Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Le Congrès mondial contre le cancer 2012 - du 27 au 30 août

UICC Congres 2012MONTRÉAL, le 6 août 2012 /CNW Telbec/ - Le Congrès mondial contre le cancer, qui se déroulera pour la première fois au Canada en août 2012, rassemblera des leaders de la lutte contre le cancer, des organismes caritatifs et des intervenants venus du monde entier afin de profiter du savoir d'autres spécialistes, d'échanger des connaissances et des pratiques exemplaires et de faire du réseautage. 

Cet événement majeur pour la communauté luttant contre le cancer contribuera à maintenir le cancer au premier plan des programmes de santé mondiale. Organisé par l'Union internationale contre le cancer (UICC) et ayant pour hôtes la Fondation québécoise du cancer, l'Université McGill et le Centre hospitalier de l'Université de Montréal, le Congrès mondial contre le cancer devrait réunir plus de 3 000 participants et de leaders mondiaux de la lutte contre le cancer provenant de plus de 120 pays. Des parties prenantes de tout le Canada se joindront aux participants de l'Australie, du Brésil, de la Chine, de l'Inde, du Japon, de la Jordanie, de la Russie, du Royaume-Uni, des États-Unis et de nombreux autres pays, venus se pencher sur le thème du Congrès : Connexions pour un impact mondial.

« Sachant que jusqu'à 40 % des cas de cancer pourraient être évités par de simples modifications du mode de vie ainsi que par un diagnostic et un traitement précoces, il est facile de comprendre le potentiel du Congrès mondial contre le cancer. Nous invitons tous les professionnels de la communauté de la lutte contre le cancer, le public et les médias à participer au congrès du 27 au 30 août au Palais des congrès », a déclaré le DMichel Gélinas, président et cofondateur de la Fondation québécoise du cancer et président du Comité local hôte du Congrès mondial contre le cancer 2012 de l'UICC. Les participants qui s'inscriront sur le site http://www.worldcancercongress.org/registration (en anglais) avant le 31 juillet bénéficieront d'un rabais.

Ouvert au public pour la première fois

Pour la première fois au Congrès, un espace consacré à la prévention sera ouvert au public. Visant à sensibiliser davantage à la prévention du cancer, le Côlon géant y sera exposé : il s'agit d'une réplique éducative et interactive unique du côlon humain. Les visiteurs pourront marcher à l'intérieur de la reproduction exacte du côlon humain constituée d'une structure gonflable rose de 40 pieds de long et de 8 pieds de haut. Présentée par l'Association canadienne du cancer colorectal, cette exposition a été mise sur pied pour informer le public sur les signes et les symptômes du cancer colorectal et d'autres maladies du côlon. http://www.worldcancercongress.org/public-prevention-area-giant-colon.

Sommet mondial des leaders de la lutte contre le cancer

La première journée sera marquée par le Sommet mondial des leaders de la lutte contre le cancer, un événement de haut niveau sur invitation seulement réunissant les principaux décideurs, visant à influencer les politiques internationales en matière de santé et à mettre au point une réponse stratégique à l'épidémie mondiale de cancer. L'an dernier, le Sommet des leaders 2011 a eu lieu à Dublin, en Irlande, peu après la réunion des Nations Unies sur les maladies non transmissibles (MNT), afin d'élaborer rapidement un plan d'action à grande échelle contre le cancer, fondé sur les résultats de la réunion des Nations Unies. Environ 200 personnes venues du monde entier, dont plus de 10 ministres de la Santé, devraient participer au sommet de cette année.

Lire la suite: www.newswire.ca

Dublin : World cancer leaders agree measurable steps to reduce the burden of cancer now and for future generations

Landmark cancer resolution ratified today at the World Cancer Leaders’ Summit in Dublin.

DUBLIN, Ireland, 18 November 2011 – Today, 240 representatives of governments, the World Health Organization (WHO) and the World Economic Forum, plus civil and corporate leaders from over 60 countries, publically agreed the actions incumbent on governments and societies to halt the spiralling global cancer epidemic.

“With an increasing number of cancer cases being diagnosed across the world (particularly in low- and middle-income countries), due to a large extent to preventable factors, the global incidence of cancer is projected to rise from 12.7 million in 2008 to 21.4 million by 2030,” states Andreas Ullrich MD MPH, Medical Officer Cancer Control, Department Chronic Diseases and Health Promotion, WHO Headquarters Geneva. “The world must act now to reduce the human suffering and economic impact of this disease.”

The milestone United Nations Political Declaration on the prevention and control of non-communicable diseases (NCDs), published September 2011, recognises the scale of the crisis of cancer and other NCDs, and their impact on social and economic development. However, crucially the Declaration lacks measurable targets to reduce preventable deaths.

Further to this, members of the international cancer community met today at the World Cancer Leaders’ Summit (WCLS) in Dublin to move from resolution to action. High-level representatives from the public and private sector pledged to support the Declaration and work together to increase prevention and control efforts; with the ultimate aim of reducing preventable deaths from cancer by 25% by 2025.

Significantly, the community ratified the Dublin Resolution which spells out the measurable actions required by governments and societies to help achieve their shared ambition of reducing the social and economic burden of cancer for future generations. These are:

  • Developing time-bound indicators by 2012 that address the increasing cancer epidemic
  • Promoting the inclusion of cancer-related targets in the post-2015 Millennium Development Goals
  • Promoting local policies and approaches that will strengthen and facilitate multisectoral action against the disease
  • Promoting sustainable and adequate resourcing in the areas of cancer prevention, early detection, treatment and care.

“It is unacceptable that millions of people worldwide still suffer unnecessarily and die prematurely from cancer,” comments Cary Adams, Union for International Cancer Control (UICC) Chief Executive Officer. “To give the world the best chance of dramatically reducing the cancer epidemic, UICC urges world leaders to support the commitments of the Dublin Resolution by promoting sustainable resourcing and measurable targets for cancer in their countries.”

Commitment to measurable action against cancer is critical as the global burden of the disease is huge and set to rise:

  • The cost of cancer to the global economy was estimated at $290 billion in 2010 - $154 billion of which were medical costs.
  • Every month 600,000 people die of cancer that could be prevented with increased support and funding for prevention, detection and treatment programmes.

“The World Cancer Leaders’ Summit reminds us that we need to constantly refresh and reinvigorate our strategies to reduce cancer incidence in Ireland. Setting and meeting targets that will ultimately improve the population’s health and quality of life while cutting healthcare costs, is critical to Ireland’s leadership role in cancer control. We know that cancer places significant pressures on our health services but the physical and emotional toll of living with a NCD is considerable. By adopting lifestyle changes such as quitting smoking, reducing our alcohol intake and eating healthily, we can all reduce our cancer risk,” said John McCormack, Chief Executive of the Irish Cancer Society (ICS).

Lire la suite : http://www.uicc.org

Compte-rendu de la 2e rencontre de l’ALIAM

2e rencontre

La 2e rencontre de l'Alliance des Ligues francophones Africaines et Méditerranéennes centrée sur le thème : « Prévention des risques communs aux maladies non-transmissibles » a réuni 116 participants de 54 organisations dont 32 associations membres de l'ALIAM de 20 pays francophones à Monastir (Tunisie) du 14 au 16 octobre 2011.

Elle a démarré le vendredi 14 octobre 2011 par deux ateliers :

Lors de ces ateliers, les participants issus d'une vingtaine de pays africains et méditerranéens ont pu partager leurs expériences de terrain et travailler ensemble sur l'utilisation d'outils de gestion de projet et de communication.

En début d'après-midi, les participants se sont réunis en séance plénière. Le Pr Farhat BEN AYED, président de l'Association Tunisienne Contre le Cancer (ATCC-Tunisie) dans son allocution de bienvenue a souligné l'importance de cette rencontre qui se déroule en Tunisie pendant une période de mutation et de changement. Le Pr Gilbert LENOIR, président de la Ligue Nationale Contre le Cancer (LNCC-France), a noté la force que peut développer la société civile, représentée par les ligues et associations, pour influer sur les politiques de santé de chaque pays et réduire les inégalités sociales face au cancer. Le Pr Eduardo CAZAP, président de l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC), a annoncé dans un message vidéo : « J'ai le grand honneur et la fierté d'inviter ALIAM, une fois son enregistrement officiel en tant qu'organisation terminé, de rejoindre l'UICC en tant que membre à part entière. Les portes sont ouvertes pour l'ALIAM et pour toutes les organisations de la région qui souhaitent se joindre à notre combat... », marquant ainsi l'ouverture officielle de la rencontre.


Le Pr Jacqueline GODET, présidente de l'InterCommission aux actions internationales de la LNCC, a ensuite introduit la séance portant sur les travaux du sommet sur les Maladies non-transmissibles (MNT) qui a eu lieu à New York au mois de septembre 2011. M. Cary ADAMS, directeur général de l'UICC, à travers un message vidéo rapporte que : « [...] la session prévue d'un jour et demi a été prolongée à deux jours. Il y avait tellement d'États membres qui souhaitaient intervenir à propos de leur approche sur les MNT et le cancer et de ce qu'ils estimaient nécessaire pour l'avenir. C'était extraordinaire. Plus de 135 États membres sont intervenus et nous avons pris note de tous ces renseignements. Nous demanderons à nos 470 membres du monde entier de faire un suivi de ces discours. », pour compléter son intervention par « je pense que suite au sommet de l'ONU, nous avons entre les mains une Déclaration qui est adaptée aux maladies non transmissibles, et plus précisément, qui contient certaines clauses qui nous donnent de l'espoir. Cette Déclaration aborde certaines questions fondamentales dans le monde entier, relatives au cancer du col utérin, du sein et du cancer du foie, car le dépistage et les vaccinations sont mentionnés dans ce document... ».
Le Dr Evariste BOUENIZABILA, chair-elect de l'International Diabetes Federation (IDF) a déclaré lors de son intervention : « La progression exponentielle des MNT impose des changements d'approche comme partie de la réponse à cette menace mondiale. [...] La Déclaration politique, signée par les 193 gouvernements du monde n'est qu'une étape. La promesse d'agir doit se transformer en actions concrètes » et a conclu « Nous avons été partie du problème, soyons tous ensemble partie des solutions. »

La fin de la journée a été consacrée au thème du tabagisme, premier facteur de risque évitable commun aux MNT, dans une séance modérée par M. Inoussa SAOUNA, président de SOS Tabagisme (Niger) et M. Luk JOOSSENS, expert de l'European Cancer Leagues (ECL). Après les interventions du Pr Albert HIRSCH, administrateur de la LNCC, sur la campagne « Sortir du Tabac », du Dr Patrick MUSAVULI, coordinateur Afrique de Framework Convention Alliance (FCA) sur « L'articulation entre l'application de la CCLAT et la lutte contre les MNT en Afrique» et du Pr Iheb BOUGMIZA, professeur à la faculté de médecine de Sousse (Tunisie) sur la « Stratégie pour la prévention des maladies non-transmissibles et la promotion de la santé », l'audience a participé activement aux échanges sur le fléau qu'est le tabac.

Après un diner convivial en tenues traditionnelles, les participants se sont retrouvés le lendemain, samedi 15 octobre 2011 pour une séance plénière sur le rôle des associations dans la lutte contre les MNT modérée par le Pr Mokhtar HAMDI CHERIF, président de l'association ENNOUR (Algérie). Mme Rebeh BOUSLAMA, Mme Claudine ATTIA et Mme Selma MOHSEN de l'association Tunisienne contre le cancer (ATCC-Tunisie), hôte de la rencontre, ont présentés respectivement les expériences de l'association en particulier la lutte contre le tabac chez les jeunes et en milieu professionnel. Le Pr Mohamed EL BOUIHI, Secrétaire Général de l'association SOS Face Marrakech (Maroc) a présenté les actions de lutte contre la défiguration suite à un cancer ou à un traumatisme.

Ensuite, le Pr Anne-Marie ANTCHOUET AMBOURHOUET, CHU de Libreville au Gabon et le Pr Habib GAMRA, représentant la World Heart Federation (WHF) ont présenté le point de vue des cardiologues en insistant sur la lutte contre le tabagisme et la promotion de l'activité physique en parallèle avec une nutrition équilibrée.

La journée de travail du samedi s'est terminée par un débat portant sur les perspectives d'avenir de l'ALIAM, modéré par M. Saïd MCHANGAMA, président de l'Union Comorienne Contre le Cancer (UCCC- Comores), le Pr Martial Tiburce ZANNOU, président de l'Association Franco-Béninoise de Lutte Contre le Cancer (AFBLCC-Benin) et le Dr Marc R. KELLER, Médecin Délégué aux actions internationales à la LNCC (France). Au cours de ce débat, les membres de l'ALIAM ont exprimé unanimement leur volonté de transformer cette alliance en «association loi 1901 » et ont plébiscité la Ligue nationale contre le cancer (France) pour porter la voix de l'ALIAM au nom de ses membres, ce que le Pr Gilbert LENOIR a accepté volontiers.

Un projet de statuts a été présenté par les modérateurs et discuté par les participants. Des amendements y seront apportés par tous les membres de l'ALIAM et centralisés afin d'aboutir à des statuts définitifs qui, après adoption par le bureau provisoire de l'assemblée constitutive, permettront la création de l'association ALIAM et l'adhésion de celle-ci à l'UICC.

Pour marquer leur engagement dans la lutte contre les MNT, les membres de l'ALIAM ont signé une déclaration commune : la Déclaration de l'ALIAM à Monastir.

Journée mondiale contre le cancer

WCD
Chaque année à la date du 4 février, l'UICC et ses organisations partenaires organisent des campagnes dans le monde entier afin de sensibiliser sur le cancer, une maladie qui provoque des millions de morts chaque année, dont beaucoup auraient pu être évités.

Le 4 Février 2011, 244 campagnes ont été organisées dans une soixantaine de pays. Pour connaitre le détail de ces campagnes et suivre celles de l'édition 2012, rendez-vous sur
www.worldcancerday.org



INTERFÉRENCE DE L'INDUSTRIE DU TABAC AU MALI

INTERFÉRENCE DE L'INDUSTRIE DU TABAC AU MALI PAR l’EQUIPEMENT DES DOUANES MALIENNES PAR LA SOCIETE BAT.

Le 27 octobre dernier, la société BAT a offert un important lot de matériels composés de trois groupes électrogènes de 3 KVA chacun, de deux moteurs hors bord de 9 Chevaux chacun et de deux pirogues longues chacune de 7 mètres, pour concrétiser les promesses d’appui faites aux autorités maliennes. Et cela dans le cadre du protocole d’accord signé en 2009 visant à renforcer la collaboration dans la lutte contre le commerce illicite de cigarette au Mali.

Cette action est très regrettable et constitue une stratégie ancienne de BAT dans plusieurs pays. En 2007 au Niger, BAT a tenté de faire un donc de plusieurs véhicules à la Direction Générale des Douanes. Au Bénin plusieurs actions de ce genre ont eu lieu. En Algérie l’industrie du tabac signe un partenariat pour la formation des douaniers.

L’Observatoire du Tabac en Afrique Francophone ne peut rester passif devant ces manipulations sournoises et interférences illégales à l’encontre de la CCLAT .

L’OTAF se propose d’aller sur place pour attirer l'attention du Gouvernement malien sur le fait que les douanes du Mali ont accepté un don de BAT, ce qui constitue une violation flagrante de l'Art 5.3 de la CCLAT , de mettre en ligne une pétition pour exprimer sa totale désapprobation et de rappeler l’engagement du Mali par rapport à la CCLAT.

Pr M Hamdi Cherif

Président de l’OTAF