Ennour

Pays : Algérie Ennour
Président : Mokhtar HAMDI CHERIF
Adresse : Hôpital Mère-Enfant CHU de Setif
19000 Setif
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site Internet : www.ennour-setif.org
Facebook : https://www.facebook.com/Daressabr/

Enregistrer

L’Algérie et la radiothérapie : mauvais points

ALG ENNOURLes 7e journées internationales de cancérologie de Constantine tenues les 14, 15 et 16 octobre au Palais de la culture Malek Haddad ont été une autre occasion pour les professionnels de la santé de tirer la sonnette d'alarme concernant la situation des malades atteints de cancer en Algérie. Cette année, le thème choisi est celui des cancers de la femme qui ont connu une augmentation d'incidence très nette depuis 1990. Selon le Pr Kamel Bouzid, président de la société algérienne d'oncologie médicale et chef du service oncologie du Centre Pierre et Marie Curie (CPMC) d'Alger «le nombre de nouveaux cas de cancer du sein a été multiplié par six de 1990 à 2010», près de 10 000 nouveaux cas pour cette année.

Lire la suite : http://www.stomie.b

Algérie : Calvaire des cancéreux - Les pouvoirs publics doivent agir !

Un sit-in de soutien aux patients atteints de cancer est prévu par les médecins résidents et les résidents pharmaciens qui tiennent à témoigner leur solidarité aux malades, cet après-midi, en face du Centre Pierre et Marie Curie à Alger.

Les malades atteints de cancer souffrent de l’absence de prise en charge adéquate. Le manque de moyens matériels aggrave leur cas et écourte la vie des plus fragiles. L’accès aux soins, dont la radiothérapie – indispensable pour le traitement de cette maladie grave –, est restreint en raison d’un déficit criard en appareils. Sur 44 000 nouveaux cas de cancer enregistrés chaque année, 28 000 nécessitent un traitement par radiothérapie. Une étape incontournable pour espérer la guérison des malades.
Mais l’Etat n’a pas mis les moyens pour assurer un accès à temps à ce traitement. Sur les 28 000 cas susmentionnés, 8000 seulement ont accès à la radiothérapie et, souvent, après une longue attente à haut risque.

A haut risque puisque 80% des cancéreux meurent avant leur rendez-vous de radiothérapie. Le constat a été fait le 10 octobre par le professeur Kamel Bouzid, chef du service d’oncologie médicale au Centre Pierre et Marie Curie d’Alger (CPMC) et par ailleurs président de la Société algérienne d’oncologie médicale. A l’intérieur du pays, la situation est aussi catastrophique qu’à Alger. Les malades sont traités dans des délais inacceptables.  Echaudé par le constat du professeur Bouzid, Djamel Ould Abbès, ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, tente depuis plusieurs jours de dédramatiser la situation, sans y parvenir. L’annonce de l’acquisition de 57 accélérateurs et la construction de nouveaux centres durant le premier semestre 2012 n’a pas eu l’écho souhaité.

Les malades ne croient plus aux promesses sans lendemain du ministre, qui multiplie les sorties médiatiques au lieu de prendre en charge cette situation des plus urgentes. La gravité de la situation a été reconnue par le professeur M’hamed Afiane, chef du service de radiothérapie au CPMC, qui déplore – lire l’entretien réalisé par Djamila Kourta – le manque de moyens matériels au moment où le nombre de malades ne cesse d’augmenter d’année en année. Interpellant les pouvoirs publics, ce professeur prévoit que «les rendez-vous seront de plus en plus éloignés si des capacités supplémentaires ne sont pas apportées». Face à cette situation dramatique et afin de mettre fin au calvaire des cancéreux, le professeur Afiane interpelle les pouvoirs publics pour accélérer les procédures administratives et réceptionner rapidement les structures et les équipements indispensables à la prise en charge de ces malades.

Il y a également la nécessité de mettre une politique de maintenance efficace des appareils de radiothérapie. Mais il n’y a pas que cela. Il est urgent aussi de repenser la politique de la santé, qui est en totale faillite. La souffrance des cancéreux résulte de l’absence de stratégie nationale de santé publique.

Lire la suite : www.algeria-watch

Mokrane Ait Ouarabi

Algérie : 1er Semi Marathon anti tabac de Sétif, une premiere en Algerie

Tout au long du mois de Ramadhan pendant la campagne un appel est lancé pour une participation massive de la population au 1er Grand Semi Marathon Anti Tabac de Sétif .Pour concrétiser leurs engagements dans la continuité de la lutte contre le tabac. l’APC de Sétif, la Direction de la Jeunesse et des Sports, la Sureté de Wilaya, la Direction de la Santé ,la Direction des affaires religieuses,la Direction de l’Education, la Protection civile sont restés mobilisés pour ce feed-back de la population autour d’un événement sportif contre ce un fléau social le tabac.

La ville de Sétif était au grand Rendez pour 1er Grand Semi Marathon Anti Tabac Des centaines de personnes de tous âges ont répondu présents pour cette manifestation sportive pour dire non au tabac.

Une couverture médiatique de grande envergure a encadré ce grand événement avec la présence de la télévision nationale et avec une animation continue de la Radio Setif.

La cérémonie de d’accueil et de distribution des médailles est marquée par la présence des autorités et de la société civile. 

Lire la suite : www.ennour.org

Forte Coalition contre le tabac avec le mois de Ramadhan

Une forte Coalition contre le tabac à Sétif a pris le départ au mois de Ramadhan

L'Association Ennour va toujours de l'avant pour une mobilisation massive pour que ce mois sacré de Ramadhan soit une opportunité pour les musulmans pour prendre la sage décision de s'arrêter de fumer ce poison qui tue une personne sur deux, et responsable du tiers des cancers et de toutes les autres maladies chroniques graves.

Pendant tout le mois de Ramadhan, une émission quotidienne à grande écoute avec des interventions en direct des experts sur le tabac, des représentants de la jeunesse, des sports, de l’éducation, des affaires religieuses, des entreprises, des associations, des autorités locales, de la population, des fumeurs des ex fumeurs etc…

Un grand Bravo à la Radio locale de Sétif pour cette grande campagne d'information, de sensibilisation, d’éducation et de mobilisation massive de la population, de la Société civile et des autorités pour ce noble combat contre le tabac.

Cette initiative a créé pour la première fois une aussi forte coalition qui s’est engagée pour ce grand défi pour une lutte continue contre le tabac afin de dénormaliser ce produit de consommation qui tue une personne sur deux, et dire non à l'industrie du tabac qui cible nos jeunes pour compenser ses pertes de marchés dans les pays qui mènent une lutte acharnée contre le tabac et que l'états doit mettre en oeuvre la Convention Cadre de l'OMS qu'il a ratifié en mars 2006 pour que cette synergie Medias, Associations et décideurs soit totale.

Mobilisation des associations algériennes

A l'occasion de la Journée Mondiale ayant pour theme cette année la mise en oeuvre de la Convention Cadre de Lutte contre le tabac de l'OMS, l'Association Ennour organise les 30 et 31 mai à la Faculté de Médecine et au CHU de Sétif des rencontres d'associations pour la mise en place d'une coalition nationale pour la mise en oeuvre de la CCLAT.
Il faut rappeler que l'Association Ennour, depuis la ratification de la CCLAT par l'Algerie en mars 2006 , n'a pas cessé de plaider pour sa mise en œuvre par la sensibilisation des pouvoirs publics, de la société civile, et l'organisation de manifestations scientifiques avec l'implication des medias .

http://ennour.org/