AFRIQUE : Le cancer, une maladie qui décime la femme africaine

00181899-7Rien en Afrique ne tue plus que le cancer. Fait étonnant car l'Afrique souffre de bien d'autres maux, à commencer par les guerres civiles, les instabilités politiques, les déplacements des populations, la pandémie du VIH/SIDA. Mais c'est le cancer qui tue le plus, surtout les Africaines. La faute au manque de médecins, à l'absence de campagnes de prévention, de structures pour le dépistage, sans compter les rites ancestraux et traditionnels qui s'opposent aux traitements.

Les organes les plus touchés sont le sein, le col de l'utérus mais aussi le pancréas. Il faut savoir que le cancer du sein est l'un des cancers les plus mortels en Afrique. Il est la première cause de mortalité chez l'Africaine et est plus fréquent chez la femme que chez l'homme. Il sévit généralement chez les femmes de plus de 45 ans...

Lire la suite : fr.allafrica.com

NIGER : Areva condamné après le décès par cancer d'un ex-salarié d'une mine d'uranium

MineArlit1 0Le groupe français du nucléaire Areva a été condamné le 11 mai par un tribunal français à la suite du décès d'un ancien employé dans la mine d'uranium d'Akokan au Niger. Serge Venel a succombé à un cancer du poumon en 2009, maladie qu'il a toujours liée à son activité professionnelle. La justice française confirme donc que l'exposition aux poussières d'uranium et le manque de protection sont à l'origine de ce décès. Cette décision du tribunal ouvre la voie à d'autres possibles procédures judiciaires de la part de salariés français et nigériens.

L'exposition aux poussières d'uranium des ouvriers de la Cominak, la filiale d'Areva au Niger a toujours été sous contrôle et limitée. C'est ce qu'indique le groupe du nucléaire français. Depuis quelques temps, des observatoires de santé ont été mis en place sur les sites d'extraction au Gabon et plus récemment au Niger. Selon Christophe Neugnot, porte-parole des activités minières d'Areva, « l'observatoire de la santé est lancé au Niger depuis le mois de décembre. Mais de toute façon, le suivi radiologique a toujours été fait »...

Lire la suite : rfi.fr/afrique

CAMEROUN : 3000 athlètes engagées pour la course féminine de Yaoundé

int-28556« Pour cette édition, 3000 participantes sont enregistrées dans la ville de Yaoundé et ses environs. En marge de cette compétition seront organisées des séances de dépistage du VIH/Sida, diabète, cancer du sein et du col de l'utérus», a déclaré la présidente de la SPODEV.

La COFEY est une compétition annuelle longue de 10 km dans les rues de la capitale politique camerounaise. Elle réunit depuis sa création en 2007, plus de 1000 femmes âgées de 15 ans et plus en bonne santé et de toutes catégories socioprofessionnelles, camerounaises, étrangères, athlètes de haut niveau, amateur de la marche, etc.

Pour l'édition 2012, environs 3000 inscriptions ont été enregistrées dans quatre catégories différentes à savoir 15-20 ans, 21-35ans, plus de 36 ans et les vétérans...

Lire la suite : afriquinfos.com


Quatrième symposium brazzavillois du 18 au 21 décembre 2012 de carcinologie

brazzaL'équipe pédagogique et de recherche sur les cancers au Congo, dirigée par le Professeur Charles GOMBE MBALAWA, Professeur Titulaire de Cancérologie Médicale

et Directeur du Certificat d'Etudes Spéciales de Cancérologie Médicale du CongoBrazzaville, assistée par le Professeur Agrégé Jean Bernard N'KOUA M'BON, Oncologue, Enseignant – Chercheur à la Faculté des Sciences de la Santé du Congo, organise le quatrième symposium brazzavillois de carcinologie et les premières journées médicales et pédagogiques de DOLISIE, troisième ville de la République du Congo, capitale de l'or vert de ce beau pays.

Cette ville qui a un trait historique remontant depuis le 19ème siècle, est une âme vivante et multiculturelle. Elle est située au sud-ouest de la République du Congo, et
comporte des sites touristiques séculaires, tels que: le mont M'BAMBA, le village des lépreux, le vieux baobab de MOUKONDO (lieu de plaisance de l'explorateur français DOLISIE), la forêt du MAYOMBE, Etc...

Lire la suite : santetropicale.com

ALGÉRIE : 2173 nouveaux cas de diabète/an recensés chez les enfants

Une moyenne de 2.173 nouveaux cas de diabète est enregistrée annuellement en Algérie chez les enfants de moins de 15 ans, ont révélé, dimanche à Alger, des spécialistes participant à une rencontre scientifique sur le diabète.

Cette moyenne a été établie sur la base des registres de cette maladie dans les wilayas d'Oran et de Constantine et d'une enquête réalisée dans la wilaya d'Alger en 2011.

15,46 cas de diabète chez les enfants de moins de 15 ans pour 100.000 habitants ont été enregistrés ces dix dernières années dans la wilaya de Constantine, contre 22,8 cas pour 100.000 habitants dans la wilaya d'Alger et 23,69 cas pour 100.000 habitants dans la wilaya d'Oran, a précisé le professeur Zahia Bouderda, pédiatre au Centre hospitalo-universitaire (CHU) Benbadis de Constantine...

Lire la suite : maghrebemergent.com