Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Association des Médecins Libéraux d'Annaba (AMLA)

Pays : Algérie AMLA
Président : Abderrezak BENSALAH
Contact : Lazhar BOUHEDJA
Adresse : 19 allées du 17 octobre 1961
23 000 Annaba
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Site internet : amla-dz.com
Facebook : 

Des militants dénoncent l’abandon des malades du cancer

photo 1603481 465x348

Des citoyens, en organisant un sit-in, hier, en faveur d’une meilleure prise en charge des cancéreux, veulent rappeler à l’opinion publique que la situation des hôpitaux algériens ne répond pas aux personnes malades du cancer. Selon le professeur Kamel Bouzid, «des centaines de patients ne peuvent subir de chimiothérapie avant 2014». Les militants jugent cette situation «scandaleuse». Pour eux, «il est inconcevable que l’Etat algérien laisse mourir ses enfants, alors que les apparatchiks du système dépensent l’argent du Trésor public pour se soigner dans les pays développés». «Val-de-Grâce pour tous», scandent les militants.

Lire la suite

Rencontre sur le cancer du poumon

Le tabac, principale cause de cette maladie
Par : Souhila HAMMADI

Lors du workshop sur le cancer du poumon, organisé hier au Sheraton d'Alger, conjointement par l'Association des médecins arabes de lutte contre le cancer (Amaac) et la Société algérienne d'oncologie médicale (Saom), il a été établi que ce type de cancer atteint essentiellement les hommes et, en premier lieu, ceux qui fument plus d'un paquet de cigarettes depuis quinze ans et plus. "25% des adolescents de 13 à 15 ans sont des fumeurs, dans le monde arabe. À l'âge de 30 ans, ils sont déjà exposés au cancer du poumon", a noté le Dr Sami Khatib, secrétaire général de l'Amaac.
Le tabagisme provoque aussi le cancer du larynx, de l'estomac, de la sphère ORL, de la vessie... Mais quand c'est le poumon qui est atteint, les chances de survie sont très minces pour la simple raison que la maladie est découverte, dans 80% des cas selon les spécialistes, aux stades 3 ou 4.
En clair, quand la médecine n'y peut plus rien ou très peu. "Si la prise en charge thérapeutique est mise en place tôt, c'est-à-dire la chirurgie associée à un traitement par adjuvant, les chances de survie augmentent sensiblement", a expliqué le Dr Ameur Karima, chirurgienne thoracique à l'hôpital Mustapha. "Il n'y a pas actuellement de moyens d'exploration fiables pour le dépistage précoce du cancer du poumon", a attesté le Dr Adda Bounedjar, du centre anticancéreux de Blida. Généralement, c'est fortuitement à l'occasion d'une consultation pour une tout autre pathologie que le cancer du poumon, qui évolue insidieusement sans signes cliniques, est découvert. Si la chance est du côté du patient, la maladie est encore à ses débuts.

Lire la suite

Le tabagisme, une principale cause du cancer du poumon en Afrique

Le tabagisme constitue une épidémie en plein expansion. Il reste la principale cause du cancer du poumon. C’est ce qu’a affirmé le dimanche 20 novembre à Alger le docteur Adda Bounedjar président du comité d’organisation du Work Shop Lung Cancer à l’initiative de l’association des médecins arabes de lutte contre le cancer (AMAAC) en collaboration avec la société algérienne d’oncologie médicale (SAOM).

Le Dr Bounedjar a expliqué que « 90% de ces nouveaux cas de cancer du poumon concernent des fumeurs. » Il a dans ce sens, appelé au renforcement des moyens de lutte antitabac en impliquant toutes les parties concernées.

De son côté, le secrétaire général de l’AMAAC a souligné que « le cancer du poumon est l’un des cancers les plus répandus dans le monde et qu’il est d’autant plus inquiétant qu’il est souvent découvert tardivement ». Selon le professeur, dans les pays arabes 80% des malades arrivent à un stade avancé de la maladie ce qui nécessite un diagnostique précoce de cette pathologie mortelle. Pour sa part, le professeur Kamel Bouzid, président de la SAOM, a saisi l’occasion pour évoquer l’arrivée de nouvelles molécules et les thérapies ciblées, qui constituent un véritable espoir pour certains types de cancer, dont celui du poumon.

Lire la suite

Le dispositif de lutte contre les MNT présenté devant l’ONU

arton15008 40037

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière, Djamel Ould Abbes, a présenté lundi devant l’ONU à New York le dispositif mis en place par l’Algérie pour lutter contre les maladies non transmissibles (MNT). Dans son intervention faite au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Assemblée générale de l’ONU consacré à ces maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers, maladies respiratoires chroniques), M. Ould Abbes a indiqué qu’en Algérie, ces maladies concernent 10 % de la population générale et 51% des personnes âgées de 60 ans et plus.

L’hypertension artérielle (HTA) et le diabète à elles seules concernent 44% de cette tranche d’âge ainsi que la dépendance physique découlant d’une pathologie (30%) et les traitements médicamenteux à long terme (50%), a-t-il précisé.

Lire la suite