Journée mondiale sans tabac : l’OMS appelle à une halte à l’ingérence de l’industrie du tabac

DSC 03193L'Organisation mondiale de la santé appelle, à l'occasion de la journée mondiale sans tabac célébrée le 31 mai, les dirigeants nationaux à renforcer leur vigilance contre les attaques de plus en plus agressives de l'industrie qui sapent les politiques visant à protéger les populations des méfaits du tabac.

Selon l'OMS, près de six millions de personnes meurent chaque année des méfais du tabac, "l'une des premières causes évitables de morbidité et de mortalité dans le monde", ajoute-t-elle.

C'est pourquoi, le directeur général de l'OMS, Dr Margaret Chan, exhorte les gouvernements à avoir le courage de faire ce qu'il faut pour protéger leurs citoyens des multinationales du secteur du tabac qui tentent "sans vergogne" des poursuites judiciaires contre ceux qui se sont mis en première ligne dans la guerre contre le tabac...

Lire la suite : news.abidjan.net

GHANA : Une société de "dessous" anti-cancer devant le juge

get imgLe directeur d'une société appartenant à des revendeurs chinois, Jin World Trading Limited, devrait être présenté au juge ce mercredi pour vente de faux médicaments, des soutiens-gorge et des sous-vêtements supposés guérir le cancer du sein et le cancer de la prostate.

Le département de contrôle de la Nourriture et des Médicaments du Ghana (FDB) appelle le grand public à l'aider à combattre l'affluence de marchandises de contrebande sur le marché ghanéen.

L'appel du FDB fait suite à la saisie d'une importante quantité de produits contrefaits et de supercheries vendus par la société chinoise usant d'une publicité informelle et hautement mensongère.

Lire la suite : wadr.org

« Prévention du cancer du col de l’utérus par le dépistage à l’aide de méthodes visuelles (IVA / IVL) et le traitement des lésions par la cryothérapie ».

De fortes incidences (>40/100000) du cancer du col utérin sont observées dans certains pays de la Région africaine de l'OMS où la maladie atteint les femmes à partir de 30 ans ; le diagnostic est fait dans environ 90% des cas à des stades très avancés. Le cancer du col de l'utérus est aujourd'hui un problème de santé publique en Afrique au sud du Sahara et mérite en conséquence une attention particulière.

Malgré le succès considérable enregistré par le dépistage cytologique du cancer du col de l'utérus dans les pays développés, en Afrique, il n'a pas bénéficié de tous les espoirs auxquels on pouvait s'attendre. L'espoir est tout de même permis car des méthodes alternatives de dépistage telle que l'inspection visuelle après application d'acide acétique (IVA) et de solution de Lugol (IVL) expérimentées depuis de nombreuses années ont fait la preuve de leur efficacité. Une sensibilité du test variant entre 79 et 97% et, une spécificité entre 87 et 96% ont été observées dans des études africaines faisant de ce test un outil simple, sensible, spécifique et bon marché...

Lire la suite : afro.who.int

AFRIQUE : Le cancer, une maladie qui décime la femme africaine

00181899-7Rien en Afrique ne tue plus que le cancer. Fait étonnant car l'Afrique souffre de bien d'autres maux, à commencer par les guerres civiles, les instabilités politiques, les déplacements des populations, la pandémie du VIH/SIDA. Mais c'est le cancer qui tue le plus, surtout les Africaines. La faute au manque de médecins, à l'absence de campagnes de prévention, de structures pour le dépistage, sans compter les rites ancestraux et traditionnels qui s'opposent aux traitements.

Les organes les plus touchés sont le sein, le col de l'utérus mais aussi le pancréas. Il faut savoir que le cancer du sein est l'un des cancers les plus mortels en Afrique. Il est la première cause de mortalité chez l'Africaine et est plus fréquent chez la femme que chez l'homme. Il sévit généralement chez les femmes de plus de 45 ans...

Lire la suite : fr.allafrica.com

NIGER : Areva condamné après le décès par cancer d'un ex-salarié d'une mine d'uranium

MineArlit1 0Le groupe français du nucléaire Areva a été condamné le 11 mai par un tribunal français à la suite du décès d'un ancien employé dans la mine d'uranium d'Akokan au Niger. Serge Venel a succombé à un cancer du poumon en 2009, maladie qu'il a toujours liée à son activité professionnelle. La justice française confirme donc que l'exposition aux poussières d'uranium et le manque de protection sont à l'origine de ce décès. Cette décision du tribunal ouvre la voie à d'autres possibles procédures judiciaires de la part de salariés français et nigériens.

L'exposition aux poussières d'uranium des ouvriers de la Cominak, la filiale d'Areva au Niger a toujours été sous contrôle et limitée. C'est ce qu'indique le groupe du nucléaire français. Depuis quelques temps, des observatoires de santé ont été mis en place sur les sites d'extraction au Gabon et plus récemment au Niger. Selon Christophe Neugnot, porte-parole des activités minières d'Areva, « l'observatoire de la santé est lancé au Niger depuis le mois de décembre. Mais de toute façon, le suivi radiologique a toujours été fait »...

Lire la suite : rfi.fr/afrique