Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

40.000 nouveaux cas de cancer par an en Algérie

Des efforts considérables sont déployés par l'Algérie dont le gouvernement a mis en application un «Plan national contre le cancer en 2010».

Notre pays fait face à une croissance de l'incidence du cancer. Près de 40 000 cas de cette pathologie sont enregistrés annuellement sur le territoire national. Notamment les cancers du sein et des poumons, selon des chiffres de l'Institut national de santé publique (Insp).
Les cancers du sein, du colon, des poumons, du col de l'utérus et de la prostate, demeurent les plus répandus en Algérie, avec un taux de prévalence de 50%, pour une moyenne d'âge de 59 ans chez l'homme et 51 ans chez la femme.

Le taux important de prévalence de cette pathologie, durant les dernières années, est dû au changement du mode de vie, le veillissement de la population et l'inadéquation du système sanitaire avec la démographie et la transition épidémiologiques importantes. Ainsi, une forte prévalence de la maladie a été enregistrée durant les dernières années, passant de 80 cas pour chaque 100 000 habitants en 1993 à plus de 120 cas pour chaque 100.000 habitants durant les dernières années avec un taux d'atteinte plus important chez les femmes.

Ces chiffres seraient en dessous des statistiques réelles et cela en l'absence d'un registre national du cancer.

Concernant les types de cancer les plus répandus chez les hommes, l'on cite le cancer des poumons, de la vessie, de l'appareil digestif, du colon, du rectum et de la prostate, soit 52,5% du taux global de prévalence de cette maladie chez les hommes. Les femmes sont plus sujettes aux cancers du sein, des ovaires et du col de l'utérus, outre le cancer du colon et du rectum, avec un taux d'atteinte global de 68%.

20.800 nouveaux cas de cancer sont enregistrés annuellement chez les femmes contre 18.600 cas chez les hommes, relèvent les spécialistes de la santé publique.

Ces derniers ajoutent que seul le dépistage précoce permet de prévenir tous ces types de cancer et de réduire les cas de décès qui en résultent. Ils ont par ailleurs indiqué, et concernant certaines lacunes du système de santé, que des études ont démontré que 35% des protocoles en vigueur ne sont pas respectés par les médecins.
Ils ont enfin plaidé pour le dépistage précoce en vue de réduire les risques d'atteinte de cette pathologie, donner aux malades la chance de traitement, accompagner ceux qui ont atteint un stade avancé de la maladie et réduire les frais de traitement.

Des efforts considérables sont déployés par l'Algérie, dont le gouvernement a mis en application un «Plan national contre le cancer» en 2010. L'Etat n'a de cesse d'oeuvrer en vue d'une bonne prise en charge des malades en matière de soins à travers l'importation de médicaments innovants ou la production d'autres localement dans le cadre de partenariats dont celui qui vient d'être signé entre le groupe Saidal et la société koweitienne North Africa Holding manufacturing. Cet accord de partenariat algéro-koweitien portant création d'une société mixte pour la production de 17 types de médicaments anticancéreux, a été signé dimanche dernier à Alger. Il permettra une couverture partielle des besoins nationaux en matière de médicaments innovants, notamment avec l'augmentation des cas d'atteinte du cancer.

Source : L'Expression, le quotidien
Par


http://www.lexpressiondz.com/actualite/160552-40-000-nouveaux-cas-de-cancer-par-an-en-algerie.html