Congrès mondial contre le cancer dans :
Toggle Bar

APPEL À SESSIONS

1. APERÇU

Au cours des dernières années, une forte tradition s’est établie selon laquelle les plus grands spécialistes de la lutte contre le cancer, provenant du monde entier,  se réunissent tous les deux ans dans une ville phare du globe dans le but de s’enquérir des dernières améliorations liées aux interventions de la lutte contre le cancer; de partager et de s’inspirer des succès et tendances du moment  en matière de prévention, de diagnostic et de soins de la maladie; et enfin de d’élargir et consolider leur réseau.

Fort de son format unique et original, le Congrès mondial contre le cancer est donc régulièrement plébiscité par  la communauté internationale du cancer comme la conférence mondiale de référence, dédiée exclusivement à la lutte contre le cancer. Organisé par l’Union internationale contre le cancer (UICC), le Congrès vise principalement à promouvoir la mise en œuvre de stratégies et d’initiatives de lutte contre la maladie éprouvées et à favoriser l’échange des meilleures pratiques portant sur tout le continuum du cancer, de la prévention jusqu'aux soins palliatifs.

Il tend à encourager la coopération interdisciplinaire de spécialistes issus de domaines et d’orientations professionnelles différents et variés.

Le Congrès renforce également le rôle fédérateur de l’UICC dont la mission est de rassembler les individus et les organisations engagés dans la lutte mondiale contre le maladie, de promouvoir une plus grande équité, et d’intégrer le cancer dans l'agenda mondial de la santé et du développement

Ainsi, après la Chine, le Canada et l'Australie, le Congrès mondial contre le cancer arrive en Europe en 2016.

L’UICC et ses hôtes pour cette 24e édition du Congrès, la Ligue Française contre le cancer et l'Alliance des Ligues francophones Africaines et Méditerranéennes contre le cancer (ALIAM), se réjouissent de prendre part  à la préparation de l’événement qui aura lieu dans la ville des Lumières - Paris, France - du 31 Octobre au 3 Novembre 2016 au Palais des congrès. Considérée comme la première destination touristique et d’affaires au monde, la ville de Paris prêtera son superbe cadre au Congrès 2016, entraînant les participants dans une passionnante aventure humaine tournée vers l’apprentissage et le partage des connaissances.  

Avec l'inclusion du cancer et d'autres maladies non transmissibles (MNT) dans les programmes de développement post 2015, le thème 2016 du Congrès mondial sur le cancer : Mobilisons-nous pour agir - Accélérons le changement, se présente à point nommé afin de permettre aux congressistes de continuer à étendre leur sphère d'influence et d'action pour une mise en œuvre réussie de ces engagements mondiaux dans leur environnements respectifs.

Un programme varié et dynamique sera conçu en collaboration avec les membres de l'UICC, les partenaires et le reste de la communauté internationale du cancer pour répondre aux besoins et aux attentes des participants au Congrès. Toutes les sessions seront déclinées en fonction d’au moins l’un des neuf objectifs de la Déclaration mondiale sur le cancer, dont le but principalest de réduire le nombre de morts prématurés attribuables au cancer  de 25% d'ici 2025.

Le traditionnel appel à sessions en ligne, visant à l'élaboration du programme, est ouvert du 8 Juin au 4 Septembre 2015. Le nouveau Comité en charge du programme du Congrès examinera et ajustera les propositions soumises pour chacun des cinq segments afin de toucher un large public international.

2. AUDIENCE

Environ 3 500 délégués de plus de 110 pays, représentant l'ensemble des acteurs majeurs dans la lutte contre le cancer participeront au Congrès 2016.


3. DESCRIPTION DU PROGRAMME - SEGMENTS

Segment 1 – Endiguer le flot : les innovations en matière de prévention et de dépistage

Les sessions de ce segment doivent couvrir le spectre complet de la prévention du cancer et de la détection précoce, y compris la promotion de la santé, les exemples des meilleures pratiques dans la nouvelle prévention fondée sur des preuves et des stratégies de détection précoce, les tendances actuelles de l'épidémiologie, ainsi que de nouveaux domaines de développement en matière de plaidoyer, politiques, des programmes, des communications, des médias et de la messagerie et de l'éducation à la santé.

Un accent important sera mis sur les méthodes ciblant les facteurs de risque comportementaux ainsi que les facteurs sous-jacents tels que les inégalités sociales et économiques. Considéré comme un domaine clé de la lutte contre le cancer, la lutte antitabac sera présentée comme un champ mature dans lequel la connaissance pourrait être généralisée et transférée à d'autres facteurs de risque. Inclure le contrôle du tabac dans un sens plus large facilitera un important échange entre les participants pour améliorer les résultats de prévention pour tous les facteurs de risque. La priorité sera donnée aux initiatives hautement pertinentes pour les pays à faible et moyen revenu et des environnements à faibles ressources, tout comme le travail de pointe et d'innovation dans toute communauté.

Un facteur décisif dans le choix de ces sessions est « Que peuvent apprendre les autres participants de cette session qui pourrait représenter un avantage pour eux dans l'avancement de la lutte contre le cancer dans leurs communautés ? »

Ce petit guide (à titre d’exemple) pourrait être utile pour répondre à l’appel à sessions de 60 minutes :

  • Parmi les efforts de prévention du cancer – quelles sont les méthodes existantes qui donnent des résultats et quelles sont celles qui ne fonctionnent pas ? Comment les identifier ? 
  • Quels sont les enjeux et les facteurs de risque insuffisamment priorisés en prévention et comment cela peut-il être amélioré ?
  • Quelles sont les preuves et les leçons tirées de dépistage actuel qui émergent des programmes de détection précoce et qui aideront à réduire le risque du cancer à moyen terme ?
  • Quelles expériences et preuves peut-on rapporter à propos de l'évaluation et de l’orientation des ressources pour une meilleure prévention et détection précoce du cancer ?
  • Quelles nouvelles technologies peuvent accélérer les progrès dans la lutte contre le cancer, en matière de prévention, de détection précoce, de dépistage et devaccination?

 

Segment 2 - Combler le fossé : traitements et diagnostics de qualité pour tous

Les sessions aborderont la nécessité d’une prise en charge totale des personnes touchées par le cancer, y compris l'accès au diagnostic, aux traitements, à une meilleure qualité de soins pour diminuer la toxicité du traitement. Les sessions mettront, également, en évidence les progrès scientifiques et cliniques dans le diagnostic, le traitement du cancer et la recherche pour pallier aux  inégalités dans les soins.

Ce petit guide (à titre d’exemple) pourrait être utile pour répondre à l’appel à sessions de 60 minutes :

  • Comment pouvons-nous renforcer les systèmes de santé afin d'optimiser la capacité de l'administration du traitement?
  • Comment pouvons-nous améliorer l'accès au traitement (la radiothérapie, soins chirurgicaux, chimiothérapie, etc.)?
  • Comment pouvons-nous améliorer la qualité des diagnostics et interventions  thérapeutiques et réduire les écarts injustifiés dans la prise en charge des cancers (traitement, le diagnostic…)?
  • Quels sont les défis pour fournir des diagnostics et interventions thérapeutiques optimaux?
  • Comment pouvons-nous améliorer la valeur des soins du cancer?
  • Comment pouvons-nous renforcer les ressources humaines  en santé pour les soins du cancer ? Comment pouvons-nous utiliser plus efficacement les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour améliorer l'accès et la qualité des soins?
  • Quel est le rôle des partenariats et des collaborations transfrontalières dans les soins du cancer?
  • Comment les partenariats transfrontaliers peuvent accélérer les progrès pour combler le fossé de l'équité dans le traitement du cancer?
  • Comment pouvons-nous optimiser l'impact économique des  traitements du cancer?
  • Quelles sont les innovations dans la prestation des soins de santé dans le domaine du cancer?

 

Segment 3 - Améliorer le parcours des patients et de leurs familles

Ce segment se concentre sur les interventions réussies dans l'amélioration des prestations de santé  tels que la gestion de la douleur et des symptômes, qualité de vie et bien-être psychologique. Le segment couvre les soins dès la suspicion de cancer jusqu'au traitement, le post-traitement, la survie, les soins palliatifs et les soins de fin de vie. Ces sessions visent et donnent la parole aux patients, à leurs familles, aux professionnels de santé et à tout acteur des systèmes de santé.

Ce petit guide (à titre d’exemple) pourrait être utile pour répondre à l’appel à sessions de 60 minutes :

  • Quelles sont nos meilleures chances de favoriser des stratégies d'autogestion pour améliorer le parcours du patient et de la famille ?
  • De la préadaptation à la réadaptation - où sont les maillons manquants dans les taux de survie et les soins de soutien ?
  • Comment le système va-t-il gérer la prévalence croissante des survivants du cancer ?
  • Quels modèles de soins, établis en collaboration  avec le gouvernement et les acteurs non-gouvernementaux peuvent répondre aux besoins de soutien des patients et des familles ?
  • Pour accéder aux soins palliatifs, faut-il repenser notre approche de prestation de services ?
  • Une meilleure compréhension du patient et de l'expérience de la famille peuvent-elles aider à façonner un système de soins de santé plus centré sur le patient ?

 

Segment 4 - Renforcement de la lutte contre  le cancer : optimiser les systèmes de soins de santé et leurs résultats

Ce segment  traitera des besoins accrus de coopération, de collaborations et d’accès à des ressources partagées, éléments essentiels pour stimuler le dialogue sur  le renforcement des systèmes de santé nationaux, régionaux et locaux. Il a pour but de mettre en avant les possibilités d'amélioration de la qualité dans tous les aspects des systèmes de santé de lutte contre le cancer, notamment au niveaudu diagnostic –en passant par la pathologie et l’imagerie jusqu’à la chirurgie.  Les systèmes de surveillance, y compris les registres du cancer (surveillance des facteurs de risque de la population), et les rapports sur le rendement seront également un élément clé à aborder, en mettant l'accent sur la façon dont ils peuvent être utilisés pour optimiser la lutte contre le cancer.

Ce petit guide (à titre d’exemple) pourrait être utile pour répondre à l’appel à sessions de 60 minutes :

  • Comment l'enregistrement des données a-t-il été utilisé pour changer les pratiques en matière de prévention du cancer ou de services de cancérologie ?
  • Comment les rapports sur le rendement du système de lutte contre le cancer ont un impact sur la qualité des soins et la prise en charge de la maladie ?
  • Quelles sont les voies innovantes qui tiennent compte des paroles des patients et des expériences dans la planification des systèmes de lutte contre le cancer ?
  • Dans les pays où les plans de lutte contre le cancer ont été mis en œuvre, quels ont été les impacts ?
  • Sont-ils des étapes clés de la réussite dans l'intégration de différentes parties du système de soins de cancer (laboratoires, chirurgie, radiothérapie, etc.) pour des résultats optimaux pour les patients ?
  • Quelles innovations peut-on envisager  pour faire face à l'augmentation spectaculaire prévue des cas de cancer ?
  • Comment pouvons-nous nous assurer que les système de santé de lutte contre le cancer  soit efficace et durable ?

 

Segment 5 - Autonomiser les sociétés civiles : renforcer leurs capacités en vue d'un changement NOUVEAU!

En tant que l’une des priorités essentielles de l'UICC, le renforcement des capacités sera fortement reflété dans ce nouveau segment. Les participants et les organisations auront la possibilité de renforcer leurs compétences et leurs capacités grâce à des sessions  spécialisées, en vue  d'atteindre des résultats mesurables et durables une fois de retour dans leur propre environnement. L'objectif est d'augmenter l'efficacité et la performance de la communauté internationale du cancer  pour lui permettre de répondre avec succès à l'évolution rapide des conditions économiques, aux changements comportementaux  de tiers, aux défis politiques et réglementaires et aux nouvelles tendances technologiques.

Ces sessions proposeront différents outils et solutions pour les individus et les ONG, incluant  la stratégie d'entreprise et de planification, les stratégies de collecte de fonds, la gouvernance, la collaboration intersectorielle, les outils de plaidoyer et bien plus encore.

Ce petit guide (à titre d’exemple) pourrait être utile pour répondre à l’appel à sessions de 60 minutes :

  • Comment une bonne gouvernance peut minimiser les risques et maximiser l'efficacité d'une organisation ? Quelles sont les stratégies et les commandes essentielles requises pour l'élaboration de plans d'actions durables ?
  • Quelles sont les innovations dans les technologies de l'information et de la communication (TIC) qui peuvent aider à transmettre nos messages au-delà de nos réseaux habituels  ?
  • Quelles sont les  nouvelles opportunités de collecte de fonds au-delà des sources traditionnelles de financement ?
  • Que faut-il  pour développer une main-d'œuvre qualifiée ainsi que l’environnement de travail dans les communautés aux ressources suffisantes ?
  • Y a-t-il des opportunités de favoriser des partenariats efficaces avec les acteurs essentiels de la lutte contre le cancer tels que les gouvernements, le milieu universitaire, l'industrie et les réseaux internationaux ?


1. PROCESSUS ET DATE LIMITE

La date limite pour soumettre les propositions de session a été prolongée au mercredi 16 septembre 2015 à minuit .

Toutes les propositions de session seront soumises pour examen au Comité en charge du programme du Congrès. Le Comité sera constitué dans le but d’évaluer et d’ajuster les propositions soumises. Il devra s’assurer que le contenu des sessions s’adresse à un public international et qu’il corresponde  à la mission de l’UICC.

Le processus de révision des sessions proposées se déroule de la façon suivante : soit la proposition originale est acceptée, soit elle doit être retravaillée, soit elle pourra être combinée avec une autre proposition de session similaire. Tous les organisateurs de sessions devraient être informés du statut de leurs propositions d’ici  vendredi 30 octobre 2015.

Ces directives sont un outil essentiel pour vous aider dans l'élaboration de votre proposition de session.

Tous les organisateurs d’une proposition de session auront confirmation de l’acceptation de leur proposition de session le vendredi 4 décembre à 2015 .

Le programme préliminaire du Congrès 2016, qui inclura les titres des présentations et les noms des orateurs, sera publié en ligne sur le site du Congrès à partir du 15 Janvier 2016.

Cet appel ne concerne actuellement que les sessions.

Information appel à Abstracts

Appel de résumés (Abstracts) : les résumés constituent une partie importante du contenu du programme. Tous les résumés acceptés seront présentés lors du Congrès soit sous la forme d’une présentation e-poster, d’une présentation rapide ou d'une session orale. L’UICC lancera l’«Appel à résumés» du 25 Janvier au 25 Avril 2016. 


Les résumés seront soumis à un processus d'examen en deux étapes. 

2. THÈMES DES SÉANCES (SESSIONS)

Toutes les propositions de séances doivent être soumises via le système en ligne (ci-dessous). Attention : Les propositions incomplètes ne peuvent être réexaminées.

Chaque session proposée devra être coordonnée par un «organisateur de session» qui agira comme agent de liaison principal entre l'UICC et les intervenants de la session.

Toutes les sessions auront une durée de 60 minutes

Tout sujet proposé doit soulever une problématique d’intérêt général et international et non liée à une organisation en particulier.

La session proposée devra être en lien avec au moins un des cinq segments ainsi qu’avec le thème général du Congrès : « Mobilisons-nous pour agir, Accélérons le changement ».

A cet effet, un certain nombre de questions ont été soulevées dans la description de chaque segment afin de vous guider dans la construction de votre session.

Une préférence sera accordée aux propositions inter-pays, inter-organisations ou relevant d’une collaboration intersectorielle. Si vous souhaitez contacter des experts d'autres organisations, une liste des organisations membres de l'UICC est disponible sur la page: http://www.uicc.org/membership

Les propositions de session doivent uniquement être soumises en anglais. Un nombre limité de sessions bénéficiera d'une traduction simultanée en français. La sélection des sessions traduites en français sera faite par le Comité en charge du programme, qui permettra d'évaluer l'impact et la pertinence de la session en fonction du sujet proposé et/ou du public ciblé.

Les sujets déjà proposés dans les précédents Congrès doivent démontrer que d'importants progrès ont été réalisés depuis la dernière présentation. Ils doivent être suffisamment conséquents et éloquents pour pouvoir être présentés au Congrès 2016.

Nous encourageons fortement les organisateurs de sessions à intégrer au programme de leur session des exemples concrets et des scénarios pratiques et avérés dont les participants pourront s’inspirer et qu’ils pourront répercuter/adapter dans leur propre contexte une fois de retour chez eux après le Congrès.

Le format des sessions doit inclure une grande part d’interaction avec le public et un minimum de 10 minutes de "questions et réponses".

Les idées novatrices ainsi que les initiatives à l’efficacité et aux résultats prouvés sont fortement encouragées.

Le Comité en charge du programme attribuera le jour et l'heure de la session au sein du programme. Le calendrier du programme sera communiqué aux organisateurs de sessions en février 2016.

Lorsque vous remplissez votre formulaire de proposition de session, vous pourrez sélectionner un « format de session préféré » :

  • Symposium (cours magistral)
  • Panel de discussion (dans ce format, il est recommandé de minimiser l'utilisation de présentations PowerPoint pour maximiser les interactions entre le public et les panelistes)
  • Séance en salon de discussion  (maximiser l'interaction avec le public dans un cadre informel)

 

3. INTERVENANTS

Nous encourageons les organisateurs de session à vérifier au préalable que les intervenants proposés aient donné leur accord et confirmé leur disponibilité à siéger à la session en question  dans le cas où cette dernière serait acceptée par le Comité en charge du Programme.

Un président de session / modérateur peut aussi être un intervenant dans la même session

Chaque intervenant (ou président) doit avoir une bonne maîtrise de l'anglais.

Chaque session acceptée bénéficiera de 4 inscriptions au Congrès gratuites (en comprenant  les intervenants et le président / modérateur de session).

Sur demande, des bourses de voyage, en nombre très limité, seront disponibles pour les intervenants provenant des pays à faible et moyen-revenu * (* selon la classification de la Banque mondiale). L’UICC ne fournira aucun financement ou honoraires pour les intervenants proposés. Les demandes de subvention « Voyage » pour un intervenant peuvent être faites par écrit à l'UICC, uniquement après acceptation de la session par le Comité  en charge du programme.

Pour bénéficier de leur inscription gratuite, les intervenants et les présidents de session doivent s’inscrire en ligne avant le vendredi 27 mai 2016. Après cette date, l'inscription gratuite ne peut être accordée et les frais d'inscription applicables seront facturés. Un lien internet spécifique sera partagé à cet effet.

Chaque organisateur de session est en charge de la confirmation de tous les intervenants dans sa session et devra s’assurer que leurs présentations respectives (le cas échéant) ont été soumises à temps.

Pour plus d'informations