Nour Doha Nour Doha

Pays : Algérie 
Présidente : Samia GASMI
Adresse : Rue Rochay Boualeme - Les Halles
Bt D11 Local 1, Belcour, 16132 Alger
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet : 
Facebook : Association-Nour-Doha

 

Algérie : Dépistage du cancer du sein, le levier manquant à la synergie thérapeutique

algrie cancer du sein10 000 nouveaux cas recensés annuellement en Algérie dont plus de 300 à Constantine.
L’on demeure à la phase d’autopalpation s’agissant du dépistage du cancer du sein. Des gestes simples, mais préventifs pour être au rendez-vous en cas d’apparition des premiers signes de la maladie. C’est la mesure principale à laquelle appellent la corporation médicale et les associations dont Oncologica qui résume les étapes à entreprendre dans un prospectus délivré aux femmes afin qu’elles restent sur leurs gardes devant une éventuelle «anomalie» révélée par une masse anormale découverte par la patiente elle-même.

La plupart des particularités ne sont pas des cancers. «Rassurez-vous, seul votre médecin peut le savoir», tempère Oncologica pour l’aide aux cancéreux algériens. Toutefois c’est un constat alarmant et unanime que viennent de mettre en exergue les oncologues constantinois, il y a plus d’une semaine lors des 7es journées de cancérologie. La situation qui prévaut au niveau de la radiothérapie du CAC est plus qu’alarmante. Par-là, on est amené à dire, voire à certifier que toute la stratégie de lutte contre ce mal dans son volet relatif au dépistage demeure à la phase «embryonnaire» pour ne pas dire inexistante. Une réalité certifiée haut et fort par le professeur Kamel Bouzid président de la Société algérienne d’oncologie qui nous confiera que le dépistage de masse est inexistant, c’est ainsi qu’il a été décidé d’opter pour une vaste campagne d’ici à l’an prochain qui consacrera Tamanraset wilaya pilote. «L’opération sera ensuite élargie à tout le territoire», a-t-il expliqué avant de révéler que le corps médical compose avec les moyens du bord pour apporter son soutien thérapeutique aux malades.

Lire la suite : www.latribune-online.com

Algérie : Cancer, la Condamnation.

cancer en algeriePlus de 47 000 nouvelles personnes sont atteintes du cancer chaque année dont 28 000 nécessitent des soins de radiothérapie. Or, seuls 8 000 sont pris en charge à travers le peu de structures fonctionnelles au niveau national. Pénurie des médicaments, appareils de radiothérapie en panne, rendez-vous difficile, pas de prise en charge psychologique, ... c'est le calvaire des malades cancéreux en Algérie.

Lire la suite :www.facebook.com/Cancer.en.Algerie.la.Condamnation

L'intervention de M. Ould Abbes à l'ONU sur le dispositif de lutte contre les MNT

Dans son intervention faite au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Assemblée générale de l’ONU consacré à ces maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires chroniques), M. Ould Abbes a indiqué qu’en Algérie, ces maladies concernent 10 % de la population générale et 51% des personnes âgées de 60 ans et plus.

L’hypertension artérielle (HTA) et le diabète à elles seules concernent 44% de cette tranche d’âge ainsi que la dépendance physique découlant d’une pathologie (30%) et les traitements médicamenteux à long terme (50%), a-t-il précisé.

Quant à l’incidence des cancers, elle est de 104/100.000 habitants, a-t-il ajouté.

Dans ce sens, M. Ould Abbes a indiqué que la mortalité liée aux MNT représenterait 58,6 % des causes de décès contre 22,7 % par maladies transmissibles et 10,6 % imputables aux traumatismes et morts violentes ou accidentelles.

Parmi les causes de mortalité, les maladies cardio-vasculaires sont au 1er rang avec 44,5 %, suivies des cancers (16 %), puis les affections des voies respiratoires (7,6 %) et le diabète (7,4 %.).

Après avoir présenté la situation sur les MNT en Algérie, le ministre a affirmé devant l’ONU que le gouvernement algérien a, dès 2003, mis en place un programme de lutte intégrée contre ces pathologies, à dimension multisectorielle, incluant le mouvement associatif.

A ce propos, il a fait savoir que l’Algérie a adhéré à la stratégie de la région africaine en développant une approche de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur la mesure de facteurs de risques et des déterminants de la santé.

Lire la suite : www.algeriesoir.com

La présidente prend la parole : la pénurie des médicaments tue aussi...

En Algérie, les cancéreux meurent tous les jours. De la maladie, mais surtout de la mauvaise gestion et de la négligence des autorités. Le ministère peut toujours nier : sur trente pays qui apparaissent dans un classement de lutte contre le cancer réalisé par l’Organisation mondiale de la santé, concernant quatre pathologies de cancer, l’Algérie figure au dernier rang. Enquête.

Lire la suite : Elwatan.com