Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Journée Internationale du Cancer de l'Enfant - 15 Février 2014

Invitation Programme ESC A5 V2 Q
Le but de cette Journée Internationale ? Informer, sensibiliser et recueillir des dons pour aider la recherche scientifique. Le travail admirable des médecins, chercheurs et associations a permis, de faire d'améliorer considérablement le taux de guérison des enfants. Des progrès thérapeutiques non-négligeables qui raniment l'espoir des familles.Pour en savoir plus Communiqué de presse de l'Institut National du Cancer


L'association ImagineForMargo et ses partenaires se mobilisent.

Aperçu du programme : 

- Colloque au Sénat : Vers une recherche spécifique sur les cancers des enfants

Pourquoi ce colloque ?

Pour mobiliser sur la situation trop peu connue du cancer des enfants et débattre d'une législation incitant la recherche pédiatrique.

Ce colloque, placé sous le Haut patronage de Mr Jean-Pierre Bel, Président du Sénat, aura lieu le samedi 15 février 2014 à 14h 30, au Palais du Luxembourg et réunira de nombreuses personnalités et associations. Il permettra de présenter la situation du cancer des enfants, les mesures du plan cancer 3 sur la recherche pédiatrique, de discuter du Règlement pédiatrique européen et de débattre de la possibilité que la France devienne leader en Europe d'une législation incitative pour la recherche sur les cancers des enfants et adolescents.



- Les jeunes se mobilisent pour les enfants

Ce colloque a été initié avec les étudiants de la Faculté Libre de Droit (campus de Paris) qui présenteront la règlementation européenne et américaine.
Une chorégraphie (flashmob) menée par AOJ Jackson, sosie de Michael Jackson, et réalisée par 500 jeunes aura lieu à 13h30 dans le jardin du Luxembourg afin de symboliser cette journée et les 500 enfants qui meurent chaque année en France.



Téléchargez le programme prévisionnel
Plus d'info 

Morgane & Marco, on the road


Morgane et Marco... en Colombie !


Ils ont rendu visite à la Ligue colombienne contre le cancer et participé à un atelier d'arthérapie.


 L’espoir au bout du pinceau


Deux fois par mois à la Ligue colombienne contre le cancer à Bogotá, malades du cancer et survivants sortent leurs pinceaux et leurs palettes pour suivre un cours de peinture qui aurait des vertus thérapeutiques.


Il y a 8 ans Consuelo A est arrivée à la Ligue colombienne contre le cancer avec une idée qui allait redonner un peu de joie de vivre à certains malades : Créer un atelier de peinture… C’est à Londres, lors d’un concours d’art international, qu’elle a appris les bénéfices de l’arthérapie auprès des malades. Ayant elle-même survécu à un cancer 28 ans auparavant, Consuelo « sais par quoi passent les gens qui ont cette maladie, ils oublient toute distraction ». Séduite, la ligue colombienne met en place le premier atelier quelques jours plus tard.

Aujourd’hui les ateliers fédèrent les malades. Parmi eux Térésa, atteinte d’une leucémie, explique les bienfaits des cours : « Quand je suis venue m’inscrire, je suivais des séances de chimiothérapie, j’étais très déprimée, je parlais très peu et je peignais en noir et blanc »

Un peu plus loin Yolanda, 85 ans, et Pilar, 57 ans, mère et fille, ont toutes les deux eu un cancer. C’est ensemble qu’elles ont décidé de venir aux cours. Pour Pilar, cet atelier a été un second souffle : « ça m’a vraiment aidé à me motiver pour aller de l’avant, ici on se rend compte qu’on n’est pas seule, qu’il est possible de surmonter le cancer ».
Pour toutes, ces cours sont plus qu’un atelier thérapeutique, ici c’est une seconde famille qu’elles ont trouvé. « On se voit en dehors pour fêter les anniversaires, les bonnes nouvelles, se soutenir quand ça ne va pas, ou juste papoter entre amies », raconte Yolanda.



 De nouvelles vocations

Ici elles ont appris à peindre et à s’exprimer à travers l’art. Cette année, c’est autour d’un thème un peu particulier qu’elles travaillent : « Ma vie aujourd’hui ».

« C’est un exercice qui nécessite de se regarder intérieurement. Au début j’ai commencé à peindre une femme à l’air triste, et puis en fait j’ai fini par rajouter un grand soleil, parce qu’il y a toujours un espoir », raconte Teresa.

Le 21 mars, comme chaque année, une exposition est organisée dans une université de Bogotà. Une consécration pour ces femmes qui ne se savaient même pas capable de dessiner.

Le succès est tel, que de nouveaux ateliers voient le jour. D’autres professeurs de peinture viennent bénévolement donner des cours de peinture acrylique, peinture à l’huile et, même depuis peu, de peinture sur verre.


artherapie 1artherapie 2


Morgane Rous


Suivez leur road trip sur :

ALIAM - Conférence Webassoc. 30 Janvier 2014

ALIAM la Confrence Webassoc 30012013

Pourquoi un tel événement ?

Nous souhaitons tous améliorer le monde, mais nous ne pouvons pas tous aller sur le terrain.

Des pros du web viennent partager leurs compétences avec des associations humanitaires et caritatives pour les aider à mieux communiquer sur le digital. Ils aident comme ils peuvent, mais sur le web... ils peuvent beaucoup !


Détails pratiques

Le 30 janvier, chez Criteo (32 rue Blanche, Paris), de 8h45 à 18h

Et c'est gratuit ! Pas d'exploitation de vos mails, pas de présentations commerciales.


Programme des conférences : des sujets concrets pour répondre à vos problématiques opérationnelles à voir sur le site. 


Pour vous pré-inscrire :


>> Envoyez-nous un mail avec vos :
- Prénom, Nom
- Association (ou expertise web)
- Titre
>> à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Ils vous enverrons une confirmation.

Plus d'infos

ALIAM-GHANA : Le Ghana lance une campagne de vaccination contre le HPV

HPV 340

Le Ghana a lancé lundi un programme de vaccination contre le virus des papillomes humains ( HPV) , visant à immuniser les écolières contre cette source de tumeurs cancéreuses dévastatrice, qui est la première cause de mortalité des femmes en âge de se reproduire au Ghana.

Du 4 au 8 novembre, et avec le soutien du Global Alliance for Vaccines and Immunization (GAVI), les jeunes filles de neuf à 13 ans de 17 districts du Ghana seront vaccinées contre le HPV, qui est la première cause de cancers du col de l'utérus au Ghana et dans de nombreux pays du monde.

À l'occasion du lancement du programme pilote à Dodowa, dans la région du Grand Accra, la première dame du pays, Lordina Mahama, a conseillé aux mères de sensibiliser leurs jeunes filles sur le fait que le vaccin contre le HPV ne protégeait pas contre les autres maladies sexuellement transmissible, comme le VIH, ou contre le fait de tomber enceinte.

"Un comportement sexuel responsable est donc très important pour éviter de telles infections et vous permettre de vous concentrer sur vos études à l'école", a-t-elle dit.

"L'événement que nous lançons aujourd'hui est un programme pilote pour le vaccin HPV. S'il est réussi, le gouvernement et ses partenaires l'étendront en une campagne de vaccination nationale des jeunes filles. Ce programme permettra de les protéger du virus du papillome humain et ainsi d'éviter près de 1.500 morts par an dues au cancer du col de l'utérus", a-t-elle souligné.

Le HPV est un virus sexuellement transmissible qui est connu pour provoquer des cancers du col de l'utérus. Il est l'une des principales causes de décès féminin au Ghana et il est à la source de 58% environ de l'ensemble des cancers gynécologiques.

Il s'agit également du deuxième cancer le plus commun chez les femmes de 15 à 44 ans au Ghana.

Chaque année, près de 2.000 femmes sont diagnostiquées comme ayant un cancer du col de l'utérus au Ghana, et 1.500 en meurent. Fin

Plus d'info

Colloque national 2ème édition - 7 Février 2014, à Paris

pro-bacteries-emergentes-fev-2014

Sous la présidence du 
Pr François Bricaire 

Vendredi 7 février 2014

De 8h00 à 18h00

Espace Notre Dame des Champs 
92 bis bd du Montparnasse Paris 14

Extrait du programme 

Madame, Monsieur,

En 2012, un premier colloque sur les bactéries multirésistantes était organisé. L’importance du problème, soulevé déjà par les Infectiologues et les Microbiologistes, justifiait que soit portée à la connaissance de tous cette problématique difficile.
Conséquence des mauvaises prescriptions antibiotiques dans les secteurs hospitaliers, comme aussi maintenant en médecine communautaire; deux ans après, il nous apparaît utile de poursuivre l'analyse des problèmes induits par l’extension des BMR. Aux staphylocoques et aux entérobactéries s’est adjoint le délicat problème de la tuberculose multirésistantes.

C’est la raison pour laquelle la prochaine journée prévue le 7 février 2014 traitera d’abord de la tuberculose multirésistante puis abordera de nouveaux aspects des BMR et de leur prise en charge.

Plus d'info 

Télécharger le programme complet PDF