité de la situation a été reconnue par le professeur M’hamed Afiane, chef du service de radiothérapie au CPMC, qui déplore – lire l’entretien réalisé par Djamila Kourta – le manque de moyens matériels au moment où le nombre de malades ne cesse d’augmenter d’année en année. Interpellant les pouvoirs publics, ce professeur prévoit que «les rendez-vous seront de plus en plus éloignés si des capacités supplémentaires ne sont pas apportées». Face à cette situation dramatique et afin de mettre fin au calvaire des cancéreux, le professeur Afiane interpelle les pouvoirs publics pour accélérer les procédures administratives et réceptionner rapidement les structures et les équipements indispensables à la prise en charge de ces malades.

Il y a également la nécessité de mettre une politique de maintenance efficace des appareils de radiothérapie. Mais il n’y a pas que cela. Il est urgent aussi de repenser la politique de la santé, qui est en totale faillite. La souffrance des cancéreux résulte de l’absence de stratégie nationale de santé publique.

Lire la suite : www.algeria-watch

Mokrane Ait Ouarabi

Algérie : Cancer, la Condamnation.

cancer en algeriePlus de 47 000 nouvelles personnes sont atteintes du cancer chaque année dont 28 000 nécessitent des soins de radiothérapie. Or, seuls 8 000 sont pris en charge à travers le peu de structures fonctionnelles au niveau national. Pénurie des médicaments, appareils de radiothérapie en panne, rendez-vous difficile, pas de prise en charge psychologique, ... c'est le calvaire des malades cancéreux en Algérie.

Lire la suite :www.facebook.com/Cancer.en.Algerie.la.Condamnation

Le dispositif de lutte contre les MNT présenté devant l’ONU

arton15008 40037

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djamel Ould Abbes, a présenté lundi devant l’ONU à New York le dispositif mis en place par l’Algérie pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT). Dans son intervention faite au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Assemblée générale de l’ONU consacré à ces maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires chroniques), M. Ould Abbes a indiqué qu’en Algérie, ces maladies concernent 10 % de la population générale et 51% des personnes âgées de 60 ans et plus.

L’hypertension artérielle (HTA) et le diabète à elles seules concernent 44% de cette tranche d’âge ainsi que la dépendance physique découlant d’une pathologie (30%) et les traitements médicamenteux à long terme (50%), a-t-il précisé.

Lire la suite

L'intervention de M. Ould Abbes à l'ONU sur le dispositif de lutte contre les MNT

Dans son intervention faite au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Assemblée générale de l’ONU consacré à ces maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires chroniques), M. Ould Abbes a indiqué qu’en Algérie, ces maladies concernent 10 % de la population générale et 51% des personnes âgées de 60 ans et plus.

L’hypertension artérielle (HTA) et le diabète à elles seules concernent 44% de cette tranche d’âge ainsi que la dépendance physique découlant d’une pathologie (30%) et les traitements médicamenteux à long terme (50%), a-t-il précisé.

Quant à l’incidence des cancers, elle est de 104/100.000 habitants, a-t-il ajouté.

Dans ce sens, M. Ould Abbes a indiqué que la mortalité liée aux MNT représenterait 58,6 % des causes de décès contre 22,7 % par maladies transmissibles et 10,6 % imputables aux traumatismes et morts violentes ou accidentelles.

Parmi les causes de mortalité, les maladies cardio-vasculaires sont au 1er rang avec 44,5 %, suivies des cancers (16 %), puis les affections des voies respiratoires (7,6 %) et le diabète (7,4 %.).

Après avoir présenté la situation sur les MNT en Algérie, le ministre a affirmé devant l’ONU que le gouvernement algérien a, dès 2003, mis en place un programme de lutte intégrée contre ces pathologies, à dimension multisectorielle, incluant le mouvement associatif.

A ce propos, il a fait savoir que l’Algérie a adhéré à la stratégie de la région africaine en développant une approche de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la mesure de facteurs de risques et des déterminants de la santé.

Lire la suite : www.algeriesoir.com