Comment les multinationales du tabac enfument l'Afrique

Pour les cigarettiers, toutes les stratégies sont bonnes pour vendre des cigarettes en Afrique.

Face à la profusion de lois anti-tabac dans les pays occidentaux, ces grandes firmes multinationales se replient vers le continent pour vendre et tester leurs nouvelles stratégies marketing note La Croix.

Pour l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui communique largement à l'approche de la journée mondiale anti-tabac, le 31 mai, 80% des décès liés au tabagisme ont lieu dans les pays développés.

En ce qui concerne l'Afrique, le tabac serait responsable de 3% des décès des plus de 30 ans. Un chiffre qui peut paraitre bas mais qui représente environ 150.000 victimes par an d'après Edouard Tursan d'Espaignet de l'OMS interrogé par La Croix.

Que fait l'industrie du tabac pour prospérer en Afrique? Elle utilise les vieilles méthodes désormais interdites ailleurs.

Sponsorisation de club de football ou de cyclisme au Burkina Faso, parrainage de concert et organisation de soirée au Tchad, financement d'un hôpital en Mauritanie ophtalmologique ou encore distribution de produits dérivés (goodies) aux responsables administratifs au Bénin...

Lire la suite : slateafrique.com

Journée mondiale sans tabac : l’OMS appelle à une halte à l’ingérence de l’industrie du tabac

DSC 03193L'Organisation mondiale de la santé appelle, à l'occasion de la journée mondiale sans tabac célébrée le 31 mai, les dirigeants nationaux à renforcer leur vigilance contre les attaques de plus en plus agressives de l'industrie qui sapent les politiques visant à protéger les populations des méfaits du tabac.

Selon l'OMS, près de six millions de personnes meurent chaque année des méfais du tabac, "l'une des premières causes évitables de morbidité et de mortalité dans le monde", ajoute-t-elle.

C'est pourquoi, le directeur général de l'OMS, Dr Margaret Chan, exhorte les gouvernements à avoir le courage de faire ce qu'il faut pour protéger leurs citoyens des multinationales du secteur du tabac qui tentent "sans vergogne" des poursuites judiciaires contre ceux qui se sont mis en première ligne dans la guerre contre le tabac...

Lire la suite : news.abidjan.net

GHANA : Une société de "dessous" anti-cancer devant le juge

get imgLe directeur d'une société appartenant à des revendeurs chinois, Jin World Trading Limited, devrait être présenté au juge ce mercredi pour vente de faux médicaments, des soutiens-gorge et des sous-vêtements supposés guérir le cancer du sein et le cancer de la prostate.

Le département de contrôle de la Nourriture et des Médicaments du Ghana (FDB) appelle le grand public à l'aider à combattre l'affluence de marchandises de contrebande sur le marché ghanéen.

L'appel du FDB fait suite à la saisie d'une importante quantité de produits contrefaits et de supercheries vendus par la société chinoise usant d'une publicité informelle et hautement mensongère.

Lire la suite : wadr.org

« Prévention du cancer du col de l’utérus par le dépistage à l’aide de méthodes visuelles (IVA / IVL) et le traitement des lésions par la cryothérapie ».

De fortes incidences (>40/100000) du cancer du col utérin sont observées dans certains pays de la Région africaine de l'OMS où la maladie atteint les femmes à partir de 30 ans ; le diagnostic est fait dans environ 90% des cas à des stades très avancés. Le cancer du col de l'utérus est aujourd'hui un problème de santé publique en Afrique au sud du Sahara et mérite en conséquence une attention particulière.

Malgré le succès considérable enregistré par le dépistage cytologique du cancer du col de l'utérus dans les pays développés, en Afrique, il n'a pas bénéficié de tous les espoirs auxquels on pouvait s'attendre. L'espoir est tout de même permis car des méthodes alternatives de dépistage telle que l'inspection visuelle après application d'acide acétique (IVA) et de solution de Lugol (IVL) expérimentées depuis de nombreuses années ont fait la preuve de leur efficacité. Une sensibilité du test variant entre 79 et 97% et, une spécificité entre 87 et 96% ont été observées dans des études africaines faisant de ce test un outil simple, sensible, spécifique et bon marché...

Lire la suite : afro.who.int