Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

Compte-rendu de la 2e rencontre de l’ALIAM

2e rencontre

La 2e rencontre de l'Alliance des Ligues francophones Africaines et Méditerranéennes centrée sur le thème : « Prévention des risques communs aux maladies non-transmissibles » a réuni 116 participants de 54 organisations dont 32 associations membres de l'ALIAM de 20 pays francophones à Monastir (Tunisie) du 14 au 16 octobre 2011.

Elle a démarré le vendredi 14 octobre 2011 par deux ateliers :

Lors de ces ateliers, les participants issus d'une vingtaine de pays africains et méditerranéens ont pu partager leurs expériences de terrain et travailler ensemble sur l'utilisation d'outils de gestion de projet et de communication.

En début d'après-midi, les participants se sont réunis en séance plénière. Le Pr Farhat BEN AYED, président de l'Association Tunisienne Contre le Cancer (ATCC-Tunisie) dans son allocution de bienvenue a souligné l'importance de cette rencontre qui se déroule en Tunisie pendant une période de mutation et de changement. Le Pr Gilbert LENOIR, président de la Ligue Nationale Contre le Cancer (LNCC-France), a noté la force que peut développer la société civile, représentée par les ligues et associations, pour influer sur les politiques de santé de chaque pays et réduire les inégalités sociales face au cancer. Le Pr Eduardo CAZAP, président de l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC), a annoncé dans un message vidéo : « J'ai le grand honneur et la fierté d'inviter ALIAM, une fois son enregistrement officiel en tant qu'organisation terminé, de rejoindre l'UICC en tant que membre à part entière. Les portes sont ouvertes pour l'ALIAM et pour toutes les organisations de la région qui souhaitent se joindre à notre combat... », marquant ainsi l'ouverture officielle de la rencontre.


Le Pr Jacqueline GODET, présidente de l'InterCommission aux actions internationales de la LNCC, a ensuite introduit la séance portant sur les travaux du sommet sur les Maladies non-transmissibles (MNT) qui a eu lieu à New York au mois de septembre 2011. M. Cary ADAMS, directeur général de l'UICC, à travers un message vidéo rapporte que : « [...] la session prévue d'un jour et demi a été prolongée à deux jours. Il y avait tellement d'États membres qui souhaitaient intervenir à propos de leur approche sur les MNT et le cancer et de ce qu'ils estimaient nécessaire pour l'avenir. C'était extraordinaire. Plus de 135 États membres sont intervenus et nous avons pris note de tous ces renseignements. Nous demanderons à nos 470 membres du monde entier de faire un suivi de ces discours. », pour compléter son intervention par « je pense que suite au sommet de l'ONU, nous avons entre les mains une Déclaration qui est adaptée aux maladies non transmissibles, et plus précisément, qui contient certaines clauses qui nous donnent de l'espoir. Cette Déclaration aborde certaines questions fondamentales dans le monde entier, relatives au cancer du col utérin, du sein et du cancer du foie, car le dépistage et les vaccinations sont mentionnés dans ce document... ».
Le Dr Evariste BOUENIZABILA, chair-elect de l'International Diabetes Federation (IDF) a déclaré lors de son intervention : « La progression exponentielle des MNT impose des changements d'approche comme partie de la réponse à cette menace mondiale. [...] La Déclaration politique, signée par les 193 gouvernements du monde n'est qu'une étape. La promesse d'agir doit se transformer en actions concrètes » et a conclu « Nous avons été partie du problème, soyons tous ensemble partie des solutions. »

La fin de la journée a été consacrée au thème du tabagisme, premier facteur de risque évitable commun aux MNT, dans une séance modérée par M. Inoussa SAOUNA, président de SOS Tabagisme (Niger) et M. Luk JOOSSENS, expert de l'European Cancer Leagues (ECL). Après les interventions du Pr Albert HIRSCH, administrateur de la LNCC, sur la campagne « Sortir du Tabac », du Dr Patrick MUSAVULI, coordinateur Afrique de Framework Convention Alliance (FCA) sur « L'articulation entre l'application de la CCLAT et la lutte contre les MNT en Afrique» et du Pr Iheb BOUGMIZA, professeur à la faculté de médecine de Sousse (Tunisie) sur la « Stratégie pour la prévention des maladies non-transmissibles et la promotion de la santé », l'audience a participé activement aux échanges sur le fléau qu'est le tabac.

Après un diner convivial en tenues traditionnelles, les participants se sont retrouvés le lendemain, samedi 15 octobre 2011 pour une séance plénière sur le rôle des associations dans la lutte contre les MNT modérée par le Pr Mokhtar HAMDI CHERIF, président de l'association ENNOUR (Algérie). Mme Rebeh BOUSLAMA, Mme Claudine ATTIA et Mme Selma MOHSEN de l'association Tunisienne contre le cancer (ATCC-Tunisie), hôte de la rencontre, ont présentés respectivement les expériences de l'association en particulier la lutte contre le tabac chez les jeunes et en milieu professionnel. Le Pr Mohamed EL BOUIHI, Secrétaire Général de l'association SOS Face Marrakech (Maroc) a présenté les actions de lutte contre la défiguration suite à un cancer ou à un traumatisme.

Ensuite, le Pr Anne-Marie ANTCHOUET AMBOURHOUET, CHU de Libreville au Gabon et le Pr Habib GAMRA, représentant la World Heart Federation (WHF) ont présenté le point de vue des cardiologues en insistant sur la lutte contre le tabagisme et la promotion de l'activité physique en parallèle avec une nutrition équilibrée.

La journée de travail du samedi s'est terminée par un débat portant sur les perspectives d'avenir de l'ALIAM, modéré par M. Saïd MCHANGAMA, président de l'Union Comorienne Contre le Cancer (UCCC- Comores), le Pr Martial Tiburce ZANNOU, président de l'Association Franco-Béninoise de Lutte Contre le Cancer (AFBLCC-Benin) et le Dr Marc R. KELLER, Médecin Délégué aux actions internationales à la LNCC (France). Au cours de ce débat, les membres de l'ALIAM ont exprimé unanimement leur volonté de transformer cette alliance en «association loi 1901 » et ont plébiscité la Ligue nationale contre le cancer (France) pour porter la voix de l'ALIAM au nom de ses membres, ce que le Pr Gilbert LENOIR a accepté volontiers.

Un projet de statuts a été présenté par les modérateurs et discuté par les participants. Des amendements y seront apportés par tous les membres de l'ALIAM et centralisés afin d'aboutir à des statuts définitifs qui, après adoption par le bureau provisoire de l'assemblée constitutive, permettront la création de l'association ALIAM et l'adhésion de celle-ci à l'UICC.

Pour marquer leur engagement dans la lutte contre les MNT, les membres de l'ALIAM ont signé une déclaration commune : la Déclaration de l'ALIAM à Monastir.