Colloque CAMI Sport et Cancer - 4 février 2014

PROGRAMME-PDF3

Comment rendre possible la prescription médicale de l'activité physique et sportive en oncologie ?
De 9h00 à 13h30 au Palais des Congrès de Paris – Salle 5 Hall A Havane Niveau 3 (métro Porte Maillot)

La Fédération Nationale CAMI Sport et Cancer organise, pour la 3ème année, un « atelier-colloque Sport et Cancer » dans le cadre des 9èmes Forums Francophones de Cancérologie (ICACT 2014). Elle réunit 11 éminents spécialistes pour témoigner et échanger autour d'un enjeu de santé publique : « Comment rendre possible la prescription médicale de l'activité physique et sportive en oncologie ? »
A quand une activité physique et sportive médicalement prescrite et socialement remboursée et comment y parvenir ? - L'activité physique et sportive est-elle un remède au déficit de la sécurité sociale ? - Peut-on la considérer comme un médicament ? - Dans quelles conditions et de quelle manière peut-elle s'organiser ? - Quels objectifs en attendre ? - Quels financements et quelles responsabilités ?
L'objectif de l'atelier est de répondre à ces questions à travers :
• des exemples de réalisations en place en matière de prescription médicale

• des échanges avec l'ensemble des acteurs concernés : élus, représentants des mutuelles, des mouvements sportifs, des autorités de tutelle...

Accès gratuit et ouvert à tous : patients, proches de patients, acteurs du monde sportif, soignants, médecins, associations de lutte contre le cancer, représentants d'institutions, élus, médias...

Plus d'infos
Téléchargez le programme

France : Annonce Plan Cancer 3

ProgrammeRencontres170114Enjeux et stratégies de lutte contre les cancers

La cinquième édition des « Rencontres de l'Institut national du cancer » se déroulera le 4 février 2014, à la maison de la Mutualité, à Paris.

Ces Rencontres auront lieu en présence de Monsieur François HOLLANDE, président de la République, qui nous fera l'honneur de venir y présenter le nouveau Plan Cancer.

La matinée sera consacrée aux collaborations internationales en matière de recherche et aux politiques de santé publique menées notamment dans le champ de la prévention dans différents pays. La journée se poursuivra autour des grandes problématiques sociétales avec tout d'abord, la question de la démocratie sanitaire puis l'analyse des enjeux économiques, professionnels et éthiques du cancer.

Informations pratiques
Téléchargez le programme

1re Journée internationale du sport pour le développement et la paix - 6 Avril 2014

unesco sport

En 2013, l'Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 6 avril comme Journée internationale du sport pour le développement et la paix, destinée à célébrer la contribution du sport et de l'activité physique à l'éducation, au développement humain, à l'adoption de modes de vie sains et à l'édification d'un monde pacifique. La première Journée internationale du sport pour le développement et la paix sera célébrée le 6 avril 2014.

Par sa décision 192 EX/38, le Conseil exécutif de l'UNESCO avait déjà accueilli favorablement et a approuvé la recommandation de la Déclaration du 3e Forum international des Nations Unies sur le sport au service du développement et de la paix concernant la proclamation d'une « Journée internationale du sport et de l'activité physique » ; le Conseil a invité alors la Directrice générale à soutenir tous les efforts propres à conduire l'Assemblée générale des Nations Unies à proclamer cette Journée.

Le choix de la date du 6 avril s'explique par le fait que, en 2002, à sa 55e session, l'Assemblée de l'Organisation mondiale de la Santé a encouragé ses États membres, dans sa résolution WHA 55.23, à célébrer chaque année une journée sur le thème « Pour votre santé, bougez ! » afin de promouvoir le rôle essentiel de l'activité physique pour la santé et le bien-être. La date du 6 avril a été choisie depuis 2003 par certaines organisations de la société civile pour organiser une « Journée mondiale de l'activité physique ».

Plus d'info

Journée Internationale du Cancer de l'Enfant - 15 Février 2014

Invitation Programme ESC A5 V2 Q
Le but de cette Journée Internationale ? Informer, sensibiliser et recueillir des dons pour aider la recherche scientifique. Le travail admirable des médecins, chercheurs et associations a permis, de faire d'améliorer considérablement le taux de guérison des enfants. Des progrès thérapeutiques non-négligeables qui raniment l'espoir des familles.Pour en savoir plus Communiqué de presse de l'Institut National du Cancer


L'association ImagineForMargo et ses partenaires se mobilisent.

Aperçu du programme : 

- Colloque au Sénat : Vers une recherche spécifique sur les cancers des enfants

Pourquoi ce colloque ?

Pour mobiliser sur la situation trop peu connue du cancer des enfants et débattre d'une législation incitant la recherche pédiatrique.

Ce colloque, placé sous le Haut patronage de Mr Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, aura lieu le samedi 15 février 2014 à 14h 30, au Palais du Luxembourg et réunira de nombreuses personnalités et associations. Il permettra de présenter la situation du cancer des enfants, les mesures du plan cancer 3 sur la recherche pédiatrique, de discuter du Règlement pédiatrique européen et de débattre de la possibilité que la France devienne leader en Europe d'une législation incitative pour la recherche sur les cancers des enfants et adolescents.



- Les jeunes se mobilisent pour les enfants

Ce colloque a été initié avec les étudiants de la Faculté Libre de Droit (campus de Paris) qui présenteront la règlementation européenne et américaine.
Une chorégraphie (flashmob) menée par AOJ Jackson, sosie de Michael Jackson, et réalisée par 500 jeunes aura lieu à 13h30 dans le jardin du Luxembourg afin de symboliser cette journée et les 500 enfants qui meurent chaque année en France.



Téléchargez le programme prévisionnel
Plus d'info 

Morgane & Marco, on the road


Morgane et Marco... en Colombie !


Ils ont rendu visite à la Ligue colombienne contre le cancer et participé à un atelier d'arthérapie.


 L’espoir au bout du pinceau


Deux fois par mois à la Ligue colombienne contre le cancer à Bogotá, malades du cancer et survivants sortent leurs pinceaux et leurs palettes pour suivre un cours de peinture qui aurait des vertus thérapeutiques.


Il y a 8 ans Consuelo A est arrivée à la Ligue colombienne contre le cancer avec une idée qui allait redonner un peu de joie de vivre à certains malades : Créer un atelier de peinture… C’est à Londres, lors d’un concours d’art international, qu’elle a appris les bénéfices de l’arthérapie auprès des malades. Ayant elle-même survécu à un cancer 28 ans auparavant, Consuelo « sais par quoi passent les gens qui ont cette maladie, ils oublient toute distraction ». Séduite, la ligue colombienne met en place le premier atelier quelques jours plus tard.

Aujourd’hui les ateliers fédèrent les malades. Parmi eux Térésa, atteinte d’une leucémie, explique les bienfaits des cours : « Quand je suis venue m’inscrire, je suivais des séances de chimiothérapie, j’étais très déprimée, je parlais très peu et je peignais en noir et blanc »

Un peu plus loin Yolanda, 85 ans, et Pilar, 57 ans, mère et fille, ont toutes les deux eu un cancer. C’est ensemble qu’elles ont décidé de venir aux cours. Pour Pilar, cet atelier a été un second souffle : « ça m’a vraiment aidé à me motiver pour aller de l’avant, ici on se rend compte qu’on n’est pas seule, qu’il est possible de surmonter le cancer ».
Pour toutes, ces cours sont plus qu’un atelier thérapeutique, ici c’est une seconde famille qu’elles ont trouvé. « On se voit en dehors pour fêter les anniversaires, les bonnes nouvelles, se soutenir quand ça ne va pas, ou juste papoter entre amies », raconte Yolanda.



 De nouvelles vocations

Ici elles ont appris à peindre et à s’exprimer à travers l’art. Cette année, c’est autour d’un thème un peu particulier qu’elles travaillent : « Ma vie aujourd’hui ».

« C’est un exercice qui nécessite de se regarder intérieurement. Au début j’ai commencé à peindre une femme à l’air triste, et puis en fait j’ai fini par rajouter un grand soleil, parce qu’il y a toujours un espoir », raconte Teresa.

Le 21 mars, comme chaque année, une exposition est organisée dans une université de Bogotà. Une consécration pour ces femmes qui ne se savaient même pas capable de dessiner.

Le succès est tel, que de nouveaux ateliers voient le jour. D’autres professeurs de peinture viennent bénévolement donner des cours de peinture acrylique, peinture à l’huile et, même depuis peu, de peinture sur verre.


artherapie 1artherapie 2


Morgane Rous


Suivez leur road trip sur :