Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Maladies non transmissibles : des scientifiques interpellent l’ONU et l’OMS

Les 19 et 20 septembre, à l’initiative de l’Organisation des Nations-unies (Onu) et de l’Organisation mondiale de la santé (Oms), des experts de haut niveau se réunissent à New-York afin de définir un plan de lutte mondial contre les maladies non-transmissibles.

Ces pathologies (cancers, maladies cardiovasculaires et respiratoires – asthme compris –, diabète, etc.) tuent 36 millions de personnes dans le monde chaque année et sont responsables de 63% des décès dont plus d’un quart surviennent avant l’âge de 60 ans, surtout dans les pays en voie de développement. Des chiffres qui devraient encore s’aggraver dans les années à venir en Afrique, en Asie du Sud-Est et en Méditerranée Orientale.

Lire la suite : VIVA

Maladies non transmissibles, première cause de décès dans le monde

OMSLes maladies non transmissibles, tels que les maladies cardiovasculaires ou les cancers, ont entraîné la mort de 36 millions de personnes dans le monde en 2008, et occasionneraient près des deux tiers des décès à travers la planète. Ce constat, rendu public le 14 septembre par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est doublé d’une mauvaise note attribuée à la France. Les efforts déployés dans l’hexagone pour contrer ces maladies seraient en effet insuffisants.Le rapport a été dressé par l’OMS à la veille d’un sommet des Nations Unies consacré à la santé les 19 et 20 septembre prochain. Celui-ci incite plus que jamais le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon à « inscrire les maladies non transmissibles en tête des priorités en développement » comme il l’avait souhaité. Les maladies non transmissibles (MNT), tels que les cancers, les cardiopathies, les pneumopathies ou encore le diabète seraient, de l’aveu même de Douglas Bettcher -un des responsables de l’OMS en charge de la lutte contre le tabagisme- « le meurtrier numéro 1 dans le monde ». Selon le rapport, les maladies cardio-vasculaires représenteraient 48% des décès attribués à l’ensemble des MNT, suivraient ensuite les cancers, responsables de 21% de ces décès, des maladies respiratoires chroniques (12%) et du diabète (3%).

Lire la suite : Care Vox

Pandémie de diabète : 1 diabétique meurt toutes les 7 secondes

surveiller diabete

Le diabète toucherait plus de 366 millions de personnes dans le monde.

En 2011, il meurt un diabétique toutes les 7 secondes dans le monde. Soit au total 4,6 millions en une seule année. Et l’on compte aujourd’hui pas moins de 366 millions de malades... Ces chiffres sont d’autant plus effrayants que la pandémie de diabète selon les termes de l’OMS, ne semble pas près de s’arrêter. À l’occasion du 47e congrès de l’European Association for the Study of Diabetes (EASD) à Lisbonne (Portugal), l’International Diabetes Federation (IDF) lance un appel aux dirigeants du monde. Pour inverser la tendance, ils doivent miser sur la recherche. « L’horloge tourne pour les leaders mondiaux. De leur rencontre la semaine prochaine aux Nations unies, nous attendons une action capable de mettre un terme à la courbe ascendante du diabète », a souhaité Jean-Claude Mbanya, président de l’IDF. De nombreux chefs d’État se retrouveront en effet les 19 et 20 septembre à New York pour le Sommet de l’ONU sur les maladies non transmissibles. Le diabète devrait y tenir une place d’importance, au même titre que le cancer, les maladies cardiovasculaires et respiratoires. « Il est urgent d’investir dans la recherche pour disposer de meilleurs traitements et de modèles de prévention (plus) efficaces », estime en effet Mbanya.

Lire la suite : Futura-santé

Cancer du col de l’utérus / Bingerville protège ses filles

bingerville col de luterusC’est une pathologie que peut contracter toute femme sexuellement active. Le cancer du col de l’utérus, selon les médecins, plus tôt il est détecté, mieux il est traité. Toute chose qui explique la démarche de Dosso Mariam, directrice du lycée de jeunes filles de Bingerville. Elle organise dans son établissement une séance de dépistage et de vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Une pathologie causée par le Papilloma virus humain (Pvh) et qui se contracte surtout par les relations sexuelles. Le vaccin qui concerne les filles vierges a lieu aujourd’hui et le dépistage se fera dans quelques jours.

 

Rencontre du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire à Paris

Une visite au siège de la Ligue Nationale contre le cancer de Mme Bella Sika Kaboré, Présidente, fondatrice de l’association burkinabé KIMI (Association d’aide à la santé préventive) ainsi que Mme Bintou Bourgoin, Présidente fondatrice de la LICC (Ligue ivoirienne contre le cancer), respectivement membres de l’ALIAM.

LiccKimi 001Au cours de cette visite, une réunion de travail avec le Dr Keller s’est tenue dans le cadre des préparatifs de la 2èmerencontre de l’Alliance des Ligues francophones africaines et méditerranéennes à Monastir, Tunisie du 14 au 16 Octobre 2011.

A l’ordre du jour, le pré programme de cette rencontre : cet échange avec le Dr Keller a permis de faire le point sur leur participation et d’aborder différents aspects d’une évolution de L’ALIAM et de sa structure.